LES COSMÉTIQUES EN POUDRE AU BANC D’ESSAI

Dessin de Ruth Eastman pour le magazine américain Judge, novembre 1926.

Les shampoings secs et les déodorants en pierre en avaient déjà intrigué plus d’une, moi la première ! Et bien sachez que maintenant vous pouvez conserver savons et shampoings dans vos salières et poivriers sur le rebord de la baignoire. Étonnant non ?

 
Chose intéressante, la plupart de ces cosmétiques en poudre sont estampillés "bio". Mais que valent vraiment ces produits ?
> C’est économique
Si se laver avec une poudre peut paraître étrange, la plupart de ces produits sont en fait à mélanger avec de l’eau. L’avantage par rapport aux liquides c’est que l’on peut mieux doser la quantité nécessaire, une économie donc dans notre budget "coquette".
> On zappe le brushing
L’invention du shampoing sec ou shampoing en poudre est une aubaine pour celles qui sont sans arrêt dans le rush et n’ont pas toujours le temps de passer par les cases séchage et brushing après un shampoing.
 
> On voyage sans problème
Depuis qu’il est désormais interdit de transporter liquides et bombes aérosols dans notre bagage à main lorsqu’on prend l’avion, les cosmétiques en poudre vont vite devenir indispensables pour nos départs en week-end.
 
> On ne colle pas
En soins pour le corps, ces poudres laissent la peau douce et parfumée aussi bien qu’avec une crème ou un gel, les mains grassouilles en moins.
 
La sélection Paulette 


     
Masque bio "coup d’éclat", Guayapi 15 euros Poudre de cheveux, Lulu Organics 
21 euros
Savon en poudre, Acqua Di Parma 24 euros 
 
     
 

Kenzoki – 36,90 euros
 

Lush – 6,95 euros
 

Allez-vous tester les cosmétiques en poudre ? Au pire, ça servira à nourrir les poissons rouges !
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *