PAS D’AGE POUR LE VINTAGE !

A l’heure où le temps fluctue, j’ai moi aussi du mal à me décider.
Un bel été en avril on n’avait jamais vu ça ! (moi vivante du moins !)
En temps normal, début mai, je suis encore à me demander si je sors ou non sans collants, alors pique-niquer en débardeur, alanguie sur une pelouse avec un mois d’avance, vous imaginez, il y a de quoi perdre ses repères !

Finalement, je crois que le temps et moi on se ressemble. On a envie de nouveauté, on tente des trucs inédits, mais au final ne nous mentons pas, on reviendra surement à nos bons vieux basiques, non ?

Quand je visite mon "dressing" (on ne sait jamais, vous pouvez gober cette énormité…) à chaque début de saison c’est la même chose, mes vêtements fétiches de l’année passée ressemblent à des aberrations. La chemise pour laquelle je me serais damnée, est juste … démodée.
On applique la même règle pour les accessoires bien-sûr … Oh qu’il était mignon ce petit sac jaune moutarde ! Non sérieusement, "jaune moutarde" ??! 2010, c’était l’année de Dijon, ou bien ?

Fort heureusement, j’ai parfois des accès de lucidité dans mes achats.
Oui ne croyez pas que je vais me lamenter tout le long de cet article, loin de moi cette idée, car moi je suis une fille optimiste ! Il faut savoir reconnaître ses erreurs et en faire amende honorable c’est vrai, mais concentrons nous plutôt sur nos réussites !
Car une fois les indésirables hors de ma vue, je redécouvre toujours des petites perles, et là pas de surprise, c’est le vintage qui tire son épingle du jeu !

La besace héritée de Mamie s’est patinée avec les années, le cuir s’est assoupli et voila qu’elle est encore plus jolie que dans mes souvenirs ! Oh, et là tout au fond du placard ! Cette petite pochette brodée de fleurettes a le charme désuet de toutes les vies qu’elle a vu passer.
Et quand je retombe sur ce délicat sautoir chiné sur une brocante il y a quelques mois, je me rends compte qu’il a bien raison de snober mes breloques en plastoc !

Voilà donc le secret !

Avoir sur soi, ou chez soi (même topo pour la déco !) un petit rien indémodable.
Parce que si l’objet vintage a déjà traversé les années avec succès, c’est gagné plus rien ne pourra désormais l’arrêter !
Et puis pensez à votre petite fierté lorsque (expérience vécue !) trois personnes vous poseront successivement la même question… : "Mais… Tu l’as eu où ?".
Croyez bien que la réponse produit toujours son petit effet ! "Oh ça, c’est un petit sac vintage, fin des années 50, tu sais l’époque Audrey Hepburn, Marilyn … tout ça quoi !" (Sous-entendu : "Taratata malheureuse, tu crois vraiment que tu pourras dénicher LA même chose que moi ? ")

Parce que l’avantage du vintage, c’est aussi qu’il vous épargne l’angoisse de croiser votre sosie ! Que celle qui n’a pas voulu étrangler la fille qui portait la même veste qu’elle, me jette la première pierre !
Et quand bien même par malheur vous avez investi dans la même garde-robe que votre voisine, comptez sur l’accessoire vintage pour la customiser !
Mon petit coup de cœur du moment ? Des jolies pinces nœuds rétro, qui donnent ce "je ne sais quoi" irrésistible à n’importe quelle paire de chaussures ! Après un relooking pareil, bien maline celle qui pourra reconnaître mes ballerines achetées 3 francs 6 sous au marché !

Alors, croyez-moi les Paulette, la mode c’est comme la moto, rien ne vaut un coup d’œil dans le Rétro !

Cécile

www.pasplustardquhier.com
www.pasplustardquhier.com/blog
www.facebook.com/pasplustardquhier
 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *