LES 5 ÉMISSIONS QUE L’ON VOUDRAIT ADAPTER EN FRANCE

En tant que férue de programmes TV en tout genre (stupides, mais pas que), je suis récemment tombée sur une émission de téléréalité appelée « FriendZone », diffusée depuis fin 2011 aux Etats-Unis depuis sur MTV. Un coup de foudre, en une nuit, je me suis regardée toute la première saison…

Au petit matin, les yeux secs et le cerveau bien ramolli, j’ai eu une révélation. En en parlant autour de moi, j’ai découvert que beaucoup de gens regardaient régulièrement ce genre d’émission un peu con-con. Une collègue m’a avouée être fan de « The Biggest Loser » et une amie m’a dit qu’elle n’avait loupé aucun « My Super sweet sixteen ».
 
Si ces émissions américaines nous fascinent, pourquoi, en France, nos programmateurs s’évertuent à adapter des émissions qui font des bides ? « Splash », diffusé sur TF1 est pathétique, alors que son homologue américain « Celebrity Splash » cartonne Outre-Atlantique. « Cauchemar en cuisine » diffusé sur M6, avec Philippe Etchebest, n’est qu’une pâle copie de « Ramsay’s Kitchen Nightmares » où Gordon Ramsey excelle en chef colérique et sans pitié ! Sans parler de « Tous Ensemble », adaptation sans saveur du génial « Extreme Makeover : Home Edition », présenté par le non moins génial Ty Pennington. Chez nous, on a Stéphane Plaza, aux Etats-Unis, ils ont Tyra Banks. Les Britanniques ont Simon Cowell, nous, on a Gilbert Rozon. Tout est dit.
 
Alors je vous l’accorde, il n y a pas que des ratés. Certaines adaptations sortent du lot comme Koh Lanta (« Survivor »), L’Amour est dans le pré (« Farmer wants a wife »), Nouveau Look pour une nouvelle vie (« What not to wear »), Top Chef (« Top Chef »), pour ne citer qu’eux. Alors suivons ces exemples et continuons sur cette lignée des adaptations réussies.
 
>Adaptons « Killer Karaoke »

Diffusée pour la première fois le 23 novembre 2012 sur TruTV, l’émission Killer Karaoke est présentée par Steve-O, ancien cascadeur de Jackass. Le principe ? Les candidats doivent chanter sans s’arrêter tout en subissant diverses « sauvageries ». Pour vous donner une idée, les candidats sont, selon les épisodes, plongés dans un bain de serpents, balancés contre des cactus,  assaillis de décharges électriques, poussés dans un pigeonnier…et j’en passe. Ames sensibles s’abstenir.
8 épisodes ont été diffusés pour le moment et le succès est au rendez-vous. Normal, on est obligés de se poiler en voyant souffrir les participants, c’est plus fort que nous ! Essayez, vous verrez !
 

 

À la fin du concours, les 3 meilleurs candidats s’affrontent sur un disque tournant géant. Debout sur un tourniquet, c’est le candidat qui tient le plus longtemps sans tomber et sans être éjecté qui remporte la mise. Petite précision, il faut, là encore, ne jamais s’arrêter de chanter ! La phrase culte de l’émission est d’ailleurs « No matter what happens, do not stop singing. », répétée avant chaque épreuve par le présentateur.

 
Le candidat vainqueur peut remporter jusqu’à $10 000. Alors, je le dis haut et fort, si l’émission est adaptée en France, je m’inscris illico ! Pour 10 000 euros, ça se tente !
 
>L’erreur à ne pas commettre pour une adaptation française réussie ? Mettre Vincent Lagaf comme présentateur… Le bide assuré.

>Killer Karaoke

 
>Adaptons « Project Runway »


L’heure est grave. La meilleure émission de télé-réalité au monde (ou presque) a été adaptée dans 22 pays et nous, on l’attend encore !
 
Diffusée sur Bravo depuis 2004 puis sur Lifetime dès 2009, l’émission américaine Project Runway en est à sa 11e saison. Présentée par Heidi Klum, elle met en jeu différents stylistes qui s’affrontent dans des épreuves de création. A chaque épisode, un thème leur est imposé. La tenue que chaque styliste créé doit forcément correspondre au thème (ex : thème plumes, thème or, thème futuriste etc.) au risque de se retrouver éliminé !


Le gagnant remporte $100 000 pour lancer sa ligne de vêtements et présente, en outre, ses créations lors de la fashion week de New-York. Classe !

 
>L’erreur à ne pas commettre pour une adaptation française réussie ? Opter pour un jury de non-professionnels. On ne badine pas avec la mode ! Chez Paulette, on propose Chantal Thomass, Victoria Beckham (maintenant qu’elle est à Paris…), Vanessa Bruno, Nicolas Ghesquière, Isabel Marrant, Maxime Simoëns…

>Projet Runway

 
 
>Adaptons « Extreme Makeover »


Je compte sur vous les Paulette pour reconnaitre que, ce qui nous plait le plus dans les films, séries et autres émissions de télé-réalité -pardonnez-moi l’expression- c’est quand les moches deviennent belles. Quel pied quand on découvre que les filles les moins avantagées se transforment en de vraies bombasses ! Et ce qui nous plait plus encore, ce sont ces photos « Avant / Après ». Que – du – bonheur.
 
Et si, en France, on allait plus loin que « Nouveau look pour une nouvelle vie » et « Belle toute nue » ? Si on osait adapter « Extreme Makeover », l’émission américaine qui fait des miracles et transforme littéralement les candidats. Chirurgie esthétique, chirurgie plastique, implants… les Américains ne lésinent pas sur les moyens : une armada de spécialistes (dentiste, nutritionniste, dermatologue, psychologues etc.) sont là pour transformer les Cendrillon en princesse. Les résultats sont spectaculaires !
 

Pas sûrs que la France soit prête pour ce genre de « métamorphoses drastiques » et c’est certainement pour cette raison que le programme, diffusé en 2002 sur ABC, n’a toujours pas fait son apparition sur nos petits écrans.
 
>L’erreur à ne pas commettre pour une adaptation française réussie ? Choisir une candidate à qui il suffirait de faire un blanchiment des dents pour qu’elle devienne canon. Il faut que la transformation soit stupéfiante pour que ça fonctionne, ravalement de façade et tout ce qui va avec !

>Extreme Makeover

 
 
>Adaptons « The Biggest loser »

The Biggest loser est une émission qui permet à des personnes en surcharge pondérale de perdre du poids grâce à l’encadrement de professionnels. Les candidats se rendent dans un centre où ils sont pris en charge par des nutritionnistes et des coachs sportifs et sont, dès le début, divisés en 2 équipes. Chaque semaine, les candidats sont pesés lors du prime-time afin de déterminer quelle équipe a perdu le plus de poids, en se basant sur le pourcentage du poids total perdu. L’équipe qui a perdu le pourcentage le plus faible durant la semaine doit éliminer un membre de son équipe. Quand il ne reste que quelques candidats, les équipes sont dissoutes et là, c’est chacun pour soi ! Chaque semaine, les deux candidats qui perdent le moins de poids sont nominés et l’un d’entre eux est éliminé par les autres participants… Le gagnant remporte 250 000 dollars et son coach remporte 100 000 dollars ! Voilà qui est motivant !
 

L’originalité de l’émission repose sur le fait que chaque candidat éliminé a le droit à une deuxième chance ! Entre le moment où il rentre chez lui et le jour de la finale, s’il continue à perdre beaucoup de poids, alors il peut espérer remporter le prix « The Biggest loser at home », soit 100 000 dollars décerné au candidat éliminé qui aura perdu le plus de poids chez lui.
 

Diffusée sur NBC depuis 2004, The Biggest loser est une émission culte, aujourd’hui adaptée dans 28 pays. Si l’on fait les calculs, dans le monde entier, il y a eu depuis les débuts de l’émission plus de 300 concurrents ! (Pour info, le plus gros candidat pesait 216,3 kg)

>L’erreur à ne pas commettre pour une adaptation française réussie ? Se focaliser sur les aspects les plus polémiques de l’émission… The Biggest loser est une occasion rare pour des personnes mal dans leur peau de pouvoir reprendre leur vie en main, le tout dans un environnement encadré, sécurisé et professionnalisé.

>The Biggest Loser

 
 
>Adaptons « Friendzone » 


Diffusée depuis fin 2011 sur MTV, Friendzone est une émission qui permet aux ami(e)s d’avouer à leur meilleur(e) ami(e) qu’ils sont amoureux d’elle/eux.
 
Exemple : Brian et Emily sont meilleurs amis depuis 5 ans. Ils se sont rencontrés au collège et, depuis, passent tout leur temps ensemble. Problème, au fur et à mesure de leur amitié, Brian a développé des sentiments amoureux pour Emily. Il est arrivé à un point où cela ne peut plus continuer comme ça. Il a décidé de sortir de sa « friend zone » (relation d’amitié) et de lui avouer ses sentiments, au risque de gâcher leur amitié.
 
Pour que le suspens soit total, les caméras font croire qu’ils suivent Brian et Emily dans la préparation d’un rendez-vous galant pour Brian. Brian a en effet fait croire à Emily qu’il avait rencontré une fille et qu’en tant que meilleure amie, elle devait l’aider à préparer son rendez-vous du soir. Naïve, Emily aide Brian à s’habiller, elle le coache, elle lui dit des mots gentils « Sois toi-même, soit naturel et la fille devrait craquer sur toi ». Sauf qu’au dernier moment, retournement de situation, alors qu’Emily l’encourage une dernière fois, Brian avoue la mascarade. « Emily, ce soir il n y a aucune fille… à part toi !  Ce rendez-vous  est pour toi. Veux-tu être mon amoureuse ? »
 
Et là… deux situations sont possibles :
 
Ou la magie a lieu. Et dans ce cas Emily s’effondre en sanglots et avoue à Brian qu’elle aussi, elle est amoureuse de lui. C’est beau, c’est l’amour, ils se font des bisous. Clap de fin.
 
Ou c’est le drame. La fille éclate de rires, se fout ouvertement de la gueule du pauvre Brian, décomposé, qui essaie de garder une contenance mais comprend qu’il vient de se prendre un énorme râteau. Clap de fin. Le dernier plan montre Brian, les yeux rouges, seul avec pour unique compagnon… son chagrin.
 
Voici un épisode trouvé sur Youtube, qu’est ce que vous en pensez ?
 

 

>L’erreur à ne pas commettre pour une adaptation française réussie ? Accentuer le sentiment de pitié quand les jeunes gens se prennent des râteaux… Un vent, c’est assez dur comme ça, pas besoin d’en faire des caisses. L’émission cartonne car elle n’enjolive pas les sentiments. L’histoire se finit bien, c’est cool, on est content. L’histoire se finit mal, tant pis, ça arrive. Dans tous les cas on passe vite à autre chose, épisode suivant.

>FriendZone

Facebook
 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *