QUAND LES RUGBYMEN SONT DES SUPERMEN


Créée en 2009 par Benoit & Benoit, l’Association Côté Ouvert est un collectif de rugbymen qui mène des actions caritatives, Paulette a eu envie de vous présenter ces chics garçons.


Les débuts de l’aventure
Lorsque l’on a rencontré Benoit & Benoit, les deux garçons étaient décontractés. L’un avait reçu, il y a une semaine à peine, un immense cadeau, une petite Marthe de 52 cm. L’autre venait de recevoir un appel du Stade Français, le club qui a donné au rugby parisien sa couleur rose bonbon, son ambiance familiale, sans oublier les photos du calendrier le plus attendu chaque fin d’année. Cet appel confirmait la mise en place d’un partenariat entre le club professionnel parisien et l’Association Côté Ouvert. Les deux copains se sont regardés, tout sourire, ils venaient de concrétiser un projet important pour leur association et pour les enfants qu’elle soutient.

 
Benoit et Benoit ont chacun dans leur famille un enfant handicapé (un des deux Benoit est le tonton d’un enfant touché par le syndrome Kabuki) et connaissent le challenge de lui donner chaque jour les moyens de s’épanouir et de construire sa vie. L’un et l’autre sont entrés dans l’univers du rugby tout minot, ont connu et connaissent encore les joies partagées, les 400 coups avec les copains, les filles, les chouilles, les "touche pas à mon pote" et tout ce pourquoi on dit souvent que le rugby est une école de la vie. À priori l’équation était plutôt simple : d’un côté un sport qui fait de la solidarité sa valeur essentielle et attire des joueurs souvent ouverts d’esprit et enclins au partage. De l’autre, des enfants que l’on est capable d’aider simplement en leur assurant qu’ils comptent et qu’on peut se mobiliser pour eux. Les deux Benoit ont alors planché pour concevoir un système valorisant le partage, encourageant l’échange et permettant à tous de grandir et de s’enrichir au contact des autres. Un système dans lequel ces deux mondes ne s’ignorent pas.
 

Pour Côté Ouvert comme pour le reste, rien ne s’est fait sans travail. Combien de fois les deux Benoit ont du relancer les potes pour qu’ils s’investissent pleinement dans l’association, combien d’appels, combien d’emails envoyés pour rappeler ce qui reste à faire et à quel point ça vaut le coup ? Si dans la splendeur des soirées arrosées les élans de générosités et les bonnes idées crépitent de toute part, c’est dans les matins brumeux et la l’obscurité des veillées tardives après les journées de labeur, que le travail associatif se fait, que les projets se concrétisent…
 

>Le rugby à 7 au cœur du projet
Mais Benoit & Benoit ont su insister et ont alors proposé à leurs potes de participer à des tournées dans toute l’Europe pour jouer les plus beaux tournois de rugby à 7 pendant l’intersaison. Tous les joueurs viennent du XV, mais le rugby à 7 est un format exceptionnel qui renchérit encore sur la fête, sur le jeu et sur l’ouverture. Les effectifs sont réduits, à 7 contre 7 le jeu s’accélère, il faut trois voire quatre poumons pour survivre à ne serait ce qu’une mi-temps de 7 minutes. Le spectacle de ce jeu aux courses folles rend euphorique. Pendant les matchs, la tension est palpable, à chaque instant les équipes sont sur la brèche et c’est celle qui déclenche une attaque au meilleur moment qui marquera ; ce qui pour les spectateurs est un vrai délice. D’ailleurs dans les tournois à 7 du circuit professionnel, Tokyo, Hong Kong, Wellington, Las Vegas… on ne peut pas parler de public, mais plutôt d’une foule en délire venue de tous les coins du monde pour participer à cette fête conviviale et cosmopolite ! Chantant, buvant, dansant, ils arborent les costumes les plus délirants, les joueurs sont aux anges, le jeu et la fête sont Roi et Reine (entre nous, ce n’est pas par hasard que le rugby fera son entrée dans l’olympisme grâce au rugby à 7 lors des jeux de Rio en 2016 les Paulette !).


Les garçons ont donc essayé de tirer le meilleur de cet engouement pour le rugby à 7 dont l’ADN correspond si bien aux valeurs associatives qui les animent. Le deal est simple : au lieu de payer son voyage et l’inscription de l’équipe au tournoi -comme c’est le cas dans les autres équipes-, si tu veux partir en tournée avec Côté Ouvert, tu dois participer à une collecte qui sera intégralement reversée pour un projet caritatif. Jouer pour aider. C’est grâce aux partenaires financiers de Côté Ouvert que les joueurs peuvent partir en groupe de 12, pour en général moins de 150 euros chacun, à l’assaut des tournois de Madrid, Amsterdam, Stockholm, Berlin…
 

>Rencontre avec les joueurs du Stade Français
Dans ce contexte, Côté Ouvert a grandi et tissé des liens privilégiés avec l’Association Syndrome Kabuki, créée en 2004 par des parents d’enfants atteints du syndrome, en lui reversant tous les dons collectés à l’occasion de ses tournées. Les enfants atteints par le syndrome rencontrent des difficultés variables pour communiquer et interagir avec les autres, les acquisitions mentales, les déplacements, les gestes quotidiens, tout peut se compliquer quelque peu… C’est une maladie génétique orpheline, c’est à dire rare, le nombre de cas en France est petit, (environ 160 cas diagnostiqués). N’étant pas répandu, le syndrome est mal connu. Si des progrès importants ont été réalisé pour le diagnostiquer, en revanche les familles sont encore dépourvues tant la recherche scientifique est limitée et l’accompagnement des familles aléatoire.


Moyennant beaucoup de bonne volonté, la mobilisation du réseau des joueurs et une organisation qui s’est perfectionnée petit à petit, Côté Ouvert a pu augmenter ses collectes au bénéfice de l’Association Syndrome Kabuki, de 900 euros en 2009 à 7000 euros en 2011 en participant à des tournois de rugby à 7 aux quatre coins de l’Europe.
 

Côté Ouvert a aussi aidé les enfants à promouvoir leur cause en donnant le coup d’envoi du match Montpellier/Agen lors de la 20ème journée du TOP 14. Quinze enfants ayant le syndrome Kabuki ont ainsi pu assister au match et rencontrer les joueurs. L’année dernière, ils ont créé leur propre tournoi à Versailles, le Tournoi 7 de Cœur; Et quel succès ! En tout le tournoi a généré 25 000 € de dons et a permis de sensibiliser des centaines de personnes à plusieurs causes, Fondation Laurette Fugain lutte contre la leucémie, Solidarité Enfant Sida entre autres. La deuxième édition du tournoi les 15 et 16 juin prochains promet d’être une fête grandiose, les Paulette et Georges, venez si vous êtes dans les parages, il y aura beaucoup à partager.


A noter, le 21 avril prochain, à l’occasion de la 25ème  journée du TOP 14 qui opposera les deux clubs parisiens Stade Français vs Racing Metro 92, Côté Ouvert accompagnera une dizaine d’enfants atteints de la maladie génétique orpheline, pour découvrir le rugby grandeur nature aux côtés des rugbymen du Stade Français. L’association emmènera huit familles, au Stade de France, passer cette journée au contact des joueurs du Stade Français et vivre le grand derby parisien de l’intérieur. Le matin, les enfants pourront participer avec leurs frères et sœurs à des ateliers d’éveil au rugby : sous les encouragements des joueurs du Stade Français et sous la bienveillance des éducateurs spécialisés et des joueurs de Côté Ouvert. Enfin, tout ce beau monde se retrouvera en tribune pour regarder le match à 16h, avant peut être, au coup de sifflet final, de se retrouver sur le bord de la pelouse, au centre de l’immense arène du Stade de France pour une dernière photo entre héros du jour, enfants, joueurs, familles et Association Côté Ouvert.
 

>Plus d’informations sur Côté Ouvert sur leur site ou leur page Facebook 
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *