LA PILULE CONTRACEPTIVE POUR HOMMES, OÙ EN EST ON ?

On en parle depuis des années, oui, les Paulette, il se peut que les hommes prennent bientôt une pilule contraceptive !

Aujourd’hui, les seules options contraceptives qui existent pour les hommes sont le préservatif et la vasectomie. Mais, depuis plus de 10 ans, les chercheurs français travaillent 0 une nouvelle méthode : la pilule contraceptive. Si chez nous les travaux avancent activement, aux Etats-Unis, des chercheurs américains ont quant à eux dévoilé en 2012 un premier prototype testé efficacement sur une souris, un produit appelé JQ1 mais qui, aujourd’hui, n’est pas encore commercialisé.

> Concrètement, comment la pilule pour hommes fonctionnerait ?

Avalée quotidiennement (en continu, car rappelons le, les hommes n’ont pas de cycle), la pilule pour hommes aurait pour effet d’apporter plus de testostérone que nécessaire à l’homme, ce qui provoquerait un arrêt de la production des spermatozoïdes. Et sans spermatozoïdes, pas de bébé !

En gros, pour faire simple : un homme a deux testicules. A quoi sert un testicule ? Un testicule a deux fonctions : produire des spermatozoïdes et produire de la testostérone. La quantité de testotérone est régulée par la glande hypophyse. Cette glande produit des hormones (LH et FSH) qui stabilisent le taux de testostérone et donc la production de spermatozoïdes.

En prenant une pilule avec de la testostérone, un homme aurait donc trop de testostérone dans ses testicules et ne produirait plus de spermatozoïdes. En prenant une pilule avec de la progestérone, il ferait également baisser les hormones FSH et LH au max, ce qui provoquerait également un arrêt de la production des spermatozoïdes.

A l’heure actuelle, les chercheurs en France travailleraient donc sur des pilules contenant à la fois de la testostérone et de la progestérone.

A l’Université d’Osaka, autre découverte réalisée par Haruhiko Miyata. La protéine calcineurine aiderait le sperme a nager et accéder à l’oeuf de la femme. En bloquant cette protéine, l’homme deviendrait donc infertile. Mais contrairement à la vasectomie, cela ne serait pas irréversible. En débloquant la protéine, l’homme redeviendrait fertile.

Dans la même lignée, John Herr, de l’Université de Virginie, propose de bloquer un filament en particulier qui permet au spermatozoïde de nager. Il ne s’agirait pas alors de prendre une pilule mais de s’injecter un produit appelé Vasalgel qui stopperait net les spermatozoïdes dans leur course. Là encore, reste à vérifier qu’il s’agit bien d’un acte réversible.

> Pourquoi mettre si longtemps ?

D’un point de vue scientifique, d’abord, tout n’est pas si simple. Un homme produit énooooormément de spermatozoïdes et seulement un d’entre eux suffit à une grossesse ! Il ne faut donc pas prendre le risque de laisser un seul spermatozoïde survivre ! Sans compter que, autre souci, il faut 74 jours à un homme pour fabriquer un spermatozoïde, et tout autant pour que son corps puisse de nouveau en produire. Alors, si pour une raison ou une autre, un homme déciderait d’arrêter la pilule, puis de la reprendre quand bon lui chante, ces jours seraient autant d’inconnus et incapable de dire ou non si des spermatozoïdes sont présents ou non.

Ensuite, il s’agirait d’une énorme avancée culturelle. Si un jour, la pilule contraceptive pour hommes est commercialisée, il faudra l’admettre, cela enchaînera beaucoup de changements ! Déjà, si seulement 5 ou 10% des hommes utilisaient cette pilule, cela affecterait et diminuerait pour beaucoup l’augmentation de la population, explique le professeur Ilpo Huhtaniemi, à CNN.

Mais la vraie question surtout c’est : est ce que les femmes seront prêtes à déléguer cette responsabilité ? Est ce que les hommes accepteront d’endosser ce nouveau rôle ? Affaire à suivre…

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *