POP IN BOLOGNE, UNE SECONDE ÉDITION HAUTE EN COULEURS


Samedi 15 juin, à Bologne, avait lieu la deuxième édition de Pop in the city. Un raid 100\% féminin dont le but est de permettre à ses participantes de découvrir une ville d’une différente manière. Pour remporter la course, il faut en effet valider le plus de challenges sportifs, extrêmes, culturels, artistiques et solidaires.

L’an dernier, on avait déjà participé à la première édition de Pop in the city, à Porto (voir notre article) et on avait ADORÉ. C’est donc tout naturellement que, cette année, on s’est rendues à Bologne. Déjà parce qu’on voulait retrouver les sensations de dépassement, d’accomplissement et de complicité, mais surtout, parce qu’on voulait essayer de faire mieux que l’an dernier (on était arrivées 27ème sur 128 équipes) !

Direction Bologne donc, dans le Nord Est de l’Italie, réputée pour son Université (la plus vieille du monde occidental) qui lui a valu le nom de Bologne la Dotta (la savante) mais également connue pour ses arcades et ses tuiles rouges, qui lui ont valu cette fois le nom de Bologne la Rossa (la rouge) et ses pâtes al ragu (ne dites pas pâtes bolognaises, mais pâtes al ragu !) qui expliquent son autre surnom, Bologne la Grassa (la grasse).

La course commence le samedi, à 8h precisement, heure du retrait des dossards et de nos tee-shirts orange (la couleur de la course) offerts par Chattawak. On est l’équipe 199, espérons que ce ne soit pas le numéro de notre position finale…

8h30 : Les organisatrices, Marie, Sophie et Clémentine, expliquent les règles de la course et nous donnent des indications sur le déroulement de la journée. L’excitation de la course est palpable.


8h45 : On s’échauffe avec une prof de "Bollywood dance" qui fait monter la température dans la cour de la Mairie de Bologne. Il n’est pas encore 9h qu’il fait déjà 35 degré. Le ton est donné, on va transpirer !


9h : Début de la course, 404 petites Françaises s’élancent dans Bologne pour trouver les road books. Il n y a pas une minute à perdre ! Une fois en possession de notre sésame, il nous reste à résoudre les énigmes et à identifier dans quels endroits de la ville se situent les challenges. Là, il y a deux écoles : les stratèges, qui préfèrent prendre le temps de tout résoudre et de s’organiser géographiquement, et les têtes brulées, qui partent tous azimuts au lieu de la première épreuve et improvisent par la suite en répondant aux énigmes coup par coup. Les deux statégies sont payantes. Enfin, on croit…


9h15: On arrive sur le lieu de notre première épreuve Solidarité. Notre défi ? Arrêter un Italien dans la rue et lui demander de se mettre du rouge à lèvres, puis de faire une photo avec nous, afin de soutenir une association qui lutte contre la violence des femmes. Un geste symbolique que le premier Italien arrêté a tout de suite accepté de réaliser ! Ça commence plutôt bien !


9h45 : Direction l’épreuve Sportive. Mais là, surprise, sur place, on découvre qu’il s’agit d’une course d’orientation dans la ville en run & bike (comprenez, une participante pédale en vélo pendant que l’autre court à côté). Les participantes qui viennent de terminer l’épreuve sont rouge écarlate et toutes essoufflées. Les plus rapides d’entre elles ont mis 45 minutes. Nous connaissant, on mettra le double de temps et on préfère donc refuser cette épreuve et tenter une autre épreuve Sportive. Cette fois ci, il s’agit d’un match de basket, sport dans lequel les Bolonaises excellent… Nous, moins ! Sur le terrain : 2 équipes de poppeuses s’affrontent. La première qui met 4 paniers a le droit de passer à l’épreuve suivante. Au final, pas de difficultés particulières pour nous si ce n’est que 35° + un sol en bitume + une partie de basket = chaud, très chaud !


11h : Epreuve Culture. Rendez-vous à la Sorbetteria Castiglione où notre défi est de réaliser dans un premier temps le glaçage d’un gâteau avec une poche à douille remplie de crème chantilly. Miam !


Jugées aptes à continuer par la Chef patissière, on rencontre ensuite le beau Giacomo qui nous explique comment cuisiner des Moretti, ces petites glaces typiques à la vanille avec un enrobage chocolat. L’occasion d’en gouter et de se rafraichir un peu. Défi plus que validé. Si ça tenait qu’à nous on ferait des Moretti toute la journée.. Avec Giacomo évidemment !


11h45 : Requinquées, on se dirige vers l’épreuve Extrême, la plus redoutée. Sur place, on apprend qu’il suffit que l’épreuve soit validée par une participante uniquement… N’écoutant que son courage, Irène se dévoue et… descend en rappel la Tour Prendiparte (70 mètres) après l’avoir montée, à pied !  De la pure adrénaline !



12h30 : Rue des beaux arts pour notre épreuve Arts, on découvre l’école du même nom et entrons pour y suivre un cours de dessin et réaliser des portraits de différentes statues de marbre qui sont disposées dans la salle. Notre regard se dirige alors vers les magnifiques Apollon dénudés que l’on s’amuse à croquer – un bon moment de rigolade… et de concentration, surtout. Car les profs de dessin qui sont présents pour noter nos dessins sont relativement sévères. On s’applique !




13h30 : La première série de 5 épreuves est terminée. On peut donc en commencer une seconde (car oui, il faut valider 5 épreuves différentes avant de pouvoir en faire d’autres). Pause piadina, une spécialité bolognaise (entre la crêpe et la pizza) qu’on avale en vitesse avant de foncer à notre prochaine épreuve Arts intitulée "Opéra". Dans la salle de l’opéra de Bologne, on s’assoit afin d’assister à un récital de plusieurs chanteurs d’opera. Pour valider cette épreuve, on doit chanter (juste, c’est mieux) avec eux. Pas facile de chanter du Mozart ou du Vivaldi avec des pros mais on s’amuse beaucoup et c’est ça le plus important !


14h45 : L’heure d’une nouvelle épreuve culture. Cette fois on va apprendre à préparer des Tortelloni al ragu avec des grands-mères italiennes ! Le pied ! Leur bonne humeur est communicative et on note leurs conseils pour pouvoir refaire la recette chez nous. D’ailleurs, vous saviez qu’il suffisait d’un œuf et d’un peu de farine pour faire la pâte des pâtes ? Nous, non.


16h : Il ne nous reste le temps que d’une épreuve, étant donné que la ligne d’arrivée ferme à 17h. Pour le fun, on décide de faire l’épreuve Extrême, tant redoutée. Cette fois, pas de descente en rappel mais… une tête de porc à manger ! Grouin, cervelle, joue, oreilles…


il ne fallait pas faire sa difficile hein ! Mais comme on dit, tout est bon dans le cochon. Ou presque. Entre nous, on a bien senti passé l’oreille, élastique à souhait et bien, bien grasse !




16h45 : On franchit la ligne d’arrivée, contentes d’avoir validé une épreuve de plus que l’an dernier ! Mais on le sait, la concurrence était rude. Verdict, on est arrivees 105eme sur 201. Une bonne moyenne étant donné qu’on a davantage pris le temps de partager de bons moments avec les locaux et les bénévoles.



Le soir, lavées, parfumées et pomponnées, les 201 équipes avaient rendez-vous dans le parc d’un vieux palais italien. Autour d’un buffet (qui nous a laissées sans voix, on pense d’ailleurs rêver de ses lasagnes au ragu encore longtemps), les Poppeuses ont échangé sur les épreuves de la journée, partagé un verre de Prosecco, dansé pieds nus dans l’herbe jusqu’au bout de la nuit et applaudi la première équipe qui a validé 13 challenges.

En cadeau, les deux gagnantes ont pu faire un tour de Lamborghini ! Classe…


Le lendemain, après une grasse matinée bien méritée et une après-midi bronzette, on a conclu cette jolie aventure en haut de la Tour Prendiparte (transformée en air B&B) autour d’un apéritif dinatoire avec les organisatrices et le propriétaire de la tour, Matteo Giovanardi.


Là, une vue imprenable sur la ville nous attendait et, chanceuses, nous avons pu assister au coucher de soleil avant de rentrer en France dans notre train couchette Thello, l’esprit léger mais le cœur lourd de devoir quitter la belle Bologne…

> L’info en plus

Les organisatrices l’ont annoncé en exclusivité à Bologne, la prochaine édition de Pop in the city aura lieu à Aix en Provence le 13 octobre. Les inscriptions ne sont pas encore ouvertes mais si vous voulez participer, on vous conseille de déjà poser votre week end et de réserver vos billets de train ou d’avion avant que cela ne soit trop cher 😉 !

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *