POUR VOUS, IELS SORTENT LEUR PLUS BEAU VIBRATO

La team Paulette vous propose ses coups de coeur musicaux extraits du numéro 51, « Vibrer ». Accrochez-vous !

 

YEИDRY POWER-POP INSPIRÉE

Photo de l'article YEͶDRY en robe orange devant un mur
© YEͶDRY

Depuis quelque temps, la pop latino caracole en tête des charts. Rosalía a ouvert la voie ; YEИDRY s’y est engouffrée. La comparaison s’arrête là. L’artiste italienne d’origine dominicaine a façonné sa musique au contact de sa double culture. Son sens du rythme, elle le tient du folklore dominicain et de ses danses traditionnelles : salsa, merengue, bachata. Son sens de la mélodie ? De la musique napolitaine. Ce melting-pop-R’n’B fait vibrer les corps. Ses lyrics, elles, donnent de l’inspiration. Barrio est une main tendue aux femmes victimes de violences conjugales. Nena est un hommage aux mères forcées de quitter leur foyer pour offrir un avenir meilleur à leur progéniture. Certaines ne peuvent pas revenir. La sienne a réussi. El Diablo étrille les mecs qui dégainent leur carnet de chèques pour s’attirer les faveurs d’une femme. Sauf qu’elle n’est pas un trophée. Elle en a plein les poches, elle aussi. Autant de déclarations d’indépendance à l’endroit des femmes.

Un EP en préparation (RCA/Sony Music).

Article du numéro 51 « Vibrer » par Alexandra Dumont.

 

BLACKDOE PARIS-SÉOUL

Photo du compositeur BlackDoe avec un pull violet pastel et un fond violet pastel
@Sofiane Edge

Envie d’évasion ? Ne cherchez plus. Pastel est LE soundtrack de cet hiver, sur lequel nos corps enfin libérés se remettent à vibrer, nos cœurs fiévreux battent à l’unisson, et où quelques notes de synthé suffisent à nous faire voyager. BlackDoe, jeune compositeur et producteur de musique à succès, qui a notamment collaboré avec Tayc, Dadju, Yseult et Luni, a posé ses platines entre Paris et Séoul pour ciseler un petit bijou électro-pop-R’n’B, à la sauce coréenne. La Corée du Sud, dont il adore l’éclectisme et la forte sensibilité musicale, ainsi que l’effervescence nocturne. Biberonné à la musique afro-caribéenne et au hip-hop par un père martiniquais, et au classique teinté de Bossa Nova par une mère champenoise, le Parisien d’adoption excelle dans la fusion de beats électro et de mélodies chaloupées. Et il agrémente l’ensemble exclusivement des voix suaves d’artistes coréen.ne.s (Oceanfromtheblue ou encore Xydo), dont l’étonnante familiarité survole la barrière de la langue. Rien de surprenant pour ce perfectionniste au sourire chaleureux, qui signe un premier EP aussi délicieux qu’une longue journée estivale, de l’Aube incandescente au crépuscule Lavande.

Son EP Pastel (Kepler AB / Many Me, 2021) est disponible en streaming et à l’achat sur toutes les plateformes musicales.

Article du numéro 51 « Vibrer » par PK Douglas.

 

ROMANE RUPTURE PAR KO

Photo de l'artiste Romane sur un fond violet pastel
@Tamina Manganas

Sur son tout premier titre, Fantasy, Romane exprime son ras-le-bol face à une relation amoureuse qui ne mène nulle part. Le cœur serré ? Non ! Elle met les voiles sans verser une larme. C’est aussi une chanson sur l’amitié entre femmes, ces copines sur qui on peut compter, qui sont nos garde-fous. « I saw you as my rock, my pillar at first/This is Fantasy (don’t do it) », chante-t-elle sur le refrain, soutenue par un chœur féminin, prêt à bondir. C’est frais, culotté, parfaitement dans l’air du temps. Née à Lille, cette Franco-Gabonaise a grandi à Lyon. Autodidacte, Romane a l’impertinence de ses 23 ans, un timbre de voix chaud et enveloppant qui rappelle celui d’Imany, et une plume qu’elle aiguise depuis ses 7 ans. La suite s’écrit avec la même ardeur. Elle dit stop aux mensonges, à l’abus de confiance, aux manipulations, souvent violentes, que comporte une relation toxique. Des chansons de rupture, pas tristes, qui donnent le courage de claquer la porte.

Son EP (Un Plan Simple) a paru en septembre.

Article du numéro 51 « Vibrer » par Alexandra Dumont.

Vous pourriez aimer...