MORGANE ET SALOMÉ, LES FILLES EN ÉPAULETTES

Crédit photo, Renée Greusard
 
On est mardi soir, il est plus de 22h, 
les filles s’affairent encore dans leur 
atelier. Le lendemain, un shooting de leurs créations les attend.

L’une est blonde platine, l’autre brune. Elles ont 26 ans tout frais, gagnés 
avec le printemps. Il y a un peu plus d’un an, elles ont créé leur marque. 
« On ne veut pas faire des vêtements juste jolis, sinon ça ne sert à rien », 
« ce qui nous intéresse c’est comment 
un vêtement peut révéler un aspect de notre personnalité qu’on ne 
soupçonnait pas. Et en même temps, 
on doit faire des choses mettables. »

Morgane et Salomé, c’est une aventure de copines qui se connaissent depuis sept ans. Rencontre à Tourcoing, en BTS d’Arts Appliqués. Quand elles parlent, elles ne se coupent pas la parole. S’engueulent un peu mais « ça ne dure jamais ».

> Bijoux de vêtements
Salomé à Morgane : « Ah, tu as fait les froufrous comme ça ?» Il leur faut une robe très simple. Un drap blanc ou si peu. Juste de quoi mettre en valeur leurs « bijoux de vêtements ». Un col Claudine indépendant ou des épaulettes en liberté, les pièces phares de leur collection inspirées de leurs travaux d’école.

Morgane a fait son mémoire sur « l’âme, l’énergie des choses qu’on ne voit pas mais qui existent ». Et Salomé sur « ce qui prolonge le corps. Ses limites, ses contraintes ».

Elles expliquent : « Les bijoux de vêtements, c’est comme si c’était l’essence d’un vêtement. Ce qu’il reste quand on a enlevé tout le superflu ». Et les épaulettes ? Morgane rit : « Ça vient de Paulette Magazine !» Salomé poursuit : « Dans une veste à épaulettes, le plus important c’est les épaulettes… »

Aujourd’hui, elles ne vivent pas encore complètement de leur activité mais les bonnes nouvelles se multiplient. En 2009, elles ont gagné, par exemple, le concours Jeunes créateurs du salon de prêt-à-porter Who’s Next !

Petites, elles voulaient déjà « créer des choses ». Morgane a pensé devenir dessinatrice, Salomé architecte. Elles ont finalement choisi le stylisme et le corps, « un support parmi tant d’autres » et se sentent encore artistes. En réflexion donc, mais sans grosse tête. « J’ai peur que ça se voit sur les photos que j’ai mangé du saucisson… »

Retrouvez leurs créations sur http://morgane-et-salome-creations.fr

 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *