PSYCHO TEST : ORELSAN

Photo, Pauline Darley pour Paulette.

Lisa a rencontré le rappeur Orelsan, quinze jours avant la sortie de son deuxième album, Le chant des Sirènes.

Deux années se sont écoulées depuis la sortie de son premier album (Perdu d’avance) et la polémique déclenchée par sa chanson Sale Pute (diffusée sur le web). Le rappeur avait alors été emporté dans un ouragan médiatique, où politiques, journalistes, et associations de défense des droits femmes et des homosexuels s’en étaient donnés à coeur joie (voir la vidéo tournée lors de son concert au Bataclan par Konbini). 

Photo, Pauline Darley pour Paulette.

Bilan des courses : un album écoulé à 28 000 exemplaires -"je ne touche qu’1 euro par album alors imagine ce que ça fait à la fin" confie-t-il aujourd’hui – et 40 dates de sa tournée annulées (sur 80). Plus quelques égratignures à l’âme – "je sais que les gens m’attendent au tournant" – et une certitude, ne rien lâcher de sa verve second voire troisième degré.

Avec le Chants des sirènes, son nouvel opus à paraître le 26 septembre prochain, "Orel" revient encore plus fort, plus phénoménal. Avec ses différents freestyles du visage pâle publiés sur le net, en direct de Caen (ou de Paris, il me confie avoir récemment emmenagé dans la capitale) où on le voit défier la machine et ses deux bombes lâchées récemment (1990 et Raelsan), on ne doute plus un instant : le prodige du rap français est prêt pour le second round.

L’occasion de le sonder en lui faisant faisant passer un test psychologique, afin de découvrir sa vraie nature de rappeur :

La suite de l’interview :

  ORELSAN :: LE CHANT DES SIRENES          
3e Bureau  / Wagram

Sortie le 26 septembre prochain                           

Concert :
14/12 – Bataclan, Paris

Facebook
Site web
Twitter


Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *