LE GUIDE POUR PÉCHO SUR TINDER

Tinder, c’est LE phénomène à la mode, dont tout le monde parle. Même les athlètes de Sotchi s’en servaient pour draguer au village Olympique, c’est dire !

On vous livre toutes les clés pour utiliser cette application de la meilleure façon et, qui sait, peut-être trouver l’amour ?

>Tinder, comment ça marche ?

L’appli Tinder (dispo sous iOS et Android) est d’une simplicité enfantine, elle affiche -grâce à la géolocalisation- les utilisateurs alentours, dans un rayon pouvant aller jusqu’à 120km. Il est possible d’affiner sa recherche en précisant la tranche d’âge et le sexe recherché.

Pour créer son profil, il suffit de se connecter avec son compte Facebook. Gros avantage pour la simplicité d’utilisation, mais c’est en revanche plus compliqué si vous n’avez sur ce réseau que des photos de soirée tout sourire avec une tâche de vin et un verre à la main : l’appli ne permet en effet de choisir ses photos que parmi les photos taguées ou celles que l’on a ajoutées soi même. J’espère donc que tu as de belles profile pic Paulette et pas un truc tout pourri pris de trois-quart avec la webcam. Non, non, je ne vise personne.

Ensuite, il n’y a plus qu’à commencer et entrer dans l’univers merveilleux de la rencontre en ligne !

Pour chaque profil, un choix cruel mais jouissif : ou tu LIKE ou tu NOPE. Une flèche verte qui valide ou une grosse croix rouge qui élimine. Pas de demi-mesure. Et c’est seulement si les 2 protagonistes se likent que ça MATCH (dans ces cas là le téléphone vibre et vous informe d’un potentiel coup de foudre).

Une fois que vous avez matché, vous pouvez entrer en contact via la messagerie.

 
>Analyse démographique des utilisateurs
Alors, qui rencontre t-on sur Tinder ? Majoritairement des jeunes, de 18 à 35 ans. Mais aussi -et c’est plus rare- quelques cinquantenaires divorcées et autres fringants quadra.
Sans surprise, l’utilisateur type habite une grande ville ou tout du moins une zone densément peuplée. Lancer Tinder alors que l’on est en Lozère est cependant une idée séduisante et empreinte d’un certain courage. Bravo.

Enfin, dernière information importante, j’ai pour ma part observé beaucoup de femmes en photo avec des chevaux. Toutes les fans d’équitation sont elles célibataires ? Difficile pour l’heure d’en tirer des conclusions mais voilà en tout cas qui fait réfléchir.

>En vrai, est-ce que ça match ?

Tout le monde a sa chance. La dimension ludique de l’application permet de s’affranchir de certaines conventions ou normes que l’on rencontre sur les autres sites de rencontres (Meetic, edarling, attractive world…). Dans un premier temps, tout est basé  sur le physique et le choix des photos.

Tinder est un succès mondial et ses créateurs revendiquent des centaines de millions de match dans le monde. Mais la conséquence de ce succès est une concurrence accrue, principalement pour les mecs. En France, il devient ainsi plus difficile pour un homme de matcher en région parisienne, tandis que les femmes sont elles, au contraire, assaillies par les like.

Deux raisons à ce phénomène : il y a plus de célibataires masculins et surtout, les hommes ont le like facile. Est-ce que j’ai des données statistiques pour étayer ma démonstration ? Non, absolument pas. Mais ça va, c’est pour Paulette ou Sciences et Vie cet article ?
Heureux seront donc les femmes et les hommes habitant en province, pour qui la sélection sera moins acharnée et certainement pleine de tendresse.

Au delà de la recherche de la rencontre pure, Tinder est aussi un beau coup de boost pour l’égo. Chaque nouveau match est ainsi une petite victoire sur la vie et contre ce miroir affreux et injuste des toilettes du bureau.
Dans cette optique, je vous recommande de liker systématiquement les touristes et autres étudiants en Erasmus : loin de leurs racines et avec la certitude de ne jamais vous rencontrer, la probabilité d’un like est tout simplement énorme.

>Que faire après le match ?

Il n’y a pas de règles mais il ne faut pas oublier qu’on n’est pas sur Adopte un mec. Ceux qui se sont inscrit sur Tinder l’ont fait soit pour s’amuser, soit parce qu’ils ne sont pas assez désespérés ou justement pour fuir ces sites surchargés par des hordes d’âmes en peine. On peut donc s’épargner dans un premier temps les questions “pénibles” afin de “faire connaissance” et privilégier la fantaisie dans les échanges, d’autant que la messagerie fonctionne parfois difficilement. Jouez sur la proximité géographique et soyez sympa mais débrouillez vous, je suis pas expert en séduction non plus.

Petite note à l’attention des garçons, une fille peut rafler à Paris jusqu’à une centaine de likes en une journée, il s’agit donc de se démarquer. Faire perdre une barre de batterie à votre cible pour un simple “ça va ?” est extrêmement mal vu en 2014. Faire une blague sur le prénom, c’est peut-être pas la bonne idée non plus mais je ne vous apprends rien. En régions tout est plus cool mais ça c’est pareil vous le saviez déjà.

Quant à toi Paulette, sache que d’après mon expérience tu ne fais jamais le premier pas, pourquoi ne pas se prendre en main et faciliter la vie de tout le monde en lançant la conversation. Ce serait sympa mais bon c’est toi qui vois. J’en profite pour faire passer le message au nom de ma communauté car comme tu le sais l’amour, l’homme pansement ou le rebound n’attendent pas et il sont peut-être au détour d’un match Tinder.

>Et pour conclure, mes petites astuces séduction :
Eviter le très gros plan

Attention à  ne pas aller trop loin dans l’humour

Le décolleté
Mettre en avant ses seins pour appâter les hommes est une stratégie inédite et maligne, à utiliser toutefois avec parcimonie…

Bien choisir sa description

Éviter les chemises bicolores
On est en 2014 putain, j’en peux plus.

 Mettre en avant ses passions

Bien rédiger son plan pour ne pas être hors sujet
Excuse-moi Géraldine, mais c’est n’importe quoi là, respecte-nous !

Toujours croire en l’amour…

>Suivez Ghislain sur Twitter @jeanjacquesranu
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *