LE CINEMIX DU 29 JUIN

Dans le Cinémix de la semaine, des contrastes en veux-tu en voilà avec des beauf’iaux bien d’chez nous, de la Princesse de film d‘auteur, les Transformers… Et un beau film italien !

 
> LES TUCHE, de Olivier Baroux
Hééé ho hèè, des beauf’ qui d’viennent riches, ça donne quowa ? Ça donne quelques blagues bien lourdes, quelques scènes bien drôles, un Jean-Paul Rouve candidat à l’award du pire accent et un retour jouissif d’Isabelle Nanty dans nos comédies franchouillardes ! Soit "quand le Rotary Club devient un camping club…" vu par Olivier Baroux, deuxième pilier de notre très regretté tandem Kad et Olivier ! Woh, ça va, c’été une blogue hein ?! Donc, vous l’avez compris : un must-talk absolu dans vos diners les plus mondains… et un petit-avant goût de la soirée Paulette au camping !

 > NI À VENDRE NI À LOUER, de Pascal Rabaté

Beaucoup pluuuus chic, cette comédie largement inspirée de l’univers de Jacques Tati ! Du burlesque pour tout comique, des gueules pour tout casting, des grimaces pour toute expression, des grognements pour tout dialogue… Après Les Petits Ruisseaux, le deuxième film de Pascal Rabaté est un véritable exercice de style ! Plutôt stylé…

 

 > MY LITTLE PRINCESS, de Eva Ionesco
Le titre original, I’m not a fucking princess !, en disait plus long sur ce film autobiographique d’Eva Ionesco, fille de la photographe Irina Ionesco, qui la fit poser très jeune de manière pour le moins suggestive… Sélectionné à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes cette année, ce film offre un rôle en or à Isabelle Huppert et une occasion unique de comprendre une relation mère/fille à la fois fusionnelle et destructrice.
Hé oui, parfois princesse rime avec détresse…


 
> TRANSFORMERS 3, de Michael Bay
À noter – Georges risque de vous en parler – la sortie de Transformers 3. On ne va peut-être pas se donner la peine de vous raconter l’histoire… On vous assure juste de sa grande complexité, de son étonnante originalité et bouleversante profondeur… D’ailleurs vous risquez de ne rien-y-comprendre si vous n’avez pas vu le 1 et le 2, alors à vos classiques ! Plus sincèrement, pour les geekettes, les effets spéciaux sont au rendez-vous.

 

 
> LA PRIMA COSA BELLA, de Paolo Virzi
Quand la Mama italienne fait chavirer le cœur des hommes et que la famille prend conscience du pouvoir de séduction de cette femme qui, jusqu’à la mort, influence ceux qui l’entourent… La Prima Cosa Bella est un film superbe, même si larmoyant par moment, il nous entraîne dans une fresque familiale où le fils, la fille, les maris sont attachants et charismatiques. On adore ! 

 

 

Surprise !
Paulette vous offre 5×2 places et 5 affiches du film
La Prima Cosa Bella
Pour gagner, répondez à la question suivante :
"Quelle célèbre chanson d’Umberto Tozzi, Dalida a-t-elle interprété ?"
 
Les 5 premières bonnes réponses remportent la mise !

 
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *