LE CINEMIX DU 4 MAI


Dans le cinémix de cette semaine, Hitler à Hollywood, une adaptation d’un roman italien, de l’eau et des éléphants, une Yolande Moreau au bout du rouleau, une ballade tokyoite et un Vin Diesel gonflé à bloc !

HH Hitler à Hollywood.
Titre original pour un film qui vaut le détour ! La fabuleuse actrice Maria de Medeiros décide de réaliser un documentaire sur la très célèbre Micheline Presle. En jeu, le cinéma européen face aux productions américaines, le tout évoquant l’industrie des films et les dangers que ce marché peut introduire… Splendide ! On y trouve une tension, des actrices superbes et un jeu avec les spectateurs. À ne manquer sous aucun prétexte…


Bande-annonce

 
La solitude des nombres premiers.
Sois moche et tais-toi. Deux adolescents se rencontrent, avec leurs différences. Leur passé influence leur présent, s’isolant dans une bulle, loin de potentiels amis, parents, amours. Adapté du roman du jeune écrivain italien Paolo Giordano, ce film est bouleversant. Bienvenue dans l’enfer d’un quotidien adolescent, sans caresses ni tendresse…

Bande-annonce

De l’eau pour les éléphants.
Quand Reese Witherspoon rencontre Robert Pattinson sur le tournage d’un drame en pleine répression américaine dans les années 30, ça donne De l’eau pour les éléphants. Les animaux à trompe, c’est pour le décor de cirque dans lequel nos tourtereaux sont plongés. Histoire d’amour, décor bien millimétré, jalousie, spectacle, on ne succombe cependant qu’à moitié pour ce film un peu plat. Désolée les filles, comme l’impression que Pattinson n’est que beau à regarder…

Bande-annonce 
 
Où va la nuit.
Yolande Moreau, connue pour son rôle dans les Deschiens sur Canal, n’est pas seulement une excellente comédienne. Elle arrive à incarner une femme battue, sensible, rêveuse dans ce film de Martin Provost, Où va la nuit. Inspirée de faits divers, cette histoire qui se déroule en France et en Belgique est touchante, réaliste. Cœurs sensibles s’abstenir…



Bande-annonce

 
La ballade de l’impossible.
Adapté du roman de Haruki Murakami, La ballade de l’impossible prend le temps de montrer, voir, appréhender un amour dramatique entre deux adolescents. À Tokyo, l’amour est à la fois physique et mental, au cœur d’une révolution culturelle et spirituelle de la fin des années 60. Poésie, sensualité, photographie impeccable : on aime.

Bande-annonce
 
Fast and furious 5.
Comment ça, vous n’avez pas vu le 1, 2, 3 ou 4 ? Comment ça les Paulette, vous n’aimez pas les courses de voitures, la baston, les muscles et les films d’action à l’américaine ? Bon bah… On évite !



Bande-annonce

  

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *