LE CINEMIX DU 24 AOÛT


Demandez le programme les Paulette ! Cette semaine, du romantisme et de l’amour avec les Bien-aimés et Un jour, du rock’n’roll mixé au nazisme avec This Must Be the place et Sean Penn, de l’action cow-boy avec Harrison Ford et Daniel Craig, du sentimentalisme masculin avec Tu seras mon fils… 

LES BIEN-AIMÉS, de Christophe Honoré

 
Ah le dernier Honoré ! Film de clôture à Cannes, Les Bien-aimés parle d’amour de jeunesse, de voyages, de drogue, d’évasion, de musique… En reprenant les thèmes qui lui sont chers – l’homosexualité, les tromperies, les plans à trois, les balades musicales – le réalisateur légèrement bobo réussit à nous envoûter, comme dans Les chansons d’amour ou Non ma fille, tu n’iras pas danser. Un bémol de taille tout de même, le film est long, très long… Mais Catherine Deneuve et sa fille Chiara Mastroianni réunies sur Grand Écran c’est un grand oui.
 
> Revival musical : Alex Beaupain, ses mélodies et ses paroles que l’on adore, on écoute pour le plaisir De bonnes raisons, extrait des Chansons d’Amour.
 
 
 
THIS MUST BE THE PLACE, de Paolo Sorrentino
 

Le réalisateur italien présente son nouveau film avec, dans le rôle de Cheyenne, l’excellent Sean Penn, métamorphosé en sosie de Robert Smith, le leader de The Cure. Cheveux épais, maquillage, attitude mi-trash mi-enfantine, This Must Be the Place repose sur l’enfant terrible d’Hollywood et peine avec un scénario brouillon, des plans magnifiques mais sans grand intérêt. On s’ennuie un peu même si on s’émerveille de suivre Sean Penn toujours aussi puissant dans la peau de personnages atypiques.
 
> Revival musical : le titre du film est en fait une chanson des Talking Heads, on l’écoute tout de suite.
 
 > Bande annonce 
 
 
UN JOUR, de Lone Scherfig
 

Adapté du roman de David Nicholls, Un jour raconte une histoire d’amour-amitié qui s’éternise avec le temps, les sentiments et le manque de décisions. Dexter – non non, on ne parle pas du tueur en série craquant – et Emma couchent ensemble, mais c’est un séducteur maladif et c’est une geekette romantique. Que faire ? Le film a provoqué la polémique, les fans du roman n’étaient pas du tout charmés par l’idée qu’Anne Hataway, actrice américaine glamour et connue pour son rôle dans Le diable s’habille en Prada, incarne Emma, personnage plutôt charismatique, intello et touchante. Tout est beau dans le meilleur des mondes, pourquoi pas dans l’univers de Paulette ? Ca détend en tout cas !
 
> Revival musical : Rachel Portman a composé les musiques du film, en grande habituée des comédies romantiques. On se lance donc une des plus belles musiques du cinéma romantique, La mélodie du bonheur
 
 
 
TU SERAS MON FILS, de Gilles Legrand
 

Célèbre pour son Métronome, son livre à succès sur le métro parisien, Lorànt Deutsch campe le fils idéal face à l’excellent Niels Arestrup. Une histoire de famille, une histoire de mecs et d’admiration, les deux Français sont émouvants et sensibles. Pas mal, on plonge directement au cœur d’une succession et de vignes, d’amour et de reconnaissance.
 
> Revival musical : Mon fils, ma bataille. Hommage au grand Daniel Balavoine dans le Cinémix !
 
 
 
COWBOYS ET ENVAHISSEURS, de Jon Favreau
 

Des cowboys, des envahisseurs, Daniel Craig et Harrisson Ford, voilà, tout est dit. Ou presque… Quand James Bond rencontre Indiana Jones dans une ville nommée Absolution, ça donne de la science-fiction, de l’action, du western, du pistolet, de la fight.
 
> Revival musical : fallait pas me tenter, c’est parti pour un générique d’Indiana Jones – et Dieu que c’est bon !
  
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *