NOTRE SÉLECTION DE COURTS MÉTRAGES DU NIKON FESTIVAL

Crédit : Nikon Film Festival

Il y a quelques mois, le Nikon Film Festival ouvrait ses portes aux amateurs de cinéma. Depuis une semaine maintenant, les participations sont clôturées, comptant exactement 1249 films en compétition. 
 
Le thème établi cette année est « Je suis le partage ». Qu’il s’agisse d’un documentaire, d’une fiction ou d’un récit historique, l’illustration personnelle de ce sujet doit durer moins de 2 minutes 20. La rédac’ a décidé de faire sa sélection de 4 courts-métrages les plus poignants, les plus engagés, les plus Paulette !


1. JE SUIS NUE.
 
Le premier, et un des plus vus, c’est « Je suis nue » réalisé par Alexandra Mignien. Elle met en images le concept que l’on a du partage sans le consentement. Elle nous montre ce corps nu dans des lieux et situations de la vie quotidienne, pour insister sur le sentiment de honte que peut éprouver une victime. Coup de coeur pour ce récit marquant !
 
Juste ici pour voir le film ! 
 

2. JE NE SUIS PAS PARTAGÉE.
 
Le second court métrage est réalisé par un groupe de six étudiantes passionnées d’audiovisuel. Intitulé « Je ne suis pas partagée », la vidéo met en scène la relation incomplète d’une femme et un homme. Les réalisatrices expliquent : « dans une société marquée par le patriarcat et les inégalités, le plaisir féminin est souvent mis au second plan. L’inégalité des plaisirs sexuels ne serait-elle pas le fruit d’un manque de partage ? ». La lumière néon bleu et rouge ainsi que le choix d’une bande-son adaptée donnent un résultat parfaitement subtil entre l’érotisme et l’esthétique. 
 
Juste ici pour voir le film !
 
 
 4. JE SUIS UN CONSENTEMENT. 
 
Grave, sombre et puissant, c’est ce que signe Florent Sabatier, jeune réalisateur, dans son court-métrage « Je suis un consentement ». Ce drame met en scène Manon, une femme qui souhaiterait pouvoir désirer son mari et partager des instants intimes, sans avoir à être forcée ou contrainte. Elle ne veut pas le lui refuser ses avances insistantes, ni sembler prude, mais sans son consentement, leur couple vacille. 
 
Juste ici pour voir le film !
 
 
3. LES ÉGOÏSTES ANONYMES.
 
Enfin, nous vous laissons avec une comédie : « Les Egoïstes Anonymes », réalisée par Sébastien Arnaud. Alice, une jeune femme, intègre une organisation d’entraide aux égoïstes et fait la rencontre d’individus presque pareil qu’elle, jusqu’à ce qu’elle témoigne de son expérience. Ressenti ? 2 minutes 20 d’un scénario à l’humour fin et d’une interprétation féminine remarquable et pour clôturer ça, une chute hilarante. 
 
 
Juste ici pour voir le film !

Vous avez jusqu’au 10 mars pour soutenir le film de votre choix !
 
Découvrez les centaines de courts-métrages sur le site du Festival.
 
 
 > Article de Faustine Chevrin
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.