QUAND APPLICATION DE RENCONTRE ET ART SE MÊLENT

Vous aviez déjà envisagé une application de rencontre pour l’art contemporain ? Figurez-vous que ça existe aujourd’hui. Ça s’appelle matchi.art et ça a été créé par Floriane Hioco et Camille Cottet. Interview.

« Et si le coup de foudre artistique existait ? » Voici la question que se sont posées Camille, fondatrice du tiers lieu artistique Onzième Lieu et Floriane, professionnelle du marché de l’art et du marketing digital, avant de créer matchi.art. S’étant rendu compte du plein essor du marché de l’art et de la décoration intérieure, mais aussi du potentiel (jusqu’ici non atteint) de la vente en ligne, elles ont voulu créer une galerie novatrice, sur Internet. Vrai « cupidon du marché de l’art », la plateforme matche les amateurices d’art et les artistes grâce à un algorithme innovant, le « Art Match ». Tout ça, à des prix abordables (ndlr, à partir de 150€) et dans le but de décomplexer l’achat d’art contemporain… Et ça vient de se lancer ! Prêt à swiper pour trouver votre œuvre parfaite ou « art sœur » ?

Floriane Hioco et Camille Cottet
Floriane Hioco et Camille Cottet - © matchi.art

Bonjour Floriane et Camille ! Comment allez-vous ? Contentes de lancer matchi ?

Bonjour Clémence ! Oui, nous sommes ravies et très heureuses de voir notre projet prendre vie, aussi bien en ligne avec le lancement du site que physiquement avec notre première exposition « Art Soeur » visible jusqu’au 13 juillet.

 

D’où vous est venue l’idée de créer un « Tinder » de l’art contemporain ?

F : Avec Camille, nous avons décidé d’unir nos différentes perspectives et nos différentes expériences dans un projet commun incarnant notre passion pour l’art.

C : J’échangeais régulièrement avec les artistes et je constatais que sans soutien, nombreux·ses étaient celleux qui ne savaient pas comment faire face aux contraintes liées au monde de l’art. Et je me disais : « Si ces artistes avec énormément de talent n’arrivent pas à vivre de leur art, c’est qu’il y a un vrai problème ! »

F : De mon côté, j’étais souvent sollicitée dans ma sphère personnelle par des amateurices novices qui avaient besoin d’être accompagné·es dans leur achat. Ils avaient une sensibilité artistique, le goût de l’art, mais ne savaient pas comment s’y prendre et avaient peur de se tromper. Où trouver les artistes de talent ? Quel type d’œuvre acheter ? Quel investissement effectuer ? Et, surtout, comment trouver des œuvres qui leurs correspondent vraiment ? Iels attendaient des recommandations artistiques sur mesure, reflétant leur personnalité et leurs désirs… D’où l’idée de créer avec matchi.art le premier espace dédié au coup de foudre artistique entre les amateurices d’art et les artistes.

Mur d'oeuvres d'art contemporaines avec une cheminée
Mur d'oeuvres d'art contemporaines - © matchi.art
Mur d'oeuvres d'art contemporaines avec une cheminée
Mur d'oeuvres d'art contemporaines - © matchi.art

Pour vous, c’est une façon de décomplexer l’art contemporain et de le rendre plus accessible – et notamment aux plus jeunes générations ? Ou est-ce destiné aux (déjà) amateurices ?

Les deux. Matchi a pour objectif de démystifier le rapport à l’art en facilitant la rencontre entre les amateurices d’art et les artistes. Mais nous pensons que l’art devrait être accessible à tous·tes : ce n’est pas un luxe mais un essentiel, qui devrait faire partie du cadre de vie de chacun·e. Donc matchi s’adresse aussi bien aux amateurices novices, sensibles aux belles choses et qui connaissent peu le monde de l’art, qu’aux collectionneur·ses plus aguerri·es qui souhaitent découvrir de nouveaux talents à travers une sélection exigeante et experte.

 

Quelles ont été les étapes de création de matchi ? Comment ça marche, concrètement ?

Première étape : recruter des artistes talentueux·ses. Nos choix artistiques sont basés sur nos goûts personnels et une série de critères objectifs : formations, prix et distinctions reçues, expositions remarquables… Notre priorité est de privilégier le talent et l’originalité et de s’écarter des choix faciles. Nous avons à cœur de permettre à nos collectionneur·ses de réaliser des investissements durables et intelligents.

Floriane Hioco et Camille Cottet
Floriane Hioco et Camille Cottet - © matchi.art

Deuxième étape : développer un algorithme qui traduit les désirs des amateurices d’art en recommandations artistiques sur mesure : notre fameux « art match ».  Il fonctionne de la même façon que le célèbre site de rencontre « Tinder », puisqu’il va faire ‘matcher’ les amateurs d’art avec les artistes. Concrètement, nous soumettons à nos visiteur·ses des visuels d’œuvres pour les faire réagir de manière positive ou négative et, en fonction de leurs réactions et swipes, nous leur proposons des recommandations personnalisées parmi les œuvres les plus adaptées au sein de notre collection.

Enfin, ils n’ont plus qu’à choisir l’élu de leur cœur et finaliser leur achat. Matchi s’occupe du reste : facturation, livraison, assurance…

 

Vous voudriez créer des expos et événements autour de votre site ? Quels sont vos futurs projets ?

Tout à fait. Matchi, c’est une galerie en ligne mais ce sont aussi des expositions nomades qui ont lieu deux à trois fois par an dans des espaces que nous occupons de façon éphémère. Pour nos visiteur·ses, cela permet de conserver un contact direct avec les œuvres et de se projeter plus facilement. Notre première expo est visible actuellement à Saint Germain en Laye et nous travaillons déjà sur la prochaine, qui se passera en Novembre, à Paris et dont le vernissage aura lieu pendant la semaine de l’art contemporain, qui accueille la Fiac! et la première édition d’Art Basel dans la capitale.

On a hâte de voir ça ! Merci, Florine et Camille.

 

Pour en savoir plus et matcher avec des œuvres faites pour vous, rendez-vous sur le site de matchi.art !

Vous pourriez aimer...