POTICHES ?


Le nouveau film de François Ozon actuellement en salles met à l’honneur la femme "plante verte".

Autrement dit la potiche des années 70, à la chevelure brushée, au pantalon taille haute et au maquillage accentué sur les paupières et les lèvres. Sauf qu’une fois le pouvoir en main, il s’avère que la parfaite femme au foyer devient une directrice d’entreprise performante. Comme quoi les talons aident à se sentir plus grande…

 
Dans la famille Pujol, on trouve tout d’abord le père. Robert possède une usine de fabrication de parapluies, juste en face de sa maison. Interprété par Fabrice Luchini, ce père de famille autoritaire et machiste aime taquiner sa femme, toucher discrètement sa secrétaire (jouée par l’excellente Karin Viard) et câliner sa fille chérie. Il est, autrement dit, le stéréotype de mâle dominant, excité par le pouvoir qu’il a sur ses ouvriers et sur les femmes qui l’entourent. Au second plan, Madame Pujol est la parfaite femme d’intérieur. Elle s’occupe aussi bien de la déco que du confort de son mari, cantonnée à la maison avec pour seul divertissement l’écriture de petits poèmes. S’ajoute aux deux parents leurs enfants, grands et épanouis, artiste pour le fils, mère presque divorcée pour la fille.
  
Inspiré d’une comédie de Barillet et Grédy, le film ne manque pas d’humour et de caricature. Après Jacqueline Maillant, Catherine Deneuve se met dans la peau d’une femme des années 70 qui peine à se faire entendre et qui pourtant, par la force des choses et la qualité de ses décisions, devient une femme d’affaire puis une femme politique. On note son entrée fulgurante dans l’usine, alors que son mari est souffrant, en manteau de fourrure et robe blanche de marque, perles aux oreilles et talons. Confrontée aux syndicalistes, forte de sa connaissance de l’usine appartenant jadis à son père, Suzanne se prête au jeu du patron, sans faute – de goût. Et son arrivée brillante à la tête de l’entreprise ne manque pas d’éblouir son ancien amant Maurice Babin, dont le rôle est joué par Gérard Depardieu.
 
Dans un décor vintage – style seventies, du fauteuil forme œuf aux couleurs marron-camel, en passant par la porcelaine et la chambre à coucher comme chez mamie – et une sélection sonore revival –  Michèle Torr superstar – on s’y croirait presque ! Judith Godrèche, parfaite en fille mi-garce mi-vulnérable, nous donne même envie d’aller chez le coiffeur pour une coupe à la Farah Fawcett.
 
Avec un casting impressionnant, un scénario modernisé et inspiré de l’actualité politique – Suzanne est très largement à l’image de Ségolène Royal et François Ozon fait dire à Robert le fameux "Casse toi pauv’ con" – Potiche parle à la fois des femmes, sujet cher au réalisateur de 8 femmes, du rapport patron ouvriers, des liens entre famille et travail et porte un regard critique sur le rapport entre hommes et femmes des années 70. À voir donc, au moins pour prendre quelques idées mode et coiffure pour les Paulette coquettes ! 

 

   POTICHE :: un film de François Ozon 

   avec Catherine Deneuve, Gérard Depardieu, Fabrice Luchini,
   Karin Viard, Judith Godrèche…

   ACTUELLEMENT EN SALLES

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW