PORTFOLIO : CÉCILE HENRYON


C’
est avec plaisir que Paulette a découvert la série photographique « Vanité Parasite » de Cécile Henryon où les chevelures vivent tels des parasites sur la tête jusqu’à prendre le pouvoir et réorganiser la vie de leurs hôtes  -à leur avantage bien sûr- !

Des images amusantes, réalisées par cette jeune photographe diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris.

 

« INTRODUIRE UNE PART D’ETRANGE »
L’ENSAD lui a permis de s’interroger sur ses goûts et sur sa personnalité photographique. Elle y a d’ailleurs écrit son mémoire sur le sujet des « Visages vides » et réalisé des séries toujours en lien avec ce qu’elle est et où elle vit tout en y introduisant une part d’étrange.

« JOUER LA CARTE DE LA BIZARRERIE »
Par la mise en scène d’une ville familière, d’un rêve de petite fille, de façades impersonnelles et de visages inexpressifs, Cécile a souhaitée introduire ce qui l’intéresse le plus dans la photographie c’est à dire l’imaginaire au sens où le philosophe Clément Rosset le définit : un “coefficient de bizarrerie ” affectant le réel ordinaire, ici le réel photographique.


 

En mai-Juin 2012, Cécile Henryon expose à Limoges dans le cadre des I.P.L. Itinéraires Photographique en Limousin, ainsi qu’à l’Espace Prévert de Savigny le Temple en Seine-et-Marne, ville où les images de « Vanité parasite » ont été prises. Alors si vous voulez voir la série de photos dans son intégralité et découvrir plus amplement l’univers de la jeune artiste, n’hésitez pas à vous y rendre !
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *