QUELLES SONT LES VILLES PRÉFÉRÉES DES MILLENIALS ?

C’est la question que se sont posés NGE IMMOBILIER et BVA dans leur dernière enquêteEt en plus de nous donner leurs villes préférées, l’enquête nous apprend aussi pourquoi elles le sont.

L’institut de sondage BVA a réalisé pour NGE, le quatrième groupe de BTP français, une enquête exclusive* auprès des millenials [ndlr, les personnes nées entre les années 1980 et le début des années 1990]. Le but ? « Dessiner les contours d’une ville plus attractive pour les jeunes de 20 à 35 ans, qui représentent aujourd’hui plus de la moitié de la population active. » Plus globalement, l’enjeu est de mieux prendre en compte les priorités des millenials pour le réaménagement urbain et le développement immobilier des villes. 

Les villes préférées des millenials

Arrêtons le suspens : selon cette enquête, la ville préférée des millenials est…Bordeaux ! Sur le podium, on retrouve également Aix-en-Provence et Lyon. Ensuite, sont ex-aequo Annecy et Montpellier à la 4ème place. Toulouse est à la 5ème, Nice, Paris et Nantes à la 6ème, et Marseille à la 7ème.

On sait, ces réponses peuvent paraître inattendues. Mais lorsqu’on voit leurs priorités, on comprend mieux.

La ville idéale

Et pour cause : la ville idéale des millenials, elle est verte. C’est le premier critère de choix. Et on ne parle pas de 2/3 parcs… Quand on parle ville verte, on parle de tout l’environnement. Il faut que la ville soit végétalisée, qu’elle propose de nombreux espaces verts, et qu’elle soit proche de la campagne. L’autre critère important, c’est la sécurité. Et pour finir, iels favorisent les villes où tout est proche. Autrement dit, lorsqu’il y a une certaine proximité entre le lieu de logement, de travail et de loisir. En bref, cette génération préfère des villes conviviales, vertes, et dynamiques. 

Les tue-l ’amour

Si la génération des millenials a ses préférences, l’enquête nous montre aussi ce qu’elle déteste. Pas question pour elleux de choisir une ville avec un coût de vie élevé, « qui se traduit souvent par un accès difficile au logement ». Exit également l’insécurité, la pollution et les nuisances sonores. Et ça, on le comprend parfaitement. 

Et vous, vous êtes d’accord avec le classement ? 

* Enquête réalisée par BVA auprès d’un échantillon représentatif de 1 125 jeunes âgé·e·s de 20 à 35 ans. 

Article de Clémence Bouquerod

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW