LE BAR À BURGER, NOTRE NOUVELLE CANTINE !


Présentés par leurs femmes respectives (derrière tout grand Georges se cache une Paulette, on ne le dit jamais assez) Abdel Alaoui, Gregory Cohen et Yannick Brunel viennent d’ouvrir Le bar à burger, dans le 10e arrondissement. Un nouveau repère en phase de devenir culte !
 
Repéré dans l’Edition Spéciale de Canal+, Abdel Alaoui a débuté aux côtés, entre autres, des chefs Gagnaire et Rostang avant de se lancer dans une formation complète de comédien et de décider d’allier ses deux passions : la cuisine et la comédie. Grégory, quant à lui, est fils de restaurateurs. Il a fait son apprentissage dans le restaurant familial, sous l’égide de Pascal Daguet, et possède un blog culinaire, www.unomafu.fr, où il partage ses recettes, ses bons plans et ses bonnes adresses. Grégory est également associé à Yannick depuis un certain temps en tant que producteurs TV, c’est donc tout naturellement que les garçons se sont lancés dans cette aventure, partageant les même centres d’intérêt.
 
Paulette : Comment est née l’idée d’ouvrir le BAB ? Ça vous trottait dans la tête depuis longtemps ?
Dès notre  rencontre il était évident de monter une affaire autours de la cuisine, Abdel nous a alors suggéré de créer un bar à Burger. Grégory a embrayé en disant, « Ok, mais LE Bar à Burger alors », Yannick a enchéri en disant « Ce sera donc le BAB pour les intimes ». Nous sommes complémentaires et c’est donc réellement à trois que nous avons fait naître le BAB. Des travaux, à la déco, épaulés par la super talentueuse Anne K (qui a chinée pour nous tous le mobilier du BAB) en passant par l’élaboration de la carte, le sourcing de nos fournisseurs, la communication, notre complémentarité s’est avéré parfaite !

 
Vous avez pensé la carte ensemble ?
Abdel a commencé par poser ses idées puis Grégory y a ajouté les siennes. La cuisine est un Art généreux qui demande d’être à l’écoute et de savoir partager avec les autres. Impossible de ne pas avoir de retour de l’entourage ou, dans ce cas précis, de l’équipe….
 
Qui est aux fourneaux ? 
Abdel est le chef, mais nous tournons. Si vous venez, vous pourrez nous voir tour à tour en salle ou en cuisine, épaulé d’un second incroyable, Nico qui, pour le lancement, a été d’une aide précieuse ! L’idée est vraiment de réussir à créer un lieu convivial pour les clients et une adresse à ne pas louper mais ce qui nous importe aussi beaucoup est de réussir à avoir une équipe fidèle et familiale. Pour les desserts, nous avons une pâtissière de talent, Adélaïde qui va vous faire adorer le banoffee….
 
Les buns sont de Gontran Cherrier, c’était une de vos volontés : des petits pains de maitre boulanger ? 
L’idée est d’avoir un produit bon, de qualité, dont on connaît la provenance. Il y a aussi l’idée de mettre en avant des artisans de talent, même si Gontran n’a vraiment pas besoin de nous pour faire connaître ses produits (rires). Pour le reste, nous travaillons presque uniquement avec des petits artisans. Que du « Fait Maison » ! A l’air du rapide et du pas che?, le burger et le fast food sont rois. Mais hors de question de faire n’importe quoi… En sortant d’adresses gastronomiques, Abdel ne s’était pas destiné à travailler de la junk food mais en fait c’est une idée reçue complètement fausse. On peut tout travailler, il n’y a pas de cuisine bas de gamme pourvu qu’on sache privilégier le produit, la qualité et les saisons…. Thierry Marx est un des premiers à vouloir transmettre ce message dans sa cuisine. 
 
Est-ce que vous pouvez nous donner envie de venir gouter vos burgers en nous présentant quelques uns d’entre eux ?
Si vous aimez la truffe, le calamar, la tomme de Savoie, le panisse, le wasabi, le pain à l’encre de sèche, les surprises et que vous n’avez jamais goûté un Burger fumé au foin…. Alors il faut venir nous voir ! Les intolérants au gluten trouveront aussi leur bonheur puisque toutes nos recettes peuvent être élaborées à base de pain sans gluten.
 

Vous avez ouvert il y a quelques semaines seulement, quelles sont vos premières impressions ?

Nous sommes tous les 3 absolument ravis et excités par cette nouvelle aventure… Mais crevés aussi (rires). Tous les retours que nous avons sont pour le moment extrêmement positifs et c’est hyper motivant.
 
Vos projets pour les mois à venir ?
Faire évoluer le Bab pour en faire le bar à Burger de paris dont tout le monde parle.

 

>Du tac à tac :

La pire remarque qu’on pourrait vous faire sur vos frites ? 
« C’est quoi votre marque de surgelé ? » Vu le temps que ça prend de faire des frites maison… Je pense que notre commis pourrait bondir (rires).
 
La dernière fois que vous avez cuisiné pour conclure, qu’avez préparé ? 
Abdel : Un cabillaud aux fraises sur un écrasé de pomme de terre ! Ça a plutôt bien fonctionné, je l’ai épousée !
Greg : Pas mieux.
 
Le plat qui vous réconforte après une journée déprime ?
Abdel : Un bon couscous de maman Sakina ! Le meilleur !
Greg : Un bon couscous Loubia de ma maman ! Vraiment le meilleur !
Yann : Un bon couscous de leurs mamans !

 
La recette qui se transmet de génération en génération dans votre famille et que vous réussissez à tous les coups ?
Abdel : Le couscous de maman Sakina ! Même s’il n’est jamais aussi bon…
Greg : Les spécialités régionales pied noirs (couscous au beurre, loubia, fèves aux olives, tchouctchouka, meguena…)
Yann : La truffade familiale, un plat léger, très peu calorique.
 
L’aliment que vous détestez cuisiner ?
Abdel : L’endive… Certainement un vieux reste de cantine.
Greg : Le kiwi – j’y suis allergique, c’est ma kryptonite !
Yann : Les cocos
 
Si vous deviez créer un burger « Paulette », vous mettriez quoi dedans ?
De la gourmandise, un soupçon de coquetterie, saupoudré d’espièglerie…. Peut être un Burger sucré, on y travail venez le découvrir !
 
>LE B.A.B
Burgers et brunch
18 Avenue Claude Vellefaux, 75010 Paris
01 42 00 19 68
Twitter > @lebaraburger
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *