PARLER DANS LE DOS DE SES AMIS SERAIT EN RÉALITÉ COMPLÈTEMENT SAIN


Crédit : © Warner Bros. Television

Vous culpabilisez depuis une semaine d’avoir balancé à Camille que Claire était parfois un tantinet agaçante à force de parler de Jean toutes les trente secondes ? Rassurez-vous, il paraît que c’est normal – et même plutôt bon pour vous.

Non, vous ne rêvez pas, avoir des choses à reprocher à ses plus fidèles amis ne ferait pas de vous une immonde créature. Au contraire, cela pourrait même vous aider, l’amie en question et vous-même, à devenir de meilleures personnes. Comme quoi…

Le Dr Goal Saedi, qui a répondu à Cosmopolitan UK sur la question, explique tout d’abord que lorsque le commérage est utilisé à bon escient et sans méchanceté outre mesure, il peut devenir un levier de solutions mises au point par votre confidente et vous, et ainsi arranger la situation. « Pour deux individus au sein d’une amitié de confiance, parler librement est extrêmement thérapeutique, et il est encore plus important d’aborder ce qui fache »Traduisez : quitte à ragotter sur une pote avec une autre, essayez au moins d’être constructive pour trouver des façons de lui dire et d’améliorer son comportement. 

Mais ce n’est pas le seul avantage à ce petit rituel plutôt commun. Dr Saedi souligne également que remarquer quelque chose d’irritant chez un proche peut vous permettre de remettre en question vos propres actions. Ce qui n’est pas totalement incohérent, étant donné que vous aussi, vous parlez de Jean toutes les trente secondes. « Ce qui nous énerve chez l’autre a tendance à nous informer sur notre comportement à nous – que l’on décide de garder cette personne dans son cercle d’amis ou non ». 

Raconter des potins de temps en temps serait donc loin de faire de vous la Regina George de la bande, si tant est que ledit potin reste plus bienveillant que gratuit. Nous voilà rassurées, et prête à organiser la prochaine intervention amicale !

> Article de Pauline Machado

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *