LE CINÉMIX DU 18 AVRIL

Cette semaine dans les salles obscures on va voir L’Enfant d’en haut et L’amour et rien d’autre. Le reste, c’est seulement s’il pleut beaucoup, que votre télévision a rendu l’âme ou que votre Georges a brûlé tous vos livres.

> Le coup de cœur de la semaine

L’ENFANT D’EN HAUT, d’Ursula Meyer ♥♥♥♥
Le deuxième film d’Ursula Meyer, qui avait déjà signé le très bon Home avec Isabelle Hupper, est le petit bijou de la semaine. Subtil, il met en scène un jeune garçon dégourdi, qui vit d’un trafic florissant d’équipements de ski volés, avec sa grande sœur,  alcoolique et probablement prostituée. Leurs sentiments l’un envers l’autre, complexes, s’épanouissent au contact des deux interprètes, absolument géniaux, le jeune Kacey Mottet Klein, et la décidément très étonnante Léa Seydoux.
 
Pour qui ? Pour les Paulette qui ont besoin d’un bol d’air.
 
> Les autres sorties de la semaine

L’AMOUR ET RIEN D’AUTRE, de Jan Schomburg ♥♥♥
Transfert, transfert… Terme bien connu en psychanalyse qui désigne le fait de projeter sur quelqu’un la relation qu’on a avec quelqu’un d’autre. Enfin, grossomerdo ! Et c’est ce dont traite ce film allemand, sélectionné au Festival de Berlin dans la sélection Panorama, à travers la vie sentimentale d’une jeune femme qui "confond" deux hommes. Sombre au début, puis relativement vif, ce film sait jouer sur différents tons et révèle une jeune actrice magnifique, Sandra Huller.
 
Pour qui ? Pour les Paulette qui sont déjà tombées amoureuse d’un mec pour sa manière de se passer la main dans les cheveux.
NOUVEAU DÉPART, de Cameron Crowe
"When a dream comes true… " C’est ce que revisite ce film "très ricain" dans l’âme, en mettant en scène un père de famille dépassé (Matt Damon, craquant sous le poids des responsabilités – dans les deux sens du terme…), qui entreprend finalement de réhabiliter un zoo. 

De la musique soupe, des animaux en liberté, bons sentiments au vent… On est étonné de voir Scarlett Johansson et Matt Damon dans un film si convenu.
 

Pour qui ? Pour les Paulette qui aiment les zanimaux

ROCK’N’LOVE, de David MacKenzie

Voici LE film pour patienter en attendant la saison des festivals. Le jeune Adam et la belle Morello sont les chanteurs de deux groupes qui se détestent mais se retrouvent menottés l’un à l’autre pendant toute la durée d’un festival où ils doivent se produire sur scène. Dur, dur, de vivre toutes les péripéties que ce genre d’endroit engendre avec son pire ennemi… Mmmhh peut-être pas tant que ça ! Cette nouvelle comédie de David MacKenzie est résolument décalée !

Pour qui ? Les Paulette sous MDMA
Voir la bande-annonce

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *