LA MODE ? LA MODE ! LA MODE.

La mode, on pourrait en parler des heures. Heureusement pour vous, ce n’est pas ce que
je m’apprête à faire. Non, je cherche simplement
à essayer de comprendre quel est mon rapport
à la mode. Une interrogation qui peut paraître insensée…
 
> La mode, soit on l’aime et on le clame haut et fort, soit on la fuit. Moi, je crois que je suis à cheval, si vous me permettez l’expression.

Quand je me revois chaque soir, postée devant mon placard, à me demander ce que je porterai  le lendemain en me disant tout bas "te rate pas, c’est l’humeur d’une journée entière qui est en jeu", je me dis que la mode régit ma vie.
Et puis, il faut le dire, c’est vrai que je passe ma vie à regarder les gens passer, à guetter le petit détail qui fera la différence entre ceux qu’on arrête pour une photo DO, les autres qu’on arrête pour une photo DON’T (et ceux qui passent leur chemin sans susciter l’intérêt de la "Street Fashion Police").
J’aime lire un tas de magazines, flâner sur divers blogs, influents ou non, traitant plus ou moins de mode (mais plutôt "plus" que "moins" au final) et à me dire que certains sont incroyablement bien rédigés, d’autres totalement bidons. J’aime me demander comment certaines nanas parviennent à poster chaque jour une photo d’elles avec un look différent et rire en lisant les posts de Garance Doré.
Voilà, un tas de choses qui me font penser que la mode et moi on ne fait qu’un, qu’il y a un truc fusionnel entre nous quoi !
 
> Mais parfois, toute cette mode me lasse.

À certains moments, je ressens une impression d’être à des kilomètres de ce qui se fait en la matière et cela me plonge, au final, dans un sacré complexe de normalité. Vous voyez ce que je veux dire ?
Prenons le magazine "Vogue" par exemple: lorsque je l’ouvre, je me sens l’âme d’une crotte. J’aime le feuilleter, bloquer devant les photos aux mises en scène incroyables, littéralement baver devant certains vêtements ou devant certains sacs qui te regardent en te lançant un "Salut toi, je suis le petit dernier D’YSL, je vaux 2000 balles, tu ne voudrais pas m’adopter?". Le magazine donne la ligne à suivre des tendances de la saison et pas mal d’autres trucs, mais au final, j’en viens à me demander si la Cloumcloum que je suis est vraiment la cible de ce genre de magazine? Du coup je me dis: "Naaan, le mag est destiné aux pros de la mode, à celles et ceux qui savent extraire les valeurs sûres d’un défilé, qui savent faire descendre le style dans la rue, qui sont pris en photos de part et d’autres de la sortie des défilés par mes confrères blogueurs". Enfin bref, pas à moi quoi.
 
Au final, le simple fait de savoir qu’il y a des personnes dont la mode est la passion absolue et qui ne vivent que pour ça, des personnes qui parviennent à attiser l’envie que ce soit dans la création ou l’association de fringues, l’accessoirisation ou la connaissance en histoire de la mode, me fait sentir complètement out.
En somme, la mode, je la caresse de l’œil : elle m’amuse, me plaît et m’énerve à la fois. Une chose est sûre, c’est que la mode ne me laisse pas indifférente. Et vous?
 
> Retrouvez Clémentine sur son blog !

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *