ÔDE À CORINE, FILLE DE TA RÉGION


© Zoé Kovacs

Corine, c’est une fille de ta région qui t’ensorcelle et que tu as envie de pécho le samedi soir, sans jamais oser t’en approcher. Corine, c’est une drôle de dame sulfureuse et délurée, à la voix suave, qui appelle à la libération des moeurs. Corine, c’est une mystérieuse chanteuse de french boogie qui déclare son amour à la crème solaire et au ceviche. Et après tout, pourquoi pourquoi pas ? On a chatté avec elle et ça nous a provoqué un coup de chaleur. Sortez les brumisateurs.

Selon toi, A quoi rêvent les hommes ? Question que se posait déjà la fameuse Ulla
Ils rêvent de hammams, de corps huilés, de lunettes fumées, et pourquoi pas, d’y être accompagnés. En toute simplicité.

Les sons disco-funk sont très présents dans tes morceaux. D’où te vient cette passion ?
Le french boogie coule dans mes veines et j’ai toujours aimé les sons de synthés transpirant du funk, du disco et ses vibratos, ses stabs… Si j’étais maire de ma ville, j’aurais un poster de Midnight Star encadré au dessus de mon bureau.

Comment travailles-tu tes textes et tes compositions ?
Je puise mon inspiration d’un bain à bulles parfum fleur d’oranger, à la terrasse d’un café, dans un champ de coquelicots sauvages, sur une piste de danse enflammée, dans un Nikka bien tourbé… Ensuite je retrouve mes deux acolytes, Marc Collin et Dorion Fiszel au studio où nous travaillons sur la composition et l’enregistrement des morceaux…

On ne peut que te complimenter sur ton style incroyable. Quelle est la dernière chose que tu as ajoutée à ta garde-robe ? Est-ce que tu as une pièce vestimentaire culte ?
Oulala merci. Je rougis. La toute dernière pièce incroyable est la power jacket d’ Eli Grita que je porte dans mon dernier clip, puis une combinaison “pimpée” spécialement conçue pour mes concerts par la merveilleuse Shourouk et enfin, les chaussures so 70’s d’ Amélie Pichard … Voilà mes pièces cultes ! Des pièces cultes, j’en ai plein.

Y-a-t-il un clip qui t’a marquée à vie?

Mikado – La Fille Du Soleil

As-tu des role models féminins ?
Madonna, Catherine Ringer, Bardot dans « Le Mépris », Marlène Dietrich, Rita Hayworth, ma maman et bien sûr Ghislaine, la meilleure coiffeuse de ma région.

Quelle réplique de film / parole de chanson connais-tu par coeur ?
“Et mes fesses…? Tu les aimes mes fesses ?”

Le dernier rêve que tu as fait ?
J’ai rêvé que Drucker dînait chez mes parents, un camembert rôti et même qu’il trouvait ça assez bon.

Qu’y aurait-il dans «le cocktail de Corine» ?
Un zeste de sueur, une perle de salive, une pincée de piment, une poignée de caresses, surtout pas d’amertume mais par contre : beaucoup de miel…

As-tu un rituel avant de monter sur scène ?
Un petit whisky… Toujours un petit whisky…

Qu’est-ce qu’une soirée réussie, pour toi ?
Lorsque les femmes s’en mêlent, la soirée est belle. Viens simplement me voir le 31 mars au Trabendo…

Qu’est-ce que ça représente pour toi d’ailleurs de jouer au Festival Les Femmes S’en Mêlent
Je suis excitée et honorée de participer à ce festival qui depuis 20 ans met en lumière les artistes femmes dans leur singularité, leur talent, leur magie…

Quel est le meilleur endroit pour danser sur une de tes chansons ?
Mistral à Aix-en-Provence, évidemment.

Quel est ton plaisir coupable ?
Le pâté en croûte.

Quels sont tes projets pour 2017 ?
Faire le tour de France en disco-bus, puis l’Europe, puis le monde…

Une dédicace à Paulette ?
Dis Paulette ? On monterait pas une guinguette : “Chez Corine et Paulette” ?

> Ecoutez l’EP de Corine – Fille De Ta Région sur Kwaidan Records et suivez ses aventures sur Facebook et Instagram.
En concert le 31 mars au Trabendo pour la clôture du festival Les Femmes S’en Mêlent

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW