OKAY DOC?

Illustration, Julie Levoyer

La Doc Martens, la chaussure la plus rebelle, n’en finit plus de se réinventer. Paulette est d’ac !
 
Il y a dix ans, on n’aurait jamais misé sur son come-back. Trop marquée par les 90’s. La Doc fait partie de ces pièces qu’on a toutes eues dans nos placards, et qu’on s’était juré de ne jamais remettre. "Ça plus jamais !".
 
Plus forte que la Buffalo, la Doc Martens est revenue. On était un peu sceptiques au début. Puis on a changé d’avis. Puis on a eu envie du fameux modèle 1.4.60 à 8 trous, le modèle classique histoire de pas trop se mouiller.
 
Faut dire que depuis quelques saisons déjà,  les godillots sont à nouveau aux pieds des filles les plus stylées, alliant confort et esprit contestataire post-punk 80’s. Agyness Deyn en a toute une collection, ainsi que la Gossip Girl Blake Lively, Dakota Fanning, la grande sœur d’Elle Fanning, à l’affiche de Somewhere de Sofia Coppola (lire).
En 2009, Jean-Paul Gaultier revisite un modèle sobre avec des découpes graphiques laissant apparaître la peau, et l’utilise dans ses campagnes publicitaires. Plus étonnant, la même année, la Doc collabore même avec la marque Comptoir des Cotonniers, pourtant à mille lieues d’un quelconque esprit punk. Preuve que la Doc Marten’s est de tous les vestiaires.
 
Pourtant ce n’était pas gagné, car la célèbre Doc a initialement été créée par l’Allemand Dr Martens en 1946 pour un usage orthopédique ; la chaussure est montée sur un coussin d’air pour faciliter le déplacement. Donc à priori, au niveau esthétique ça évoque plus une chaussure orthopédique, dans ce genre-.
 
Mais contre toute attente, la collection printemps/été 2011 se fait hautement désirable.
On retrouve bien sûr le modèle 8 trous, dans des versions en cuir souple qui cassent le côté raide de la chaussure pour un aspect "ça fait 15 ans que je les ai pourquoi ? Comment ça, t’as jeté les tiennes ?!" et des versions fleuries à la manière du célèbre imprimé Liberty ; "Je porte des godillots mais je suis tellement fleur bleue".
La Doc revêt son plus beau pelage et se fait duveteuse en zèbre et en léopard, vernie en serpent.
Les moins sauvages trouveront  des coloris pastels dans les tons roses, violets et verts dans un esprit très "cupcake". En revanche, les modèles très largement inspirés de la Clark’s et des Van’s (!) en toile ont peu d’intérêt, tout comme les modèles à talons, qui ne reflètent absolument pas l’esprit de la marque. 

La nouveauté : le retour de la Doc basse.
Avec sa semelle épaisse, elle fait penser aux Creepers et on les porte de la même manière, avec un slim 7/8 (retroussé laissant apparaitre la cheville) façon rockabilly. Basses et fleuries, parfaites pour ce printemps 2011.

 
Vous pouvez aussi devancez la tendance et être "so 2020" quand tout le monde s’arrachera à nouveau les Buffalo !
 
La sélection de Paulette  
   
Collection Moderne Classics – Lilas
109€
Collection Moderne Classics – Léopard
315€
Collection Moderne Classics – Gris
119€ 
   
 
Collection Eclectic – Navy
79€
Collection Print – Rouge
119€
Collection Elevate – Sable
129€

Collection Print – Bleu
115€
Collection Moderne Classics – Zèbre
219€
Collection Moderne Classics – Menthe
109€

Alors, vous aussi vous dites "d’ac" à la Doc ?
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *