L’ABÉCÉDAIRE DE L’ÉTÉ PAR MOULOUD ACHOUR

 

Pic by @the_yellow_kid

Une publication partagée par mouloudachour (@mouloudachour) le 26 Juin 2018 à 4 :52 PDT


Les joies, les fausses joies, les crises de folie et les crises de nerfs, les bonnes et les moins bonnes surprises, les imprévus qui rendent les vacances inoubliables et qui nous donnent des anecdotes à raconter, comme la fois où l’on voulait piqueniquer le soir dans un parc à Barcelone et qu’on s’y est retrouvées enfermées une fois la nuit tombée,

c’est tout ça la vie de rêve, et Mouloud Achour l’a bien compris.  

À l’occasion de la parution du 40ème numéro de Paulette, Mouloud, le rédacteur en chef invité de notre summer edition, a pris la plume pour nous concocter un abécédaire de l’été qui fait sourire et dans lequel tout le monde se retrouve. Entre coups de coeur et coups de gueule (avec un passage inévitable par les coups de soleil), c’est toujours avec humour que Mouloud nous livre ses conseils avisés pour vivre une vie de rêve… du moins un été de rêve ! 

De notre côté à la rédac, en ce 1er août, on espère que Mouloud passe un anniversaire de rêve, mais  ça on n’en doute pas.

Crédit : Gabriela Gonzalez


Aberdeen 

Destination de vacances ultime pour tout fan de Nirvana, Aberdeen est le lieu de naissance de Kurt Cobain. C’est en grandissant dans cette ville de l’état de Washington que le petit Kurt a cumulé frustrations, névroses et autres séquelles nécessaires à la libération d’une musique d’une puissance inégalée. Selon Dr. Dre, originaire de Compton et pas d’Aberdeen, Nirvana est le plus grand groupe de tous les temps. Vous pouvez donc tenter d’y aller et qui sait, avec un peu de chance, vous toucherez le fond à votre tour et peut-être que la Fée Bourdon se penchera sur votre berceau pour vous rendre aussi créatif que feu Kurt. 
 
B
Brigitte Bardot 
Ancêtre blonde de Kim Kardashian, Brigitte n’est pas arménienne pour un sou, mais elle a longtemps incarné la vie de rêve. Voguant au gré des vents, parfois politiquement à l’extrême tribord, et fréquentant moult bougres borgnes, Brigitte Bardot reste et restera celle à qui on a envie de répondre «oui» sans aucun mépris. Et ses chevilles, on les aime ses chevilles. 
 
Clique.tv 
Si en lisant ces pages, vous avez envie d’en savoir plus sur le monde actuel, allez sur ce site plutôt sympa fait par des gens qui vous veulent du bien. C’est gratuit. 
 
D
Dynamo Cycling 
Sur la plage, ne vous laissez pas impressionner par celles et ceux qui sont enfermés depuis des mois dans une pièce sombre, rap à fond, pour suer sur un vélo. Certes leurs efforts ont payé, mais leur cerveau est probablement en train de fondre lentement, comparable à la glace qui vous fait tant envie et qui vous donnera tellement plus de plaisir immédiat. Vous aurez également plus de chance dans la vie si votre cerveau séduit plus que vos fesses, pour des questions pratiques, comme la conversation par exemple.
 
Enfer 
Sartre avait raison: c’est les autres. Le bébé dans le train, le bébé dans l’avion, votre bébé, le bébé de votre ami(e). Les gens qui engueulent leurs enfants quand ils crient pour faire plus de bruit qu’eux, au final. Les gens qui pensent que leurs enfants comprennent des phrases comme: «Arrête de déranger les usagers de ce moyen de transport alors qu’on se rend en vacances pour se reposer d’une année compliquée et bien chargée en conflits sociaux.» Les gens, quoi. L’enfer. 
 
Furoncle 
Tels le moustique ou un tube de la chanteuse Nâdiya, il est l’ami-ennemi de l’été. On le déteste, mais on devra faire avec, car on sait qu’il fera son apparition à un moment ou un autre. Certes, on ne regrettera pas son départ, mais autant assumer sa présence, ne pas en faire un sujet trop persistant, ne pas non plus s’empêcher de vivre à cause de lui, mais vivre avec lui. Le furoncle, c’est comme les gens qui trouvent ça super qu’il fasse beau pour aller en terrasse sans avoir rien de plus à en dire. Ça fait partie de l’été, faut s’y faire. 
 
G
Le point G
Point mystérieux pour certains, Graal pour d’autres, le point G est un peu comme la station de métro Châtelet. Si vous le trouvez, vous aurez accès à des correspondances qui mènent à tout. 

Houlalalala
S’écrit aussi «Oulalalala» pour les sujets houleux, ceux qui fâchent, ceux qui vont gâcher les quinze jours à venir. On va sagement mettre tout ça sous le tapis, à côté des autres secrets de famille, puisque c’est une tradition ancestrale dans ce pays. On va commander des churros, se jeter à l’eau et on en reparle à la rentrée si on en a vraiment gros sur la patate, parce que le déni, c’est français ! 
 
Crédit : Gabriela Gonzalez

I
Instagram 
C’est LE faux ami de votre été. Vos jambes, vos plats, vos couchers de soleil, vos moments trop rigolos, vos moments trop mieux que les autres, vos hashtags qui font trop envie aux autres de passer des moments trop rigolos avec vous, vos DM sur la plage, vos likes, vos boomerangs de glaces, de trucs, de machins : C’EST DE LA MERDE. À part transmettre vos goûts et toutes vos informations personnelles à des multinationales pour qui vous n’êtes rien d’autre qu’une donnée publicitaire, vous effacez votre présent de votre âme. Et quand vous aurez vieilli, pensez-vous vraiment que vous vous direz : «Tiens! Regarde mon Insta d’il y a 40 ans»? ! BAH NON. 
 
J
Jean-Marie Le Pen 
Il est encore un peu trop tôt pour appeler votre fils comme ça s’il naît cet été. JM à la rigueur. 
 
K
Kechiche 
Cinéaste de génie et réalisateur de Mektoub my love, il a su capter l’été et ses enjeux comme personne. Les corps sont face aux corps, les chaleurs s’embrassent et les couchers de soleil font danser les âmes. On a le souffle ému et on alterne entre différents états. Si ce film vous touche et que ses mots vous habitent, c’est que vous passez un super été. Sinon, vous pouvez toujours déclarer en statut Facebook que vous êtes sapiosexuel, ça vous fera faire des super rencontres en septembre.
 
L
Lille 
Pas la destination la plus évidente comme ça, mais Lille a de plus en plus d’adeptes l’été. Un bon Eddy de Pretto dans le Walkman et à vous la chaleur estivale des gens du Nord qu’Enrico Macias et Gradur chantaient à un demi-siècle d’intervalle. À Lille, y’a des tas de trucs à faire à la belle saison. Lille Plage, jusqu’au 21 août. Mais aussi les expositions culturelles à la Gare Saint-Sauveur, au palais des Beaux-Arts, à l’Hospice Comtesse ou encore au musée d’histoire naturelle. Oui, je l’avoue, j’ai copié des infos sur le site motherinlille.com dont je n’ai toujours pas compris le sens de l’URL. Allez, cet été, on se voit à Lille ? 
 
M
«Moijeu» 
Les «moijeu» sont souvent vos potes les plus fatigués et fatigants. Pourtant, en vacances, ils présentent un avantage si vous êtes dans un endroit sans réseau: ils jouent le rôle de podcast. Ces gens n’entendront aucune contradiction et ne poseront aucune question vous concernant, alors plutôt que de leur en vouloir, écoutez-les en mode shuffle. Après tout, ce n’est pas à vous de payer les séances de psy dont ils n’ont pas voulu s’acquitter pour aller mieux. 
 
Néant 
Avant le big bang, il y avait le néant. Aujourd’hui, le néant persiste encore, et vous le croiserez à coup sûr cet été. Ne le fuyez pas, sachez juste le reconnaître. Le néant est dans les conversations, la vacuité, la fausse compassion, les textes des morceaux de zumba, les polémiques sur Twitter, vos amis qui font des pamphlets sur Facebook. Tout ça, c’est le néant. Dans L’histoire sans fin, le jeune Atreyu s’échappe dans un monde imaginaire peuplé de féerie, de fantaisies, d’aventures et de créatures magiques. Atreyu combat le néant qui menace Fantasia. Fantasia, c’est la vie de rêve, c’est votre été. Il ne tient qu’à vous de combattre le néant, et de lire ou regarder L’histoire sans fin pendant votre voyage. 
 
O
Oignon 
Plante dont on récolte le bulbe pour le consommer en légume, l’oignon est votre meilleur allié pour régler vos comptes en vacances. Si vous aimez les films comme Les Petits Mouchoirs ou l’œuvre intégrale de Xavier Dolan, il vous est impossible de passer un été sans vous emporter en hurlant, larmes sur la joue : «T’es une belle personne ! » (Les Petits Mouchoirs) ou bien: «Nous sommes des hypocrites, tabernacle, on mérite la mort putride et définitive, merci le cinéma» (Dolan). Bref, prenez un oignon, convoquez vos amis dans une pièce, proposez gentiment de leur cuisiner un truc. Riche en molécules dites volatiles, l’oignon vous fera alors pleurer. Les phrases indispensables en vacances comme : «Mais c’est moi qui fais tout ici» ou «Personne n’a sondé mon infini mal-être depuis qu’on est arrivé» ou encore le classique «Vous n’pensez qu’à vous, putain» feront de vous — et de votre oignon ! — quelqu’un d’inoubliable cet été.
 
Prout 
Oui, ça arrive même aux meilleurs, un peu éméchés, la nuit, dans des conditions excusables, comme quand on se détend, qu’on se laisse aller, qu’on écarte doucement les jambes et qu’on sent le temps se figer lorsque s’échappe un: «Prout, Marcel. Oui, j’ai lu À la recherche du temps perdu, mais j’m’en souviens plus». Sobre, le reste de l’année, c’est impardonnable. Mais l’été, c’est OK, une fois de temps en temps. 
 
Q
«Qui ça? Pas moi en tout cas ! » 
Peut se prononcer à plusieurs moments. Lors d’une partie endiablée de Loup Garou® autour d’un feu de camp, après un chili con carne un peu trop épicé, quand quelqu’un demande : «Qui a déjà dénoncé un ami pour éviter la prison ?» ou «Qui, ici, n’a jamais rêvé de coucher avec quelqu’un qu’il considère comme sa ou son meilleur(e) ami(e) de vacances ?». Ne s’applique pas à des questions plus houleuses, comme : «Avez-vous pensé à donner à des associations qui aident les migrants ?» ou encore le festif «Est-ce que ça vaaaaa, alllleeez ?», entendue uniquement lorsque plus de treize Français se regroupent. 
 
Rire 
Dans La vie derrière les choses, Malcolm de Chazal (aucun lien avec Monsieur X ni Madame Claire) disait: «Le rire est le grelot du sexe». Le rire est donc, amis épicuriens, la seule chose qui mérite qu’on lui coure après, le seul facteur réel d’accouplement, et ce pourquoi il faut vivre afin de faire reculer la mort. Riez cet été, vous vous amuserez beaucoup plus que ceux qui auront passé leurs vacances à se liker et à faire des hashtags, des boomerangs et des projets pour conquérir des planètes afin de les revendre à Freezer qui, au passage, n’existe que dans Dragon Ball Z.
 
S
Soleil 
Comme Instagram qui vous avilit, vous asservit et fait de vous des ploucs cool, le soleil est l’autre faux ami de l’été. Si beaucoup pensent que le mythe de Sisyphe est une allégorie de la journée de ce cher astre, eh bien, ils ont raison. Le soleil, c’est un traître qui te dit: «Hey, viens, tu vas voir, tu vas te mettre trop bien avec moi». Il vous caresse la peau, vous fait vous mettre à nu devant lui dès les premières minutes, alors que vous n’avez pas échangé un mot ni même osé vous regarder dans les yeux. Et hop, d’un coup, il disparaît et vous laisse en galère avec des suçons partout quand tombe la nuit. Sans laisser ni numéro ni prénom. Et il ose recommencer le lendemain, et ça marche. Quel tarba. 
 
Tigre 
Le moustique tigre bruisse et fait planer son ombre sur l’été 2018. Parmi les 67 espèces de moustiques répertoriées sur le territoire français, c’est bien la plus inquiétante. C’est en 2004 que le tiger moustico (son surnom dans les milieux interlopes) a été repéré en France. Si on a peur de lui, ce n’est pas parce qu’il est le sosie du mec sur les paquets de Frosties®, c’est parce qu’il a la capacité de faire apparaître à lui seul une épidémie de chikungunya, de dengue, voire les deux. Pour reconnaître un aedes albopictus, sachez qu’il est très petit: il mesure 5 millimètres. Il a aussi un corps noir avec des rayures blanches, il vole lentement et pique tôt le matin. Cependant, n’hésitez pas à discuter avec lui si vous le croisez, il est certes très dangereux, mais ouvert au dialogue. 
 
U
Urgence 
Si vous croisez un moustique tigre, contactez les urgences. Vous pourrez trouver toutes les informations sur le site signalement-moustique.fr. Le 115 fonctionne aussi. Et pour les possesseurs de smartphone équipé d’un assistant vocal, comme Siri ou Ok Google, vous pouvez simplement lui dire : «J’ai peur, un tigre de 5 millimètres m’a piqué, appelle les urgences, je t’en prie ! » 
 
Victoire 
On la souhaite à l’équipe de France de foot. À l’heure où sont écrites ces lignes, la Coupe du monde n’a pas encore démarré, donc vous pouvez inscrire dans l’espace vide qui suit le nom de l’équipe gagnante : «Et c’est une victoire écrasante pour l’équipe de ! » On est trop contents pour eux, même si en vrai, on savait qu’il fallait faire jouer Benzema ! 
 
W
Weinstein, Harvey
Deux mots : BON DÉBARRAS. 
 
Xanadu 
Dans le film Citizen Kane, que je prends un plaisir indescriptible à revoir l’été, un homme d’affaires devient un magnat de la presse au pouvoir incommensurable, perd la raison, transforme ses rêves en réalité et se bâtit une vie de rêve. Son lieu, c’est un château aussi mystérieux que merveilleux nommé Xanadu. Je vous dis ça, parce que je pense qu’en scred, les filles de Paulette sont en train de monter un empire de l’information et que ce numéro n’est qu’une petite pierre à l’édifice qu’elles construisent. 
 
YOLO 
En mai, tu as fait ce qui te plaisait. En juin, juillet et août, tu n’en as plus rien à foutre et tu oses tout. En revanche, tu te protèges, faut pas déconner, parce que la vie est précieuse. Si le moindre doute s’immisce, ça ne coûte rien de contacter Sida Info Service. Hashtag-je-dis-çaje-dis-rien, mais le sida tue encore, et surtout les gens dans le yolo.
 
Crédit : Gabriela Gonzalez

Z
Zumba
Musique du diable ou de l’enfer, elle est pratiquée par les habitants du monde de Satan : les autres. Ces autres qui, au retour de vacances, vont applaudir à l’atterrissage de l’avion, prononcer des phrases comme : «J’ai fait ce pays, j’ai fait cette ville, et toi t’as fait cette région ?», alors que la seule chose qu’ils aient réellement faite, c’est de booker un billet sur Internet et de tenter désespérément d’oublier une année chargée en conflits sociaux, leurs furoncles, les moustiques. Qu’ils retournent en enfer écouter de la zumba. Vous les reverrez sûrement l’été prochain, mais en attendant, oubliez-les, et kiffez le moment présent ! 
 
> Introduction de Françoise Lesne
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.