LES PLANCHES : JUPES COURTES ET CONSÉQUENCES


"Elles vous plaisent mes fesses ?". Vous pensez immédiatement à cette scène du Mépris, célèbre "Godarderie" où la sublime BB donnait la réplique à Michel Piccoli. Vous êtes pourtant dans Jupe courte et conséquences, une pièce qui se joue en ce moment entre les murs du théâtre des variétés.

 
Si l’affiche et le titre pourraient laisser envisager une comédie sur une énième histoire de fesses, détrompez-vous car il s’agit bien là d’une réflexion profonde sur un sujet universel : l’amour.
 
Encore une fois, le sujet peut sembler banal, mais le traitement qu’en a fait son scénariste et metteur en scène l’est beaucoup moins. Deux protagonistes se rencontrent dans un jardin public : Eric lit une revue économique alors qu’Isa passe devant lui avec sa jupe courte aguicheuse et ses bottes aiguisées. De là, vient se tisser une conversation surréaliste entre les deux personnages où madame déballe ses déceptions sur la gent masculine, tandis que monsieur se rit du penchant féminin à l’idéalisation illusoire du grand amour.  Mais entre les lignes, c’est surtout une touchante et profonde interrogation sur le sens de la rencontre amoureuse qui est abordée ici.

 
À travers un propos d’une finesse et justesse déconcertante, Hervé Devolder, auteur et acteur de la pièce, questionne les concepts de grand amour et de coup de foudre vendus dans les romans et les contes de fée, les confrontant sans ménagement avec la réalité. Ce qui nous vaut quelques répliques cultes comme "Tu cherches un amour de roman, mais tu peux les chercher dans l‘annuaire, Tristan et Iseut tu ne les trouveras pas" ou encore "Assied toi mon amour ou je te  tue !".
 
Mais derrière ces répliques incisives et mordantes, se dévoilent peu à peu des textes sensibles. Sous la comédie légère, s’inscrit une intensité touchante venant brouiller les pistes et transporter le spectateur dans une nouvelle dimension plus dramatique. L’ensemble, servi par une interprétation subtile, représente un hymne à l’amour poétique où le hasard fait se croiser les destins d’êtres seuls, en quête d’idéal et d’absolu. Toute une vie en somme…
 
> Jupe courte et conséquences, d’Hervé Devolder


Petit Théâtre des Variétés
 
Du mardi au samedi jusqu’à janvier 2013
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *