LES APPLIS DE RENCONTRE RÉDUIRAIENT LA STIGMATISATION DE LA COMMUNAUTÉ LGBTQ+, D’APRÈS UNE ETUDE

Un sondage mené par Tinder a interrogé 1000 sujets LGBTQ+ sur l’évolution du dating en France durant ces cinq dernières années. Conclusion : l’apparition des applis de rencontre aurait véritablement aidé à réduire les stigmas autour de la communauté.

On connaissait Tinder comme un moyen plus ou moins concluant de rencontrer son âme soeur (d’une vie ou d’un soir), la star des entremetteuses 2.0 serait en réalité beaucoup plus que ça. D’après une étude qu’elle a menée auprès de 1000 Français.es LGBTQ+ , l’application offrirait un moyen de se révéler et de se montrer plus authentique. 75 % des interrogé.es estiment même qu’elle profiterait de façon positive à la communauté – 41% d’entre eux admettant qu’elle leur permet de s’assumer davantage et 37 % de vivre plus pleinement leur propre identité.

Le rapport ajoute que parmi celles et ceux qui ont revendiqué leur orientation sexuelle en dehors du virtuel, « 38% étaient déjà identifié.e.s comme LGTBQ+ en ligne, et c’est d’ailleurs grâce à cela qu'[ils ont] réussi à trouver le courage de le faire auprès de leurs proches et familles (73%). » Un pourcentage significatif qui témoigne de l’effet encourageant de la plateforme de rencontres amoureuses sur leur vie.

« Chez Tinder, nous travaillons tous les jours pour défendre avant tout l’égalité, en particulier dans le domaine des rencontres », explique Jenny Campbell, CMO de l’appli. « A l’occasion du 50ème anniversaire du soulèvement de Stonewall et à l’approche de la World Pride, nous souhaitions en apprendre davantage sur les comportements en matière de dating, [ainsi que] sur leur évolution au cours des cinq dernières années au sein de la communauté LGBTQ+ ».

Et ces cinq dernières années, les mentalités auraient apparemment bougé, et la stigmatisation « considérablement diminué », selon 65 % des personnes ayant participé à l’étude. En lice des changements repérés par les principaux et principales intéressé.es ? Une normalisation des différentes orientations sexuelles qui a permis aux membres de la communauté LGBTQ+ d’être plus ouverts et sincères au sujet de leur vie amoureuse – un avis partagé par 43 % des utilisateurs et utilisatrices de Tinder contre 31 % des personnes qui ne se servent pas de l’appli.

« En 2016, nous avons publié une mise à jour de More Genders, conçue en étroite collaboration avec l’inter-LGBT, pour offrir aux internautes un moyen de refléter authentiquement leur identité sexuelle sur notre plateforme », ajoute Jenny Campbell. « Nous nous efforçons de faire évoluer en permanence l’application dans cette direction ». Une initiative que l’on applaudit.

Article de Pauline Machado

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW