MADE IN USA

Illustration, Lucie Birant


Quand les Américains décident que Paris c’est "the place to be", ils ne font pas les choses à moitié. Après la décision de Tommy Hilfiger et Abercrombie & Fitch d’ouvrir leurs boutiques sur les Champs-Élysées, c’est au tour des branchés d’Urban Outfitters et d’Anthropologie de nous annoncer leur venue dans la capitale. Et ça, c’est une sacrée bonne nouvelle.

Les Paulette, le rêve américain débarque en France ! Finis les frais de port excessifs et les billets d’Eurostar abusifs, à nous les head-bands en plume, les portemonnaies rétro, les bijoux kitsch, les bottines lamées, les pochettes argentées et les robes fleuries. Mais attention, on ne s’emballe pas trop non plus car on n’en est qu’aux prémices ! Et oui, pour le moment, la maison mère d’Urban Outfitters et d’Anthropologie (le groupe URBN) est en repérage. Elle a seulement chargé l’agence parisienne L’Immobilière Commerciale de trouver les endroits idéaux pour accueillir ses deux magasins. Et le temps que les travaux commencent et que tout se mette en place, ce n’est pas encore pour tout de suite. 

 
Il faut dire que pénétrer dans un Urban Outfitters ou un Anthropologie c’est comme ouvrir les portes du temple de tout ce qui se fait de plus rock-vintage-bohême-chic-ludique dans le monde de la mode. Pièces de créateurs ou tenues casual, il y en a pour toutes les bourses et tous les goûts. Le mot d’ordre : s’inspirer du vintage pour mieux surfer sur la tendance. Et que dire du mobilier et de la décoration si ce n’est "Waouh !" ? En gros, disons le clairement, de la cuisine à la salle de bain en passant par la chambre et le dressing, tout est fait pour que vous ayez envie d’acheter : vive le concept store ! Ainsi, on trouve facilement des couverts à salade ambiance Cour Royale, des dessus de lit liberty et toutes sortes de babioles et gadgets inutiles et régressifs, comme des mugs Barack Obama, des téléphones hamburger ou la très passionnante biographie de Chuck Norris : Cannot be stopped.
 

Depuis l’ouverture du premier Urban à Philadelphie en 1970, l’enseigne est devenue la Mecque de tous les "hipsters" américains avant de s’exporter en Europe (Anvers, Copenhague, Hambourg, Stockholm). Les hipsters, ce sont ces jeunes qui traînent dans le quartier de Williamsburg à Brooklyn, affublés de leurs casquettes de routier, de chemises de bûcheron et qui écoutent de la musique d’étiquettes indépendantes. Et en choisissant de commercialiser des tee-shirts à slogans amusants / osés / provocateurs à prendre au premier ou au centième degré, la marque a définitivement rallié l’ensemble de la jeune génération 18-35 ans, toujours en quête de ce qui se fait de plus tendance.


Anthropologie, de son côté, attire plutôt les femmes bobos de 25 à 45 ans. Le style est frais, les couleurs sont pastels et acidulées, les modèles raffinés. Mention spéciale aux vitrines magnifiques qui sont régulièrement renouvelées.
 
Alors, chez Paulette, on n’a qu’une seule chose à dire : on croise les doigts et on espère qu’ils s’installeront vite !
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *