OH CHÉRIES-CHÉRIS


Du 7 au 16 octobre 2011 se déroule au Forum des Images la 17ème édition de "Chéries-Chéris", un festival de films gays, lesbiens, trans et ++++. Pascale Ourbih, Présidente de Chéries-Chéris et Hervé Joseph Lebrun, Délégué Général, nous présentent le festival. 
 
Paulette : Est-ce que vous considérez "Chéries-Chéris" comme un festival engagé, et, si oui, quel est cet engagement ?
Pascale Ourbih et Hervé Joseph Lebrun : "Chéries-Chéris" est probablement un festival engagé car tous les films proposés contiennent quelque chose de militant. Une réalisatrice ou un réalisateur qui réalise un film LGBT+ (lesbien, gay, bisexuel, transgenre et +) a un vécu particulier et est souvent passé par la discrimination ou l’homophobie, la lesbophobie ou la transphobie pour finalement arriver à revendiquer les droits LGBT. Dans toutes les œuvres il y a cette dose d’acte politique qui participe à l’engagement.
 
Comment définir un film gay (ou lesbien, bi, trans) ? Est-ce tout simplement un film qui aborde ces thèmes, ou bien un film qui s’inscrit dans une certaine culture ?
À priori tout film qui aborde l’homosexualité ou les questions de genre peut avoir sa place au festival. Pour ce qui est de la culture, en effet, le domaine est vaste car la culture queer aborde un grand nombre de thématiques de société, comme les théories du genre, la sexualité, l’identité, le féminisme, l’hétérosexualité (et oui), la norme, l’enfance, l’éducation, la prostitution, la pornographie… Des sous-cultures comme la trans-identité ou la culture lesbienne créent donc un ensemble complexe et très riche d’idées qui parfois se heurtent mais souvent se complètent pour créer une harmonie qui se retrouve dans les revendications de toutes les communautés.
 
Quelles sont les particularités de la sélection 2011 par rapport aux années précédentes ?
Cette édition met en avant des films d’importance (Bye Bye Blondie de Virginie Despentes, En secret de Maryam Keshavarz, Suicide Room de Jan Komasa) ; il y a également un certain nombre de films français (Les Fraises des bois, Let My People Go, Sur le départ, Et ta sœur).
 Béatrice Dalle et Emmanuelle Béart dans Bye Bye Blondie de Virgine Despentes

Il ressort de cette sélection une grande vitalité, avec des œuvres profondes, sensibles et captivantes, ce qui en fait une édition remarquable. Une des particularités est également la sélection du Patrimoine du cinéma, où sont exhumés des films rares ou perdus (Au nom du père, Thelma, New York City Inferno).

Quelles tendances, quelles évolutions observez-vous dans la représentation des LGBT dans le cinéma actuel ? Constatez-vous par exemple des différences d’un pays à un autre ?
Nous avons davantage de films des pays à faible ou inexistante production LGBT (Chine, Turquie, Lettonie…). Les différences culturelles entre les pays sont inévitables, mais les œuvres semblent toutes décomplexées, finalement plus libres, avec des thèmes profonds, qui cette année sont très relatifs aux sentiments.
Des thématiques sont traitées de façon moins frontale, comme le SIDA, mais permettent de développer des scénarii avec une grande finesse, et des films d’une grande beauté plastique. Les questions trans sont très présentes. Tout ceci est positif car nous pouvons percevoir l’évolution de l’expression, chaque film racontant une histoire forte.
 
Quels seront les temps forts de "Chéries-Chéris" ? Que pourriez-vous nous dire pour nous donner envie d’y faire un tour?
Les temps forts seront les soirées d’ouverture, en présence de Béatrice Dalle, Emmanuelle Béart et Virginie Despentes, et de clôture, ainsi que les films en compétition et les documentaires mais également les séances spéciales comme la séance politique du mardi 11 octobre avec un grand débat qui permettra d’aborder des sujets comme le mariage entre personnes du même sexe et l’homoparentalité.
 
Infos pratiques :
FESTIVAL "CHÉRIES-CHÉRI"
Du 7 au 16 octobre 2011
Forum des Images, Forum des Halles
Paris 1er

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *