LE B.A-BA DU CELIBAT

  En 1989, un nouveau phénomène de société apparaît dans les chaumières : la femme célibataire.
 
Sans couches culottes à changer, sans déjeuner dominical à préparer, et sans homme à choyer, la femme des années 80 se trouve dépourvue de passe-temps. Heureusement, pour la modique somme de 23 francs, elle peut s’armer d’un tuteur du quotidien : le guide pratique de la femme seule. (Le guide pratique de la femme seule. Cécile Hamelin. Ed De Vecchi, 1989)
 
 
Tout d’abord, pas de panique : être seule n’est pas une maladie incurable, ça arrive à tout le monde. D’ailleurs, la femme seule est souvent médecin ou major de l’ENA, dixit le guide pratique.
 
 
Par contre, gardons en tête que la femme seule pense avant tout à s’acheter plein de fringues (c’était probablement au programme de l’ENA).
  
Etre seule, même si c’est par choix, reste douloureux.  La preuve, les suicides ou internements psychiatriques pour cause de solitude deviennent monnaie courante. Comment donc lutter contre cette "maladie" ? (Changer de coiffure pourrait être un début, nous suggère la couverture)
 
Premier conseil à la symbolique forte : militer ! Non seulement c’est un remède à la solitude mais en plus c’est vachement gentil pour les pauvres, les défavorisés, les estropiés ou les handicapés. Par contre, faire de la politique, même pour toutes ces majors de l’ENA, reste encore un doux rêve. Après tout en 2012, seules 27\% des parlementaires sont des femmes.

 
Après autres clubs de lectures ou ateliers d’arts plastiques, revenons aux choses sérieuses : le meilleur moyen de lutter contre la femme seule reste encore de se trouver un mec.
Deux chapitres sont donc consacrés aux clubs de rencontres. Toutes les agences matrimoniales assurent aux adhérentes de sélectionner les hommes sur fichiers, et d’exclure d’office les "fonds de tiroir" ou pire, les "provinciaux".  
 
Si tout ça ne fonctionne pas, il reste aux femmes seules à se "vendre aux enchères" sur les pages "Petites annonces" de Libération (des exemples sont fournis pour se présenter sous son meilleur jour, à savoir svelte, blond, et au sourire espiègle).
 
 
Par un subtil enchaînement de chapitres, tout est fait en sorte d’obtenir les meilleurs résultats à l’objectif précédent : après les conseils "rencontre" arrivent les conseils "minceur et sport". Pour lutter contre la cellulite, rien de tel que l’inscription à Weight Watchers, la randonnée pédestre, ou encore le cyclotourisme.
 
En guise de conclusion, un dernier conseil à bien garder en tête : investir dans un chat ou un canari reste le dernier moyen de combler le vide affectif auquel toutes les femmes seules sont évidemment confrontées.
 
Malheureusement pour toutes les femmes seules de 2012, les bonnes adresses fournies dans le Guide Pratique de 1989 ne sont plus valables.
Mais rassurez-vous, ce genre de guide existe toujours dans les versions revues et augmentées. Célibataire aujourd’hui, d’Odile Lamourère, par exemple, est paradoxalement édité aux Editions de l’Homme.
 
Ironie, quand tu nous tiens ! (Et merci @russianais, pour les saines lectures)
 
 

 

 
> Retrouvez Rachel sur son blog !
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW