PHÉNOMÈNE : WILD BELLE

Photos d’Elodie Daguin pour Paulette Magazine 

Il y a quelques semaines, nous avons rencontré le duo américain Wild belle venu présenter en France leur premier EP, It’s too late. Véritable révélation, découvrez ce groupe qui s’apprête à sortir son premier album, Isles, courant mars 2013.


Natalie et Elliot Bergman sont frère et sœur. Au départ, rien de les prédestinait à former un duo ensemble. Mais en grandissant, alors qu’il suivait les cours à l’Université du Michigan, Elliot a intégré Nomo, un groupe de jazz-dance. Dix ans plus tard, alors qu’il venait d’avoir 30 ans et sa sœur 22,  Natalie a commencé à accompagner son frère en tournée puis à chanter sur certains des morceaux du groupe. Et là, c’est le drame. Les membres de Nomo avaient beau apprécier la voix de la belle, Natalie a gentiment été renvoyée après quelques semaines… La raison ? "Le public ne dansait pas assez quand elle chantait" s’amuse Elliot.
 

 
Mais peu importe la réaction du groupe, Elliot, lui, a préféré continuer de bosser des morceaux avec sa sœur et a donc décidé de mettre son groupe entre parenthèse. Si ça c’est pas de l’amour… Il y  un an, ils ont ainsi enregistré ensemble leurs premières chansons : elle chante et compose et lui, s’occupe de toute la partie instrumentale.  Wild Belle était né. "Quand on a compris qu’on était devenu un groupe, on s’est dit qu’il fallait trouver un nom, quelle angoisse… On a griffonné des noms pendant des jours,  "Wild" revenait souvent. "Belle" étant mon deuxième prénom, on a juxtaposé le tout et ça nous a sautés aux yeux. Wild Belle était le nom idéal." explique Natalie.  
 
Leur credo ? Un mélange de jazz, de reggae et de ska avec, bien sûr, une pincée de pop. Influencé par la musique africaine (le kalimba, percussion ougandaise, est présente dans toutes leurs mélodies) et un voyage qu’ils ont fait ensemble en Jamaïque, le duo mélange une flopée de sons différents jusqu’à obtenir un résultat unique et ajoute ensuite la voix suave et soul de Natalie. On vous laisse écouter.  
 


>L’artwork et la culture d’abord
Wild Belle ne doit pas seulement être considéré comme un groupe de musique, il y a tout un univers autour de ce projet et le duo insiste sur ce point.
 
L’esthétisme et l’artwork ont, pour eux, une place prédominante dans cette aventure. "En dehors de la musique, mon activité favorite c’est le collage. Je le confesse, j’adore coller, c’est mon moyen d’expression favori, il y a tellement de possibilités ! Je ne finis pas toujours ce que je commence mais vous pouvez être certains que je finis toujours un collage, j’aime trop ça !" confie Natalie. "De manière générale, je suis fan d’arts plastiques, en général, et d’art africain, en particulier" poursuit-elle.
De passage à Paris, le groupe a d’ailleurs décidé d’aller aux puces de Saint-Ouen pour trouver des masques africains "Quand on est arrivés Porte de Clignancourt et que l’on a vu tous ces stands et tous ces masques, j’étais au Paradis. Vous avez une culture tellement riche, c’est génial de chiner chez vous !" lance t-elle.
 
"Notre musique amène de la joie
et on veut la partager avec l’univers et avec vous, les Paulette".
Tellement riche que lors de leur passage à Lille, le groupe a également pris le temps d’aller au Tri Postal afin de voir l’exposition du plasticien Nick Cave et des ses étonnants Soundsuits.  "J’avais entendu parler de cette expo et je voulais absolument la voir. Si j’avais su que je la découvrirai France… Les créations de Nick Cave sont extraordinaires, il a réussi l’exploit de faire des costumes magnifiques –originaux et hyper colorés- qui diffusent de la musique (il nous montre les photos prises avec son i-phone). C’était top, j’en garde un super souvenir. " précise Elliot.

Et le duo ne tarit pas d’éloge sur la France. "On adore la France. On est déjà venus plusieurs fois et on aime votre mentalité, votre énergie. Et que dire du public français si ce n’est que, même s’il ne nous connait pas encore très bien, il est déjà hyper réceptif."

Oui, enfin, j’ai envie de dire, quand le talent est au rendez-vous, normal d’être réceptif. Et le duo a beau avoir commencé tout récemment, Natalie et Elliot ont déjà fait la première partie de Peter Bjorn and John, participé à de nombreux Festival et tourné avec Passion Pit !
 


>Une machine bien huilée
Mais il ne faut pas être dupe non plus. Si le succès est au rendez-vous, c’est aussi parce que rien n’est laissé au hasard. Wild Belle c’est avant tout une histoire de famille. À la réalisation des vidéos, je demande le frère, au stylisme, je demande la sœur.
 
Et pour justifier ce microcosme Bergman, Natalie a une explication "Est-ce que vous vous souvenez quand, à l’école, le prof nous demander de travailler en groupe et formait lui-même les groupes ? C’était horrible, on était souvent obligés de bosser avec des gens que l’on n’appréciait pas. Et bien là, c’est exactement ce que l’on essaie d’éviter. C’est tellement plus simple de travailler avec des gens qui croient en nous et qui nous connaissent par cœur".
 

Certes, mais du coup, pas d’erreurs.  Les clips sont chiadés, créés avec les photos souvenirs des voyages de maman par exemple, et les fashion faux-pas sont évités, ce qui n’est pas négligeable dans ce milieu… Et pour couronner le tout, derrière, on a une grande Major qui a signé le groupe pour 3 albums et qui va se charger de bien marketer tout ça.
 
Espérons que dans 5 ans le groupe aura gardé sa fraicheur et sa bonne humeur et qu’ils nous sortiront de nouveau cette phrase magique "Notre musique amène de la joie et on veut la partager avec l’univers et avec vous, les Paulette".  <3
 
WILD BELLE :: IT’S TOO LATE (EP)
Sony / Columbia
En écoute sur Spotify

  
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *