LE DRAME DES TEXTOS

Le drame des textos, selon moi, c’est le côté obscur des possibilités qu’offre cette correspondance immédiate.
 
Dites-moi qui, dans l’assistance, ne s’est jamais entendu dire, penser, ou a entendu autour de lui les phrases suivantes :
 
“ Je lui ai proposé qu’on se voie, mais il m’a toujours pas répondu…”
“ Pourquoi il ne répond pas ?”
“ Il m’a envoyé un message bizarre, je ne comprends pas “
“ Ça m’a tellement énervée son message !“
“ Mais t’as vu la longueur des messages, il est taré lui !“
Il m’envoie des sms toutes les 5 minutes, j’en peux plus là !”
“ Je sais pas comment lui en parler. Tu crois que je peux le faire par texto ?”
En une bonne douzaine d’années d’existence du SMS, vous avez très probablement eu affaire aux cas précédents : vous savez, ces situations qui vous rendent dingues, des “drames” qui arrivent à la suite d’un message inopportun, d’un malentendu textal, ou pire, d’une absence de message quand vous en attendiez tant !

>Alors la faute à qui, la faute à quoi ?
 
Je ne vous apprends rien en vous disant que lorsqu’on écrit, il n’y pas le ton, et que ça peut porter à confusion, on l’a tous constaté. On peut quand même dire merci aux inventeurs des smileys, et, allez, j’ose le dire, du LOL, qui ont évité bien des névroses.
 
Ensuite, l’existence même du texto comme mode de communication crée une attente. Chacun sait que si deux individus s’apprécient mais qu’ils ne sont pas physiquement ensemble, ils peuvent communiquer par message et se dire combien ils sont des personnes extraordinaires et combien ils se manquent mutuellement. Mais, c’est là que parfois, le bât blesse. Car le texto n’est pas un réflexe pour tout le monde.

>Existe-t-il une "compatibilité texto" ?
 
Il y a ceux qui ne sont “pas du tout textos”, ceux qui ne répondent jamais, ceux qui répondent au bout de 3 jours, ceux qui écrivent des romans, ceux qui écrivent en kikoolol, ceux qui ont besoin de s’en envoyer 100 par jour, ceux qui vont à l’essentiel, ceux qui s’en foutent, et les pires, les instables du textos.
 
Si bien qu’on pourrait finir par croire que pour qu’une relation marche, il faudrait AUSSIêtre “compatible texto” ! Car le fait est que, depuis que les textos font partie de nos vies, l’absence de message de votre nouveau mec, par exemple, est souvent traduit comme un “mauvais signe”. Un peu comme si, votre correspondance textale était le reflet de l’ensemble de votre relation.


>Le sms : une parade pour mieux se défiler ? 
 
Autre avantage du SMS comportant un côté sombre : la possibilité d’écrire ce qu’on n’ose pas dire.
Ah là là, les textos, c’est génial. On peut dire les choses sans bafouiller, sans rougir… Puis on peut même avouer des sentiments, des envies, poser des questions qui nous tracassent mais qu’on n’ose pas demander en vrai …

Le problème, c’est que ça ouvre la possibilité de dire les choses sans vraiment les assumer dans la réalité. Il vous est peut-être déjà arrivé de vous laisser aller par messages, puis de revoir votre correspondant et d’être un peu gêné en repensant à ce que vous avez envoyé. Allez, au moins une fois (au moins quand vous étiez ado et que vous avez avoué à Georges de la 4ème C que vous adoreriez son sourire et que le lendemain vous l’avez vu galocher Christelle de la 3ème B) ! Mais c’est normal, c’est parce que les textos offrent une sorte de dimension supplémentaire, que vous dissociez parfois de la vie réelle.
 
Chacun devrait écrire ce qu’il pourrait assumer de dire en face, afin que les messages ne soient qu’un avant-gout ou un prolongement de la réalité. Mais pas une parade pour se défiler. Ajoutez à cela le premier défaut cité des messages, l’ambiguïté du ton sur lequel les lire et les interpréter… On n’en a pas fini avec les gros malentendus !
 
Et puis se jeter à l’eau, apprendre à gérer ses émotions, s’expliquer, avouer ses sentiments, ses envies, écouter, se regarder, reformuler, paniquer, se rattraper, échanger… Tout ça pour de vrai. Ça peut faire peur pour certains (et je suis la première à me pisser dessus, qu’on soit clairs), mais c’est ça la vie, et parfois, on a de belles surprises alors ça vaut bien plus le coup ! Quand on y pense, n’est ce pas ridicule de se prendre la tête, de s’engueuler, voire de rompre avec quelqu’un, pour un stupide message qu’on n’a juste pas bien compris ou mal interprété ?
 
C’est ça le drame des textos, quand ils prennent une place bien plus grande qu’ils devraient dans nos vies, et qui au final, apportent plus de désagréments que d’avantages.
 
Allez, j’arrête de jouer les rabat-joies, car oui, moi aussi, je suis une addict aux textos, parce qu’il y a quand même du positif dans tout ça ! Car les textos, ce sont aussi des mots qui font chaud au cœur, qui nous émeuvent, qui nous donnent le sourire, qui nous rappellent qui sont nos amis. Ce sont des mots qu’on aime relire quand ça ne va pas, qui nous font avoir un fou-rire en pleine rue. Ce sont aussi des façons supplémentaires de se dire de jolies choses.
 

>Retrouvez Cécile sur son blog : cecilewonderswhy.overblog.com


Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *