LE FAIT DE HAÏR ENTENDRE QUELQU’UN MÂCHER PORTE UN NOM : LA MISOPHONIE


C’est irritant, on essaie de penser à autre chose, d’effacer cet écho dans notre tête qui amplifie le son, mais vous l’entendez toujours… ce mâchouillement du voisin qui mange la bouche ouverte. Si vous connaissez cette sensation et que vous êtes déjà en train de vous boucher les oreilles, on a un scoop pour vous : vous êtes atteint de misophonie !

S’il vous est déjà arrivé de rugir violemment sur votre copine parce qu’elle mâchait trop fort, vous êtes visiblement atteint de misophonie. Littéralement traduit par la haine du son, cela peut mener à de réelles démences qui deviennent vite insupportables. Si vous ne voyez pas de quoi on vous parle, vous n’avez certainement pas eu un grand frère pour vous dire : « Mâche la bouche fermée ! » toute votre enfance.
 
Selon le Centre Médical Académique d’Amsterdam, les vrais misophones peuvent ressentir un réel sentiment d’aversion face à un bruit de mastication, de reniflement, de craquement des doigts ou du cou, ou simplement des gestes répétitifs comme des pieds ou des jambes qui bougent sans cesse. Le site Stop Misophonie propose un forum d’échanges entre misophones et les propos tenus font vraiment froid dans le dos ! : « J’ai des envies de meurtre », « Je transpire, j’ai du mal à respirer » ou même « J’ai quitté la salle de cinéma, je n’en pouvais plus… » suite à un voisin qui mange son pop-corn en faisant trop de bruit.

Depuis 2013, les chercheurs du Centre Médical Académique d’Amsterdam ont affirmé que le trouble occasionné serait causé par une forte activité au niveau du cortex insulaire antérieur. Cette zone du cerveau est censée tempérer les situations de gêne et les régule. Mais tandis qu’un non-misophone sera complètement insensible aux stimulis d’un chewing-gum, le vrai misophone sera incapable de l’ignorer et devra quitter la pièce. Pour les misophones, certaines thérapies cognitivo-comportementales sont établies pour apprendre à gérer ce genre de situation. Si vous en êtes seulement au stade du regard scarface en voyant votre amie mâcher bruyamment (et sans envie de meurtre), pas de panique, ça devrait s’arranger !

 
> Article de Stacie ARENA
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.