PORTFOLIO : CHARLOTTE ABRAMOW

Photos, Charlotte Abramow

Jeune photographe belge, Charlotte n’en est pas moins déterminée. Si ses photos ont un caractère juvénile indéniable, cela ne l’empêche pas d’avoir une signature bien définie et un avenir assuré dans le monde de la photographie.

 
Paulette : Peux-tu te présenter ? Comment en es-tu venue à faire de la photo ?
Charlotte Abramow : J’ai bientôt 18 ans, je suis lycéenne le jour et photographe le reste du temps. J’ai commencé à m’intéresser à la photographie dès l’âge de 13 ans. Un été, je me suis mise à prendre en photo les fleurs de mon jardin et mes chats avec mon numérique de l’époque. Ça m’a tout de suite plu mais très vite j’ai changé de sujets. C’est là que j’ai réalisé quelques portraits de mes amies qui se sont transformés en shootings plus élaborés.
 
Ton jeune âge est-il une entrave ou au contraire un bonus dans ton métier ?
L’âge est une notion tellement éphémère… On ne peut pas compter éternellement dessus ! Plutôt qu’une jeune photographe j’aimerais que les gens retiennent le fait que je sois une femme qui porte son regard sur la jeune génération féminine. D’autant plus que l’âge peut être une réelle contrainte lorsqu’il s’agit du budget des shootings ! J’espère donc en inciter quelques-uns à se lancer même s’ils n’ont pas beaucoup de moyens.
 
Penses-tu te diriger vers des études artistiques ou considères-tu que la meilleure école soit celle que tu expérimentes lors de tes shootings ?
Je pense me diriger vers des études d’histoire de l’art ou vers le cinéma. Pour moi, l’inspiration vient de mon entourage, mon environnement, je trouve plus enrichissant d’avoir des sources d’inspirations extérieures plutôt que de rester dans un seul domaine en faisant des études en rapport avec la photo. Par contre, j’aimerais beaucoup assister un photographe afin de perfectionner ma technique et de faire un peu plus partie de ce monde. Ce qui n’est encore qu’un rêve mais que je compte bien réaliser !

 
Quel métier aurais-tu voulu exercer si tu n’avais pas été photographe ?
C’est vraiment la photographie qui m’attire pour le moment. Après, pourquoi pas réalisatrice ou directrice artistique ? En tout cas ce sera forcément un métier qui me permet de m’exprimer à travers l’image.
 
Quand as-tu eu ton premier appareil photo ? Quel modèle ?
Pour mes 7 ans, un appareil photo jetable Kodak. Et plus sérieusement à mes 12 ans, un Nikon Coolpix 5200.
 
Depuis que tu es photographe, quelles rencontres ont marqué ton esprit ?
La plupart des rencontres du Festival d’Arles et notamment avec Paolo Roversi, mon modèle ! J’ai aussi rencontré Sarah Moon et toute l’équipe de Contour by Getty Images qui me suivent et m’épaulent dans mon travail. Et puis, évidemment, tous les modèles avec qui j’ai pu travailler, surtout une de mes muses : Claire. En ce qui concerne les photographes amateurs, j’ai fait une belle rencontre, celle de Fanny Latour-Lambert (qui a shooté à plusieurs reprises pour Paulette).
 

"Paris, avril 2011. Il est 3h du matin lorsque Claire et moi, après quelques verres de vin, décidons de nous avancer dans le Passage obscur et légèrement flippant (entre les mannequins et les pancartes lumineuses qui clignotent on commence vite à se faire des films.) L’idée ? Je voulais que sous l’ivresse des lumières et des couleurs, Claire se démarque de ces mannequins de plastique nues et qu’elle ait l’insolence de se foutre d’elles qui se veulent toutes identiques et parfaites, de se foutre l’image que la société impose. Elle est toute habillée, ne laissant échapper un décolleté que dans son dos, mais est bien plus sexy que toutes les pimbêches derrière elle :D" (extrait de son blog)

Quel est ton projet le plus prestigieux sur lequel tu as travaillé ?

Je n’ai pas encore travaillé sur des projets prestigieux puisque pour le moment chacun de mes travaux sont des réalisations personnelles et non des commandes. Néanmoins, j’ai quelques projets dont je suis plus particulièrement fière comme "In the Mirror", une séance photo sur l’identité, et la série "£16,00" qui met en scène un contraste entre une femme très chic dans un environnement beaucoup plus bas de gamme.
 
Comment t’imagines-tu dans 15 ans ?
Toujours avec mon appareil photo autour du cou et avec plein de nouveaux projets à concrétiser !
 
Le thème de ta prochaine séance photo ?
C’est encore un secret… 

Retrouvez Charlotte :

> Sur son blog 
> Sur son site 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *