POUR OU CONTRE LE CONGÉ MENSTRUEL ? LES PERSONNES MENSTRUÉES RÉPONDENT

La célèbre marque de sextoys Womanizer a récemment fait une enquête auprès de ses utilisateur·rice·s concernant leur position sur le congé menstruel. On a adoré l’idée, on a donc décidé de poser la question à notre communauté sur Instagram.

L’idée de congés supplémentaires pour les personnes souffrant de douleurs menstruelles a récemment été adoptée par l’entreprise montpelliéraine La Collective. C’est une première en France. C’est pourquoi la marque Womanizer a souhaité interroger sa Masturbateam pour connaitre l’opinion des concerné·e·s. 470 personnes menstruées, 26 pays, voici leurs réponses. 

47 % des personnes menstruées interrogées craignent davantage de discrimination à l’embauche

D’après l’enquête, deux personnes sur trois ont déjà voulu être en congé en raison de fortes douleurs menstruelles, pourtant seule une sur trois a déjà franchi le pas de le faire. La raison est simple, 47 % des répondant·e·s craignent que leur employeur n’accepte pas les douleurs menstruelles comme raison valable et 52 % pensent que ce n’est pas socialement accepté.

Une personne sur trois a même répondu qu’il ne s’agissait pas d’une raison légitime pour s’arrêter de travailler. L’enquête révèle qu’une personne sur quatre déclare avoir trop de travail notamment des réunions et des rendez-vous importants, ce qui les oblige à aller au bureau. 

97 % affirment que le sujet du congé menstruel n’a jamais été abordé par leur employeur au sein de leur entreprise

Le sujet des règles est encore tabou dans les entreprises, 97 % des personnes interrogées de la Masturbateam affirment que le congé menstruel n’a jamais été abordé au sein de leur entreprise. Et pourtant, huit personnes sur dix sont d’accord pour dire qu’elles seraient plus productives si elles pouvaient se reposer pendant la journée où la douleur est la plus forte, selon le sondage de Womanizer.

Et du côté de la team Paulette, on en pense quoi ? 

 

Chez Paulette, on a adoré l’initiative de Womanizer. On a donc décidé de mener notre propre enquête sur notre compte Instagram. Et sur 4000 répondant·e·s, 60 % n’ont jamais loupé un jour de travail à cause de règles douloureuses. 83 % affirment qu’iels auraient peur que ça entraîne (davantage) de discrimination à l’embauche, car une personne menstruée serait plus susceptible de manquer des jours de travail. Et 98 % des personnes sondées déclarent que leur employeur n’avait jamais abordé le sujet des règles au travail. La plupart des personnes menstruées ayant répondu au sondage seraient favorables à cette offre, 64 % seraient même prêt·e·s à l’utiliser s’il était mis en place. 

Le congé menstruel, que l’on soit pour ou contre, est un débat d’actualité qui doit être pris en compte, alors on dit merci à Womanizer pour cette étude, qui est essentielle en 2021.

Article de Clara Schnebel 

Vous pourriez aimer...