LES INTERDITS DE LA SALLE DE BAIN

Shawn et Marlon Wayans dans FBI, Fausses blondes infiltrées (White Chicks), 2004.

D’un côté il y a les indispensables beauté, de l’autre il y a ceux dont on devrait se passer… Paulette les passe en revue pour vous.

"Paulette, de ta salle-de-bain tu banniras…"

La pince de douche en plastique

> Les excuses habituelles : "elles sont à ma mère", "c’est tellement pratique pour se démaquiller", "quand j’ai plus d’élastique, ça remplace" et j’en passe et des meilleures.
> Pourquoi on s’en débarrasse : a) parce que c’est moche, même (surtout) lorsqu’il s’agit d’un modèle écaille ou strassé b) Georges pourrait vous larguer pour ça.
> Note à moi-même : ne JAMAIS partir au boulot avec sa pince en plastique rose (ni dans quelconque endroit, d’ailleurs).
 
Shampoings et savons d’hôtels
> Les excuses habituelles : "j’fais la collec’", "ça m’fait un souvenir de Pyongyang c’est cool", etc.
> Pourquoi on jette : a) parce que sur une étagère, des miniatures d’hôtel, c’est cheum (on préférera les mini-flacons de parfums, plus classe) b) on ne sait pas vraiment ce qu’il y a dedans, alors plutôt que de risquer une allergie, on part avec les formats voyage de nos marques préférées pour 10 euros environ (Nuxe, Caudalie, etc.).
> Note à moi-même : laisser les flacons où ils sont, même s’il s’agit de la suite 2806 du Sofitel de New-York.
 
La lotion pour fesses de bébé
> Les excuses habituelles : "j’ai gardé ma nièce la semaine dernière, j’ai trop kiffé l’odeur", "c’est trop chou ça m’rappelle quand j’étais bébé", etc.
> Pourquoi on arrête : ce genre de lotions n’ont aucune utilité sur notre peau adulte car par définition, nous sommes des adultes. On tolère à la rigueur une goutte dans le creux du poignet.
> Note à moi-même : si Georges devient accro lui aussi, vérifier que je ne sors pas avec un pédophile en puissance…
 
Le make-up cheap et périmé
> Les excuses habituelles : "c’était pas cher", "ça date du collège et le prune nacré sur les paupières était hyper tendance à l’époque", "le sébum sur mon baton d’anti-cernes, c’est parce qu’on m’avait dit que c’était hyper efficace pour cacher l’acné", etc.
> Pourquoi on s’en débarasse : a) parce que la composition des produits de marques contrefaites ou cheap n’est pas bonne pour la peau b) parce que le make-up, c’est comme les Gervita, ça se périme (6 mois pour un mascara ou un fond de teint, deux ans en moyenne pour un blush).
> L’astuce : pour ne pas se ruiner en marques de luxe, on shoppe chez Elf, la marque pas cher, testée et approuvée par Paulette.
 
Le rasoir jetable pour mecs jamais jeté
> Les excuses habituelles : "moins cher qu’un rasoir pour femme", "plus légers, je peux aussi les acheter par paquets", "ok ils traînent sur le rebord de la baignoire depuis 8 mois mais bon…", etc.
> Pourquoi c’est mauvais : a) parce que les poils des Georges sont beaucoup plus épais et drus, donc leurs rasoirs beaucoup plus tranchants. Pas idéal pour les zones sensibles comme les aisselles ou le maillot ! b) parce que laisser un rasoir jetable croupir sur le rebord de la baignoire, plein de poils d’origines plus ou moins identifiées, c’est pas le top pour se faire un ticket de métro à la va-vite.
> Note à moi-même : je garde un rasoir jetable pour les urgences, mais rose cette fois, la couleur des filles (propres). 

NON ! 
 
   
   

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *