LÉONIE : POP SURF ET SABLE CHAUD


On sent que les vacances arrivent à grands pas ! Surfeurs originaires des Sables d’Olonne, Jérémy (batterie), Fred (guitare, violon et chant) et Marki (guitare, chœur et clavier) ensoleilleront (encore plus ?) votre été les Paulette !
Ambiance yéyé et Good Vibrations pour ce groupe qui revendique une pop légère, sans chichi, à écouter entre amis, sur la plage, autour d’un feu de camp.
 
Paulette : Vous êtes originaires des Sables d’Olonne, c’est peu commun de rencontrer un groupe qui vient de là bas…
Léonie : En fait on est originaires des Sables d’Olonne mais on a formé le groupe à Angers, pendant nos études et ensuite l’aventure s’est poursuivie à Paris. On peut dire qu’on a fait une bonne partie de notre projet aux Sables parce qu’on y a joué 3 saisons.  L’été, c’est très touristique, du coup, chaque été depuis 3 ans, on joue dans la rue ou dans les bars avec le soutien de la mairie. C’est comme ça qu’on a réussi à se faire connaitre. La journée, on grave  nos disques et le soir on les vend. C’est un peu à l’arrache mais on en garde de très bons souvenirs. Et mine de rien, le premier été, on a récupéré 1500 euros !
 
Et vous allez continuer cet été ?
Franchement, en job d’été, y’a pas mieux (rires) !
 
À quand remonte la création du groupe ?
À 2009.  C’est une très longue histoire. Au départ on était huit mais aujourd’hui on est quatre sur scène dont trois vraiment issus du projet d’origine. Notre bassiste nous accompagne pendant les concerts.

 
Et pourquoi "Léonie", je suis certaine qu’il y a une histoire croustillante qui se cache derrière…
A l’époque donc, on était huit. Un jour, on est tous partis faire un tour en voiture et on s’est dit "Quand on rentre, il faut qu’on ait trouvé le nom définitif". Au final, on a tourné en rond dans la ville et, au bout d’un moment, on s’est dit que ce serait cool d’avoir un nom de fille pour un groupe composé uniquement de mecs. On était jeunes à l’époque, on devait être en terminale et on s’est rappelé de Léonie, une assistante allemande qui était venue dans notre collège et qui nous avait tous marqué. Et voilà, Léonie était née.
 
Votre musique est assez différente de tout ce qu’on peut entendre, on pourrait la qualifier de Pop Surf. Pourquoi ce choix ?
On s’est beaucoup cherché, on a essayé plein de trucs, on est même passé par du ska, c’est dire ! Et en fin de compte, la Pop Surf, c’est ce qui a été le plus naturel pour nous. On est des surfeurs, depuis tout petit on est baigné dans cette culture du surf. Si aux Sables d’Olonne tu ne surfes pas alors… tu es un vrai outsider ! T’es obligé d’en faire, c’est un moyen de t’intégrer, de sortir avec tes potes.

 
Vous êtes des surfeurs rétro, on sent une touche très sixties, la preuve, votre album s’appelle Les années 68 ?
Au début, on écoutait pas mal de pop et de rock californien des années 90 puis on s’est mis à découvrir et redécouvrir les années 60 avec les Beatles, les Beach Boys. Et les Beach Boys, ça a été un vrai choc. Bien sûr, on connaissait leurs tubes mais on ne pensait pas que leur discographie pouvait autant être imprégnée de cette culture surf, du coup on s’en est vraiment inspiré, sans avoir la prétention de vouloir faire pareil, surtout que ça reste de la chanson française et que c’est très difficile d’adapter ce genre de musique en Français.
 
D’ailleurs, pourquoi avoir choisi le français, c’est presque contradictoire avec vos influences américaines, non ?
À vrai dire on ne s’est jamais posé la question, toutes nos chansons viennent naturellement en français. Et puis tu sais, quand on faisait les saisons aux Sables, les gens s’arrêtaient parce qu’ils étaient intriguées par nos paroles, ils prenaient le temps écouter nos morceaux. Avec l’anglais, le rapport avec le public aurait été différent. Et aussi, au final, on s’est rendu compte que, ce qu’on préférait chanter, c’est ce qu’on vit tous les jours et quand on couche nos paroles sur du papier, automatiquement, ça vient en français. En ne les traduisant pas, on garde notre fraicheur et ce côté pas prise de tête.
 
Pas prise de tête, certes, mais on sent quand même que vos morceaux sont travaillés, notamment avec de très jolies mélodies au violon.
On a fait le Conservatoire (Fred en violon et Marki en trompette, ndlr). On est resté cinq ans, ça nous a demandé beaucoup de temps et d’investissement mais on a eu le temps de se perfectionner et d’apprendre énormément. Après, on ne va pas se mentir, vue notre dégaine – sweat capuche et baskets- on était un peu considérés comme les OVNI du Conservatoire (rires).

 
Mais ce style vestimentaire vous a servi plus que desservi au final puisque vous avez été approchés par Quiksilver !
Oui, c’est vrai, aujourd’hui c’est notre partenaire, on est d’ailleurs en train de faire un concours sur Instagram et Facebook où les internautes peuvent poster une photo de l’image qu’ils se font de "Léonie" et gagner de nombreux lots Roxy et Quiksilver. Et tout le monde ne le sait pas, mais Quiksilver possède un label de musique et ont d’ailleurs un studio d’enregistrement à Saint-Jean de Luz donc on est encore plus contents de bosser avec eux, on est en totale synergie.
  
C’est quoi votre programme pour les mois à venir ?
On va faire toute une tournée des spots de surf et à chaque fois on va faire des petits concerts. Le but c’est de partir de Bretagne et de descendre jusque dans le Sud Ouest. On aimerait aussi faire des petites vidéos acoustiques tournées à différentes endroits sur la côte, on en a d’ailleurs tourné une récemment à la Sauzaie. En gros, on va joindre l’utile à l’agréable ! Et le 17 juin on sera à Paris pour un concert aux 3 baudets, venez nous voir !
 
 
En avril vous avez sorti votre premier album, Les années 68, que peut-on vous souhaiter pour la suite, un second album ?
On aimerait sortir des morceaux en numérique, uniquement, histoire de davantage se faire connaitre sur internet et que de plus en plus de personnes nous découvrent. Ensuite, on verra. Dans tous les cas, on a hâte de faire découvrir nos nouvelles chansons !
 
Une dédicace aux lectrices de Paulette ?
Les Paulette, si vous venez aux Sables d’Olonne cet été, on vous offrira un cours de surf  avec plaisir ! Ecrivez à redactionweb@paulettemag.com et Paulette vous mettra en contact avec nous J
 
LÉONIE :: LES ANNÉES 68
 
 
Concert :
17/06 : Les 3 Baudets, Paris
 
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *