MOOSE KNUCKLES X TELFAR : UNE COLLECTION CAPSULE POUR TOU·TE·S

La marque de luxe canadienne Moose Knuckles s’allie au designer new-yorkais Telfar Clemens pour donner naissance à une collection capsule d’extérieur avant-gardiste. Prêt·e·s à découvrir le nouveau visage de la mode ?

Pour sa toute première collaboration avec une marque de vêtements d’extérieur, l’audacieux créateur Telfar Clemens a visé haut ! Effectivement, il a fait appel à la marque d’excellence dans ce domaine, Moose Knuckles. Cet hiver, préparez-vous à bouger avec un air fancy grâce à Moose Knuckles x Telfar !

une personne est allongée dans une pièce remplie de miroir avec un pantalon blanc et de la fourrure des genoux aux chevilles
© Moose Knuckles x Telfar

Telfar Clemens bouleverse la société

C’est à tout juste 18 ans, en 2005, que Telfar Clemens s’est lancé dans la mode et a créé sa marque Telfar. Dans son appartement familial situé dans le Queens à New York, le jeune homme n’avait qu’une seule ambition : « créer des vêtements qui n’existent pas sur le marché, tout comme vous n’existez pas dans le monde ». Car en étant un homme afro-américain, habitant des quartiers populaires de New York et surtout gay, Telfar n’avait pas l’impression de ne pas être accepté, mais plutôt d’être supprimé, oublié. Si on ne le voyait pas, il n’existait pas. C’est en puisant dans cette stigmatisation qu’il a trouvé la force pour devenir qui il est aujourd’hui.

A ses débuts, il crée une collection de vêtements totalement non-genrée. Mais n’ayant pas d’argent, il lutte pendant une décennie pour essayer d’avoir de la visibilité auprès de la presse afin de faire décoller sa marque. C’est en 2014 que la gloire arrive enfin, grâce à son sac novateur qui se distingue totalement des autres sur le marché à cette époque. Contrairement aux fameux « it-bags », le modèle Telfar est nommé très sobrement pour bien faire comprendre qu’il est venu ici pour casser les codes. Le « shopping bag » est donc vendu à un prix défiant toute concurrence, de 150 à 257 $, ce qui propulse la carrière du créateur. Aujourd’hui, la marque connait une grande popularité, mais cela ne l’empêche pas pour autant de rester fidèle à ses convictions.

Une collaboration hors norme

C’est donc en collaborant avec Moose KnucklesMoose Knuckles, que Telfar nous offre une collection capsule aussi chic que décontractée, composée de dix-sept pièces haut de gamme, à un prix toujours aussi abordable pour du luxe ! Parmi elles : le manteau à double boutonnage en laine et en nylon hybride ; l’ensemble immanquable du bomber avec son pantalon de ski assorti brodé de fourrure ; le Puff-Hoodie s’associant au Puff-Sweatpants, et plein d’autres merveilles ! Bien sûr, toute la collection est unisexe.

No panic, il y aura aussi des sacs, promis. Moose Knuckles x Telfar vous proposera, pour votre plus grand bonheur et en édition limitée, le Puff-Telfar Shopper Medium avec son logo TC en relief, conçu en nylon bouffant. En exclusivité, les deux marques présenteront aussi le Large Shopper, habillé du monogramme en forme de pièce de puzzle en nylon relief aussi. Une gamme qui promet de ne pas vous classer par genre ou par classe sociale, Telfar insiste d’ailleurs dessus en précisant qu’elle est conçue « spécifiquement pour tout le monde. Si je ne la vois pas dans la rue tous les jours, c’est que nous n’avons pas réussi ».

sac noir avec le logo TC en nylon bouffant
© Moose Knuckels x Telfar
manteau noir à double boutonnage en laine et en nylon hybrid
© Moose Knuckels x Telfar
© Moose Knuckles x Telfar

Et voilà ! Vous avez maintenant à portée de main la mode 2.0. Retrouvez donc dès le 1er novembre prochain cette collaboration sur le site officiel de Telfar et de Moose Knuckles ! À noter que le 8 novembre, des pièces exclusives de la collection seront aussi en vente chez Saks, Fifth Avenue, Holt Renfrew, Ssense ainsi qu’aux Galeries Lafayette Champs-Elysées (un pop-up est installé du 12 novembre au 6 décembre 2021 en magasin). Une mode engagée sur tous les fronts pour essayer d’effacer au mieux les erreurs du passé. En tout cas, chez Paulette, on kiffe !

 

Un article de Ismaella Diallo

Vous pourriez aimer...