PAULETTE CRAQUE POUR LES CREEPERS

Illustration, Frédéric Sallaz
 

Les Creepers sont partout cet automne. Violette revient sur les origines de ces chaussures que l’on pensait réservées aux inconditionnels des Sex Pistols.


> Des origines rock
Les creepers ont été inventées par un certain George Cox en 1949 et ont été rapidement adoptées par les Teddy Boys, au même titre que la banane rockab’ et le perfecto. Dans les années 1970, Malcom McLaren les rend à nouveau populaires lorsqu’il les met en vente dans son célèbre Let it Rock Shop. Par la suite, elles se sont répandues dans les milieux ska, punk, psychobilly et gothique. On les a notamment vues aux pieds des membres de Kiss, des Sex Pistols, des Clash ou encore de Madness.

> Cet hiver, les creepers prennent d’assaut les défilés
Étonnamment, les créateurs insèrent massivement des creepers dans leurs défilés cette année. Ainsi, Sonia Rykiel nous propose un modèle argenté et Dolce&Gabbana associe des néo-creepers (moins épaisses) à un pantalon feu-de-plancher pour une silhouette à la garçonne. Les marques Urban Outfitters et Mellow Yellow ont également fait des creepers les chaussures-phares de leurs collections d’hiver.
 
> Comment porter ses creepers ?
Il vaut mieux les associer à un jean slim ou un short très court pour casser leur aspect mastoc. Le perfecto est également un bon atout pour un look rétro. Si ces chaussures ont l’avantage d’être originales et délirantes, elle ont tendance à alourdir la silhouette, méfiez-vous !
 
 
La sélection de Paulette



     
Massai Tass Brothel Creepers chez Topshop – 39 euros Karma Eva Brothel Creepers
chez Topshop – 63 euros
Underground chez Urban Outfitters
111 euros 
     

Underground chez Urban Outfitters
137 euros
Mellow Yellow – 139 euros
T.U.K (homme) chez Spartoo
100 euros
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *