L’ÉTÉ, C’EST LA GUERRE !

Ca y est c’est l’été. 

Même si cette année on commençait à se balader à moitié à poil depuis le mois mai. La planète va mal ? Passons.


 

Parce que c’est ici que commence le problème : se balader à moitié à poil. Doux euphémisme.
Il fait chaud, la canicule est annoncée et on se transforme en Conchita à peine passé le pas de notre porte. C’est à ce moment là qu’on trouve normal pour nous – êtres humains normalement constitués – de réduire considérablement la longueur de nos vêtements afin de se sentir respirer et non puer.

C’est là qu’intervient le micro short.
En théorie, le micro short est une excuse pour ne pas se balader simplement en culotte-maillot de bain, bien qu’on en meure d’envie (en été, notre combat contre la chaleur devient plus fort que celui pour cacher nos complexes, testé et approuvé).
En pratique, le micro short c’est un bout de tissu juste assez grand pour cacher ce qu’il est jugé indécent de montrer. "Juste assez grand" ai-je dit ? Il faut croire que non, parce que sur le terrain, le micro short, il soulève les foules.
 
Il y a les éternels relous de service qui vous matent de la tête aux pieds comme si vous leur donniez votre corps en pâture. C’est l’été, les chiens sont de sortie et ils ont oublié d’emporter leur cerveau. A ce genre d’énergumènes, deux réactions s’imposent :
 
1 – L’ignorance totale.
Pas toujours facile, je le concède. On se cache derrière nos lunettes (coeur) de soleil, pare-feu à un regard incendiaire, on garde nos écouteurs vissés dans nos oreilles – "je n’entends rien je ne vois rien" -, on se passionne soudainement sur ce qui se trouve à proximité (mur, poteau, vieille dame, trottoir…)… ou bien, on plonge le nez dans notre portable comme si on venait de se faire assaillir de cinquante textos tous plus urgents les uns que les autres.
Secrètement, on rêve d’avoir une kalachnikov pliable planquée dans le fond de notre sac et de tous les atomiser : oui messieurs, les reines de l’ignorance sont aussi celles de la violence, sachez-le.
 
2 – La phrase qui tue.
Souvent dans ces moments là on manque fort de subtilité et de raffinement. Notre côté glamour et féminin laisse souvent place à notre côté grosse rombière-femme des cavernes avec des répliques allant de "Et ta mère/sœur/cousine ?" à "Ouais, ça s’appelle des cuisses et t’as les mêmes Ducon !!!".

Il faut dire qu’on se met à leur niveau. En effet, que répondre face à un "Wah les mecs il fait chaud d’un coup !" ou un "Putain j’ai trouvé la femme de ma vie !". Parce que oui, détail d’importance, les relous se baladent en meute. Et bizarrement, notre micro short qui jusque là nous paraissait parfaitement de circonstance voire encore trop long, devient vraiment riquiqui.

 
Passons les relous qui, faute de vocabulaire, préfèrent l’action et profitent de la moindre secousse de métro pour venir tripoter votre popotin. Dans ce cas, ignorance ou remarque, la meilleure solution reste encore la fuite loin de ces mains baladeuses, qui en plus de vous mettre mal à l’aise, vous font peur. Les relous, c’est dangereux. 
 
3 – La guerre en micro short.
Mais il reste une dernière catégorie de personnes dont on doit se méfier : les filles. Vous savez, ces filles sournoises, toujours en train de se comparer aux autres histoire de vérifier qu’elles ne sont pas plus jolies/plus minces/plus lookées qu’elles… Les filles, c’est méchant.

Mais les filles, c’est aussi beaucoup plus subtil que les garçons.
Aussi, elles vous feront très bien comprendre qu’elles en veulent à vos gambettes d’un seul regard, d’un seul murmure à une copine, d’un seul petit rire narquois. Ignorez-les !
 
 

4 – Alors que faire? S’assumer.

Petite ville, grande ville, village de campagne ou bord de mer, il fait chaud et c’est tout ce qu’il faut retenir. Alors sortez-les ces micro shorts que vous n’osez porter que chez vous, ces dos nus et ces débardeurs larges qui montrent la couleur de votre soutif. Et pensez juste au moment où il faudra ressortir les collants et les gros pulls, cacher votre bronzage et vous dire de nouveau : vivement l’été.
 
Noémie 
Watch-ha
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *