LAURE BRIARD, LA CHANCE AUX CHANSONS


Nouvelle signature Tricatel, Laure Briard sortira son  premier EP, "Laure Briard chante la France", le 28 janvier 2013 en numérique et en vinyle.

Dans ses chansons, la Toulousaine évoque une France du milieu, à la fois décomplexée et ambitieuse. Composées par Julien Barbagallo – pilier du groupe Aquaserge, batteur de Tame Impala et ex-Tahiti 80, les cinq chansons de l’artiste transpirent la simplicité et le plaisir des charmes sans artifices. Découverte.


Paulette : Pourquoi avoir choisi ce nom de scène ? Tu n’as pas peur que les gens t’assimilent à une patriote exacerbée ?
Laure : Ce nom de scène vient d’une blague. Il y a 8 ans, quand j’a commencé à faire les premiers enregistrements, je voulais ressortir cette idée de chanter, d’écrire en français, ce qui n’était pas forcément naturel. Je ne suis pas du tout un genre de porte parole, de représentante. En France, on aime bien les porte-drapeaux, les cocoricos. À Toulouse, Nougaro est un dieu mais je connais des auteurs-compositeurs de Toulouse que je considère mille fois plus talentueux. "N’écoute pas les idoles" chantait France Gall.


 

Tu n’es donc pas une fanatique de feu Pascal Sevran ?
Non, pas de patriotisme chez nous, il suffit tout simplement d’écouter les chansons et les textes pour se rendre compte qu’il n’y est jamais question de la France. Ce nom de scène peut écorcher l’oreille, c’est vrai, mais finalement c’est ce qui le rend particulier.

Tu formes un duo avec Julien Barbagallo, comment vous êtes vous rencontrés ?

J’ai rencontré Julien Barbagallo au début des années 2000 à Albi. On faisait partie d’une poche de résistance pop (très influencée par l’Angleterre) au milieu d’une jeunesse obsédée par le métal, le hardcore mélodique ou le reggae. Nous, on se faisait passer des disques de Belle and Sebastian, de Teenage Fanclub… L’idée de faire de la musique ensemble est venue un peu plus tard, comme une suite logique.


Que représente le label Tricatel pour toi, pourquoi avoir signé chez eux ?

J’ai toujours considéré Tricatel comme un label classieux. Ça faisait partie des disques qu’on partageait entre amis, comme un club d’initiés: Eggstone, Bertrand, April March, Charry, Houellebecq… ça nous inspirait. Personnellement, je l’ai découvert en écoutant l’album de Valérie Lemercier. Je suis fan de ce disque. J’aime la ligne éditoriale du label, ses acrobaties entre modernité et nostalgie. Inutile de dire que j’étais ravie que Tricatel apprécie mes chansons et qu’ils me proposent de travailler ensemble !
 
Ton EP raconte la vie d’une jeune femme moderne. Peux-tu nous dire ce qui, aujourd’hui, te rend le plus heureuse en tant que femme moderne justement ?
En fait, je crois être un peu moins moderne que les personnages que je chante….dur de répondre du coup. L’histoire des femmes est une bataille permanente. Je crois que quand le champ des possibles s’élargit, le bonheur suit. Il y a du travail encore mais on est sur la bonne voie !


Et qu’est ce qui, au contraire, t’indigne, ou t’attriste ?

La France d’aujourd hui… il y a tellement de choses à dire. Je ne suis pas vraiment optimiste. Autour de moi, le constat est à peu près le même pour tout le monde, l’ambiance générale est souvent morose, c’est dur d’être serein. Et de manière plus générale, c’est la montée des divisions qui m’inquiète. Tout devient sujet à division, à rancœur ou haine. Dernier exemple en date, ce défilé honteux dans les rues de Paris contre le mariage pour tous…
Ce n’est pas très joyeux tout ça… c’est peut être parce qu’il pleut dehors. Reposez-moi la question un jour de grand soleil !
 
J’ai lu que tu étais passionnée de criminologie. Tu peux nous en dire un peu plus ?
Je m’intéresse à la criminologie depuis pas mal de temps. Déjà, à 18 ans, quand j ai eu mon bac, je voulais faire une école de crimino mais c’était rare à l’époque, il fallait que je parte loin de chez moi et j’ai donc renoncé. Ça m’est venu, je pense, quand j’ai lu le livre Helter Skelter de Vincent Bugliosi sur l’affaire Charles Manson. Je me suis ensuite vite intéressée aux tueurs en série et à leur psychologie. Cette part obscure de l’homme est vertigineuse et passionnante…
3 chanteurs français que tu admires ou qui t’ont influencée ?
Tout d’abord Serge Gainsbourg. Le génie absolu. Les textes, la musique, le personnage. Françoise Hardy. Philippe Katerine et si on me laisse pousser les murs de mon Panthéon alors je rajoute Mathieu Boogaerts !
 
3 adresses à nous conseiller à Toulouse ?
Alors il faut aller à la Maison Drôle (2, rue Joutx Aigues), c’est un salon de thé restaurant qui fait des pâtisseries maisons incroyables et des produits du terroir dans une ambiance pop ! Ensuite il faut aller acheter quelques disques au Laboratoire (9 rue de la Bourse) et enfin, aller voir un spectacle au Théâtre Garonne (1, avenue du Château d’Eau)

Une dédicace à Paulette pour finir ?

Whisper words of wisdom : Paulette it be !
 
LAURE BRIARD :: LAURE BRIARD CHANTE LA FRANCE
Tricatel
Sortie le 28 janvier
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *