PORTFOLIO : ANDRÉ PRÍNCIPE

Untitled (from the series Smell of Tiger precedes Tiger), 2009, inkjet, 140x100cm

Paulette vous fait découvrir l’univers du photographe et cinéaste lisboète André Príncipe, à travers sa série inédite Smell of Tiger precedes Tiger.

Né à Porto en 1976, André a étudié le cinéma et la psychologie avant de se tourner vers la photo. Exposé dans des lieux prestigieux tels que le Encontros de Braga, Centro Português de Fotografia, Galeria Fernando Santos ou Silo, il est également l’auteur de plusieurs livres de photos comme Tunnels (Booth-Clibborn editions, London) et plus récemment Master and Everyone et I thought you knew where all of the elephants lie down parus en 2010 chez Pierre von Kleist editions, sa propre maison d’édition. La série qu’il nous présente ici en exclu s’intitule Smell of Tiger precedes Tiger et sera bientôt publiée par la maison d’édition suédoise Journal. 

Paulette : André, comment es-tu devenu photographe ?
André : J’ai décidé de prendre la photographie plus au sérieux après avoir terminé mon école de cinéma. Je me sentais terriblement malheureux de passer des heures enfermé dans ma chambre à écrire. J’écrivais des scripts et je me suis subitement mis à réfléchir ; si je pense en termes d’images, pourquoi devrais-je les traduire en mots, pour les remettre ensuite en images ? Puis vers le 11 septembre 2001, j’ai décidé de déménager à New-York pour travailler sur un livre de photos, une séquence d’images. J’étais intéressé à la fois par la séquence d’images et la photo en elle-même.

Tu voyages beaucoup. Qu’est-ce qui t’inspire ?
Le voyage est une partie essentielle de mon travail, mais pas dans le sens de se rendre à un endroit précis, il s’agit plutôt d’un mouvement de conscience. Je voyage entre deux eaux, selon la manière dont je vois le monde et dont le monde me perçoit. C’est plutôt une question d’attitude. Je pense sincèrement que l’on peut voyager en allant chercher du pain au coin de la rue. Comme disent les marins, "Will be back in a minute, just out to buy cigarettes!".

Untitled (from the series Smell of Tiger precedes Tiger), 2009, inkjet, 140x100cm


Untitled (from the series Smell of Tiger precedes Tiger), 2009, inkjet, 140x100cm

Untitled (from the series Smell of Tiger precedes Tiger), 2009, inkjet, 140x100cm

Peux-tu nous décrire l’essence de ta série Smell of Tiger precedes Tiger ?
Il s’agit d’un "travelogue" centré sur un périple en train de Lisbonne à Hong Kong, puis en bateau jusqu’au Japon. Comme avec tous mes autres livres, il s’agit d’une réflexion existentialiste à propos de ce qu’est la bonne distance avec votre modèle, l’objet que je photographie. C’est une séquence de 160 images agencées avec parcimonie, une sorte de film en fait.

Que signifie le titre ? Comment as-tu opéré ta sélection pour Paulette ?
Je n’aime pas trop décortiquer ce que je fais, j’ai toujours l’impression de me justifier de quelque chose que j’aurais mal fait. Le titre m’est toujours mystérieux, c’était en référence à un truc que m’avait dit un Thai qui parlait à peine anglais, quand je me trouvais à la frontière entre Myanmar et la Thailande. Je dirais qu’il renvoie à nos différents degrés de conscience, à la représentation que l’on se fait de l’Autre et de la "danse" qui s’opère avec lui. A propos des photos que j’ai sélectionnées pour Paulette, je citerais John Swarovski : "Je pense qu’un photographe est à la fois le miroir et la vitre."

Untitled (from the series Smell of Tiger precedes Tiger), 2009, inkjet, 180x140cm

Quels sont tes futurs projets ?
J’espère que cette série sortira en 2011 avec la maison d’édition suédoise Journal. Je travaille également sur un autre projet qui achèvera la trilogie commencée avec Master and Everyone et I thought you knew where all of the elephants lie down, que j’ai appelé Nocturnes, c’est sur le fait de sortir la nuit, de chercher quelque chose qui n’est jamais là, et de se perdre dans ce processus. Je travaille également sur 3 ou 4 livres en tant qu’éditeur au sein de Pierre von Kleist editions, ma propre société. Et je viens de terminer la post production de mon film, tourné il y a deux ans et qui s’appelle Before the Ghost House. En septembre, je commencerai le tournage de mon nouveau film intitulé Flamingo field without Flamingos, un road movie sur l’étrangeté portugaise ! 

Propos recueillis et traduits de l’anglais par Lisa Delille



SMELL OF TIGER PRECEDES TIGER
ANDRÉ PRÍNCIPE

Pierre von Kleist Editions
Site web
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW