LE VAGINISME, C’EST QUOI ?

Le vaginisme, ça vous dit quelque chose ? Mot malheureusement encore trop tabou, peu de femmes sont au courant que le vaginisme existe. Lili, animatrice de Vagin’ Tonic, nous en parle. 

« Je définirai le vaginisme comme une peur panique de la pénétration entraînant chez la femme des rapports sexuels douloureux voire impossibles. On estime que 1% des femmes en souffrent.
Souffrance à la fois psychologique et physique puisque la peur de la douleur est souvent liée à l’idée d’un vagin beaucoup trop petit pour accueillir le pénis de l’homme. C’est du moins le cas pour ce que l’on appelle le vaginisme primaire qui se manifeste habituellement lors du premier rapport sexuel. Mais cette souffrance peut également se révéler plus tard dans la vie d’une femme, après une période prolongée de rapports sexuels « sans douleur ». Des maladies de la zone périnéale ou génitale sont alors souvent en cause.

Quoi qu’il en soit, du diagnostic à la guérison, le vaginisme peut être vécu comme un véritable chemin de croix. Honte, gêne, incompréhension, douleur sont autant de raisons qui empêchent de se confier ou d’oser consulter un professionnel de santé : sexologue, gynécologue, généraliste.

Les réseaux sociaux comme Facebook et les forums santé sur internet ont néanmoins changé ma manière d’aborder le vaginisme. L’avatar et l’anonymat m’ont permis de rencontrer des femmes avec les mêmes souffrances afin de partager nos expériences pour mieux comprendre cette pathologie et trouver des soutiens pour nous accompagner dans notre guérison. Sur Facebook, les groupes privés sont nombreux. Les femmes s’y retrouvent pour discuter presque tous les jours. « Cela fait partie du processus de guérison, on s’échange nos solutions, on s’écoute et on s’entraide » m’a confié Marion, qui est aussi très présente sur les réseaux sociaux. C’est vrai qu’on félicite celles qui réussissent une étape de guérison, et on encourage celles qui échouent.

Récemment, avec un acteur qui propose des solutions, nous avons lancé un groupe facebook Vagin’Tonic. Nous pensons qu’il faut apporter un peu de recul et de légèreté pour soutenir et informer les femmes concernées. Le groupe aborde le vaginisme à travers le regard de cinq personnages féminins, d’âge et d’expériences différents, qui témoignent de « manière décomplexée » de leur rapport au vaginisme et aux maladies liées à la santé sexuelle en général. L’objectif est d’offrir aux femmes la possibilité de s’informer et de partager leur expérience afin de sortir de leur gêne entourant le sujet, par le dialogue. Quelques professionnels de santé sont également présents sur ces forums, donnant lieu à une émulation positive autour des guérisons possibles de ces maladies.

Je sais que la rééducation avec des dilatateurs vaginaux est longue, avec ses échecs et ses petites victoires, mais c’est une méthode qui fonctionne. Les témoignages et soutiens des autres femmes sont autant de soutiens nécessaires pour avancer vers la guérison.

Les réseaux sociaux et les forums aident ainsi beaucoup de femmes à sortir du tabou et à aborder sereinement la question du vaginisme et des pathologies sexuelles. Ces outils ne remplacent en rien la consultation de professionnels de santé, ils permettent de trouver un soutien qui est fondamental pour une bonne guérison. »

 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.