MA VIE, MON CÉSAR, MON OSCAR


Stéphanie, notre cinéphile avertie, nous livre son analyse des cérémonies des César et des Oscars : César versus Oscar, the winner is…
 
Comme chaque année, la cérémonie des César sent le vieilli et les Oscars s’avèrent une fois de plus un gros coup marketing pour les films en compétition, visant les moins de 35 ans. Zoom sur ce week-end cinématographique, riche en récompenses préméditées et petites phrases dignes d’un bêtisier…  
 
"Je suis très superstitieuse et j’ai mis ma culotte qui me porte bonheur", Sara Forestier.
Alors soyons clairs, rien de neuf côté César. La cérémonie s’est déroulée vendredi soir et elle a fait peu d’échos côté audience, avec un peu plus de 3 millions de téléspectateurs. Outre-Atlantique, les Oscars représentent un des événements les plus vus à la télévision, avec le Super Bowl. Incomparables certes, les deux cérémonies font pourtant honneur au cinéma en invitant les acteurs et les réalisateurs les plus connus du 7e art, le temps d’une soirée qui oscille entre paillettes et blagues plus ou moins drôles. Action !

La cérémonie des César, diffusée sur Canal + vendredi soir, fut, soyons honnêtes, tout sauf excitante. Au programme, une Jodie Foster en présidente de soirée, impressionnante pour son teint digne d’une minette de 20 ans et véritable amoureuse de la langue française, annonçant une soirée lisse en émotion et en surprises côté récompenses. Seule Leila Bekthi – rôle principal dans Tout ce qui brille, qui obtient le meilleur espoir féminin – est parvenue à nous réveiller avec des larmes intenses et un décolleté interdit aux moins de 18 ans. Avec son humour décalé, Quentin Tarantino, autant cinéphile que francophile, a reçu un prix d’honneur. Et de tendres baisers rouges des artistes new burlesque de Tournée, le film de Mathieu Almaric, complètement oublié de la cérémonie – à tort.


You fuck my wife?
Antoine de Caunes n’a pas hésité, pour animer la soirée des César, à rendre un hommage vulgaire mais drôle à Quentin Tarantino : fuck par ci, fuck par là, jusqu’à faire venir sur scène un phoque, mot à la sonorité proche de fuck, en clin d’oeil à son accent français atroce. Outrage ! Banni aux Etats-Unis, le mot fuck ne peut se prononcer à la télévision. Chose rompue avec le joli "F word" glissé par Melissa Leo, qui remporte l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour le film Fighter (en salle le 9 mars chez nous), troublée et émue de cette récompense. Son partenaire dans le film, Christian Bale, obtient l’Oscar du meilleur second rôle masculin. Film à ne pas manquer donc…

Même idée, des deux côtés de l’Atlantique : faire un montage sympathique, en s’introduisant dans les films présentés respectivement aux César et aux Oscars. Pour de Caunes, c’est en prenant place à la table des personnages du film Des hommes et des dieux. Pour Anne Hathaway et James Franco, les deux jeunes et beaux animateurs des Oscars, c’est en prenant place dans Inception, The Social Network, True Grit et Le discours d’un roi.

Place au bilan
La compétition fut rude entre Le discours d’un roi, The Social Network et True Grit pour obtenir l’Oscar du meilleur film. Et c’est ce roi bègue, interprété par Colin Firth – prix du meilleur acteur au passage – qui remporte la mise, son réalisateur Tom Hooper – prix du meilleur réalisateur – était adulé par la critique. Au final, carton plein pour ce film et une (petite) percée de Black Swan d’Aronofsky avec de Natalie Portman sacrée meilleure actrice. Côté français, Des hommes et des dieux a obtenu sans surprise le César du meilleur film. Sara Forestier, César de la meilleure actrice dans Le nom des gens, n’a pas hésité à choquer en se prétendant vierge lors de ses remerciements. Propos démentis immédiatement par Eric Elmoslino, César du meilleur acteur dans Gainsbourg, vie héroïque.

Que se soit la 83e cérémonie des Oscars à Los Angeles ou la 32e cérémonie des César à Paris, rien de très étonnant cette année côté statuettes. Même si dans les deux cas, les organisateurs ont voulu moderniser la cérémonie tout en gardant une certaine tradition dans les récompenses, ces événements laissent peu de place à l’originalité et à la découverte en matière de cinéma, de sujet ou de mise en scène.

Allez les Paulette, rendez-vous l’année prochaine pour, espérons-le, plus d’action et de fantaisie…  

Palmarès César 2011
Meilleur film
Des Hommes et des Dieux de Xavier Beauvois
Meilleur réalisateur
Roman Polanski pour The Ghost Writer
Meilleur acteur
Eric Elmosnino pour Gainsbourg (Vie héroïque)
Meilleure actrice
Sarah Forestier pour Le Nom des gens
Meilleur film étranger
The Social Network de David Fincher
Meilleur premier film
Gainsbourg (Vie héroïque) de Joann Sfar
Meilleur scénario original
Baya Kasmi et Michel Leclerc pour Le Nom des gens
Meilleur film documentaire
Océans de Jacques Perrin
Meilleur second rôle masculin
Michael Lonsdale pour Des Hommes et des Dieux
Meilleur second rôle féminin
Anne Alvaro pour Le Bruit des Glaçons
Meilleure adaptation
Robert Harris et Roman Polanski pour The Ghost Writer
Meilleur espoir masculin
Edgar Ramirez pour Carlos
Meilleure espoir féminin
Leila Bekhti pour Tout ce qui brille
Meilleur montage
Hervé Deluze pour The Ghost Writer
Meilleure musique
Alexandre Desplat pour The Ghost Writer
Meilleur son
Daniel Sobrino, Jean Goudier et Cyril Holtz pour  Gainsbourg (Vie héroïque)
Meilleure photo
Caroline Champetier pour Des Hommes et des Dieux
Meilleur Costume
Caroline de Vivaise pour La Princesse de Montpensier
Meilleur décor
Hugues Tissandierpour Adele Blanc-sec
Meilleur Court-métrage
Logorama
Meilleur film d’animation
L’Illusioniste de Sylvain Chomet
 
Palmarès Oscars 2011
Meilleur film 
Le Discours d’un roi
Meilleur réalisateur 
Tom Hooper (Le Discours d’un roi)
Meilleur acteur 
Colin Firth (Le Discours d’un roi)
Meilleure actrice
Natalie Portman (Black Swan)
Meilleur acteur dans un second rôle 
Christian Bale (Fighter)
Meilleure actrice dans un second rôle 
Melissa Leo (Fighter)
Meilleur scénario original 
Le Discours d’un roi (David Seidler)
Meilleure adaptation 
The Social Network (Aaron Sorkin)
Meilleur film d’animation 
Toy Story 3
Meilleur film documentaire 
Inside Job
Meilleur court-métrage 
God of Love
Meilleur film étranger 
Revenge (Susanne Bier, Danemark)
Meilleur court-métrage d’animation 
The Lost Thing
Meilleur court-métrage documentaire 
Strangers No More
Meilleure musique 
The Social Network (Trent Reznor et Atticus Ross)
Meilleure chanson 
Toy Story 3 ("We Belong Together" – Randy Newman)
Meilleure photographie 
Inception (Wally Pfister)
Meilleurs décors 
Alice au Pays des Merveilles (Robert Stromberg et Karen O’Hara)
Meilleurs costumes 
Alice au Pays des Merveilles (Colleen Atwood)
Meilleur montage 
The Social Network (Kirk Baxter et Angus Wall)
Meilleur montage sonore 
Inception (Richard King)
Meilleur son 
Inception (Lora Hirschberg, Gary Rizzo et Ed Novick)
Meilleurs maquillage 
Wolfman (Rick Baker et Dave Elsey)
Meilleurs effets visuels 
Inception (Chris Corbould, Andrew Lockley et Peter Bebb)
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *