LES SIAM ROADS DE LIMOUSINE

Photos d’Agnès Dherbeys
 
Limousine c’est ce groupe de musiciens made in France qui fait bouger les limites et la définition du jazz. Avec Siam Roads, les quatre copains nous emmènent sur les routes de Thaïlande.
 
Ils nous avaient habitué à des rythmes jazzy / pop minimaliste, influencés par leur amour de la musique cinématographique. C’est ce que proposaient leurs deux premiers albums, profonds et nocturnes. Avec ce troisième opus, intitulé Siam Roads, le quatuor nous emmène loin du cinéma, sur les routes de Thaïlande, pour un voyage musical délicat et envoûtant.
 
Pétris de musique traditionnelle mor lam, Laurent, David, Maxime et Frédéric ont en effet travaillé main dans la main avec des musiciens locaux. Le mélange du jazz et de la musique thaïlandaise crée un joli mélange mystique et sensuel : ici nul besoin de parole, la musique guide et suggère.
 
Les onze titres constituent une véritable recherche musicale comme Luk Thung, Lam Phutai où saxophone, pin (guitare thaïlandaise), ponglang (xylophone thaï) et batterie se juxtaposent pour créer un univers encore inexploré. Le groupe nous fait partager quelques moments de leur voyage, du scooter blindé au studio d’enregistrement.
 
1/9
 

“Wrong scooter. À l’image de tout notre voyage. On se trouvait là pour faire une série photos de groupe dans la campagne et seule celle-ci est restée… Je n’arrive toujours pas à comprendre comment elles font pour tenir à l’arrière du scooter sans tomber.”

2/9
 

“Six trajets de 12 heures (de nuit), dont la moitié du temps passée dans ce wagon-restaurant. Ballons en forme de trucs, flics en pause, crevettes crues extra-pimentées, la patronne, chantant du Mollam par-dessus tout.”
3/9
 

“Le bal avec tout le bazar (comme a dit Laurent).”

4/9
 

“40 degrés, petit break au soleil avec odeur de périph’. Écrasant.”
5/9
 

“Concours de rock le dimanche.”

6/9
 

“J’ai adoré ce moment. Il est 18h30, premiers moments à jouir du son du jour. La nuit tombe et l’on commence à comprendre ce que l’on fait comme musique.”

7/9

“1h du mat’ on va dîner. Ce gars (forcément artiste) et nous, étions étions les seuls mecs de la ville assez débilos pour continuer à porter le costard sous 38 degrés.”

8/9
 

“Les kids ! Ils ont habité le studio pendant tout l’enregistrement. Des groupes de Emo plutôt smart voire hyper coquets. Des jeunes gars curieux, accompagnant tranquillement le geste de cet album.”

9/9
 

“Rangsannoi Wong-ngam. Il est arrivé pile pour notre dernière heure à Ubon. Il a chanté, on a aimé beaucoup, larmes, bisous, bières-wisky-pleins de glaçons dans train avec le fameux wagon-restaurant, retour à Bangkok, retour à Paris.”

LIMOUSINE :: SIAM ROADS
Ekler’o’shock records
Le 14 avril 2014
 
Concert :
10/05 : La Maroquinerie
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *