PREMIER RENDEZ-VOUS AVEC RENDEZ-VOUS


© photos de Melchior Tersen
 
Notre coeur fébrile bat la chamade à chaque écoute des chansons pleines de fougue et de passion de Rendez-Vous. Ces nouveaux romantiques réinterprètent les fameux codes des courants musicaux eigthies : post-punk, coldwave et shoegaze.

Suite à la sortie de leur premier EP éponyme, rendez-vous est pris dans un rade de Strasbourg Saint-Denis, Paris. Nicolas Jublot (manager de Hello Acapulco et programmateur à l’Espace B), le manager du quatuor, arrive à l’heure. Et devinez quel est le comble pour un groupe qui s’appelle “Rendez-Vous” ? C’est bien entendu d’arriver en retard à son interview…
 
Paulette : Nicolas, en tant qu’agent, peux-tu faire les présentations ?
Nicolas : Francis est à la basse et au chant, Elliot aux synthés, machines et fait les choeurs, Maxime aussi et Simon est à la guitare électrique.
 
D’où vient le nom Rendez-Vous ?
Francis : Il n’y a pas vraiment de sens à Rendez-Vous, on cherchait un truc intemporel et immédiat.
Elliot :On aimait le côté un peu pathétique et romantique du truc eighties. Mais nous ne sommes pas du tout dans la parodie.
 
Comment s’est formé le groupe ?
Francis : Je connaissais déjà Simon et Max. On voulait grossir le projet. Et on avait un ami commun avec Elliot.
Elliot : On partageait les mêmes envies. On fait ce truc à 4 depuis deux ans.
Francis : On a toujours fait de la musique. On a eu des projets avant.
Max :On fait surtout basse, guitare, batterie, synthé.

Vous êtes interchangeables ?
Francis : Pas en live, mais quand on compose oui.
Simon : On compose à quatre dans notre studio parisien, au quotidien. Il n’y a pas de rôle défini.
Francis : Les paroles sont inspirées de choses qui m’arrivent dans la vie, mais c’est plus romancé qu’autre chose.
 
C’est du temps plein ?
Francis :On a tous un taff à côté.
Simon : Moi je suis en stage.
Francis : Mais on bosse tous les jours.  
Elliot : On sait très bien que c’est super compliqué de vivre de la musique.
Max : On aimerait bien en vivre, c’est clair.
 
Vous avez signé chez le label Zappruder en février 2014, c’est un premier pas.
Francis : On cherchait un label, on avait une démo. On a juste signé pour un EP, qui a été mixé par Adrien Pallot.  
Elliot : Le deal était cool, ça nous permettait d’enregistrer dans les bonnes conditions, sortir un vinyle et de faire un truc vite.
Francis :On maquette un deuxième EP qu’on aimerait sortir en 2015.
Simon : Et puis avec Nicolas notre manager, on peut vraiment se concentrer sur la musique. C’est cool d’avoir une structure et d’être boosté. Il a un avis plus objectif, avec des conseils avisés sur du moyen-long terme.

Avez-vous une anecdote de concert ?
Francis : C’était avec Geneva Jacuzzi au Café Pompier (Bordeaux) en 2013. C’était assez drôle.
Simon : A son concert elle nous a demandé de monter sur scène pour faire son backing band.
Elliot : Mais elle l’a fait à Paris avec les autres groupes qui faisaient sa première partie.
Max : On est passé pour des cons, c’était pas du tout unique.
Simon :Les gens ont cru qu’on jouait pour de vrai. Ils n’ont vraiment pas compris ce qui se passait.
Elliot : Tu te sens hyper mal…
Francis :On se demandait si elle se foutait de notre gueule. On n’était pas sûrs à 100% du bien-fondé de ses intentions. Mais c’était drôle. Y a d’autres groupes qu’on kiffe avec qui on a partagé la scène, genre Lust for Youth, Girls Names, Holograms, Splash Wave. Les affinités dépassent la musique. Sinon, on a fait une tournée en Allemagne et en Hollande qui était très cool.
 
Allez-vous continuer les mixtapes ?
Francis :On essaie d’en faire assez régulièrement, tous les trimestres.  
 
Quelles sont vos inspirations artistiques ?
Francis : L’expo sur “L’ange du bizarre. Le romantisme noir de Goya à Max Ernst” en 2013 au Musée d’Orsay nous a tous beaucoup nourris.
Elliot : Oui, elle m’avait vraiment bien marqué.
Max : En film, Fellini, ça nous touche tous.
Elliot : Haraki, aussi.
Francis : Pasolini, aussi.
 

 
Parlez-nous de vos clips.
Francis : Le premier clip, Donna on l’a fait nous. Le deuxième clip pour le titreThe Others on l’a fait avec un mec qui vient du skate, Hugo Campan. Il récupère plein d’images comme ça.
 
Et, justement, vous en faites du skate ?
Francis : Ouais mais là il fait froid.

Bonus
 
RENDEZ-VOUS (EP)
Zappruder Records
 
 
Concerts :
02/04/15 Paris (FR) Festival Chromatic
16/04/15 Dijon (FR) Festival MV
17/04/15 Avignon (FR) Le Théâtre des Italiens
06/05/15 Strasbourg (FR) Festival Supersounds
05/06/15 Bordeaux (FR) Vicious Soul Festival
06/06/15 Nantes (FR) Le Lieu Unique
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *