LA MODE DE DEMAIN AVEC CLEAR FASHION

Consommons de manière plus responsable et réfléchie grâce à Rym Trabelsi, cofondatrice de l’application Clear Fashion.

Visuels Clear Fashion, scan QR CODE
© Clear Fashion

Aujourd’hui, notre façon de consommer au sein de l’industrie textile engendre de gros problèmes environnementaux et sociétaux. Clear Fashion, c’est l’outil qu’on attendait toustes. Il s’agit d’une application qui nous informe sur les pratiques des marques et leur impact. Alors soyez attentif·ves, Rym Trabelsi, créatrice de Clear Fashion, nous accorde une interview exclusive. 

Pouvez-vous vous présenter ? Quel est votre parcours ?

Je suis Rym Trabelsi, j’ai 28 ans et j’ai une formation d’ingénieure agronome. J’ai rencontré mon associée, Marguerite Dorangeon, au cours de mes études et ensemble nous avons fondé Clear Fashion. Je me suis toujours interrogée sur les dérives de notre société : inégalités, santé et environnement ont toujours été des sujets qui m’ont intéressée. Je suis passée d’ingénieure agronome à entrepreneure dans la tech et dans la mode responsable car, avec Marguerite, on s’est demandé ce qui se cachait derrière nos vêtements et comment on pouvait acheter plus responsable. On a commencé à travailler à plein temps sur ces questions en 2018 et en septembre 2019, l’application Clear Fashion était lancée, permettant aux consommateur·rices de décrypter les engagements des marques et d’obtenir une note concernant les vêtements qu’iels achètent. Clear Fashion aujourd’hui, c’est près de 300k utilisateur·rices, +470 marques évaluées et près de 300 marques transparentes !

Qu’est-ce qui vous a incitées à créer Clear Fashion ?

Avec Marguerite Dorangeon, mon associée, on travaillait sur un appel à projet « mode responsable » et nous avons été bouleversées lorsque nous avons découvert ce qui pouvait y avoir derrière un vêtement. Nous avons commencé par lire des rapports de l’OIT (Organisation internationale du travail), sur l’esclavagisme moderne et le travail forcé des enfants. Mais également sur l’impact environnemental de ces industries (pour fabriquer un jean, il faut 10 000 litres d’eau, NDLR). Quand on voit toutes les étapes de production, on comprend qu’un t-shirt à 5 euros, ce n’est pas normal. Lorsqu’on achète un jean, il y a des risques qu’il ait été confectionné par des enfants par exemple, ou encore que cette production ait été réalisée avec la technique du sablage interdite en Europe… Nous voulions changer les choses et informer les consommateur·rices.

Citez 3 mots pour décrire Clear Fashion

Clarté, transparence, information !

Quel est le but ultime de la team Clear Fashion ? En quoi l'application représente LE nouvel acteur de la mode de demain ?

Aujourd’hui, en tant que consommateur·rice, nous n’avons pas assez d’informations pour acheter des vêtements de manière responsable. La mission de Clear Fashion est de permettre une lecture claire d’une information compliquée. Aider les consommateur·rices à faire des achats plus responsables, à découvrir de nouvelles marques en accord avec leurs valeurs, et à lutter contre le greenwashing.

En effet, Clear Fashion peut aider à repérer le greenwashing et à faire le tri entre les différents labels. Parfois les marques mettent en avant un changement, qui est finalement une portion minime de leur impact, et dissimulent d’autres actions plus néfastes. En ce sens, Clear Fashion apporte une information complète, pour regagner la confiance des consommateur·rices. Et ce, même quand les notes ne sont pas forcément excellentes.

Afin d’accélérer la transition globale du secteur de la mode vers un modèle plus vertueux, Clear Fashion s’attache à fédérer les acteur·rices de ce changement : consommateur·rices, marques et institutions. Le but ultime est de changer l’industrie en profondeur afin qu’elle soit plus transparente, respectueuse et responsable.

Par quels dispositifs l’application favorise-t-elle la suppression d'une mode Fast Fashion ?

La Fast Fashion, c’est tentant sur le coup mais comme vous n’allez pas garder ces produits dans le temps, finalement, cela coûte plus cher. Il est préférable d’aller vers un modèle de déconsommation en achetant moins mais mieux. Clear Fashion permet avant tout de s’informer et de réfléchir sur ses choix de consommation, et par conséquent, de privilégier certaines marques plutôt que d’autres. Les consommateur·rices peuvent demander aux marques d’être transparentes via notre application, ce qui crée un lien entre les deux, et incite les labels à plus de transparence ainsi qu’à adopter des pratiques plus vertueuses. La fonctionnalité Top Marques sur la plateforme permet également de retrouver rapidement celles qui sont le mieux évaluées, pour découvrir des alternatives aux marques de Fast Fashion.

Quel est le messag que vous souhaitez faire passer ?

On parle de plus en plus d’écoresponsabilité dans le secteur et les marques avancent pas à pas. Mais au vu de l’urgence climatique et sociale, il faudrait une réglementation plus exigeante. Nous aimerions également que les gens comprennent le pouvoir qu’ils ont entre les mains à chaque fois qu’ils achètent un produit. En achetant un produit, on soutient une marque, une industrie, un·e chef·fe d’entreprise, des employé·es, des familles.

Lorsque l’on veut faire évoluer les choses, changer sa consommation est le meilleur moyen de se faire entendre. Aujourd’hui, il est possible de s’informer via des outils comme Clear Fashion ; on a toutes les cartes en main. Pour finir, nous avons un double objectif : inciter les marques à faire évoluer leurs pratiques et aider les consommateur·rices à faire des achats éclairés. 

Merci pour cette interview. On vous souhaite le meilleur pour la suite, longue vie à Clear Fashion !

Rendez-vous sur l’App Store ou sur Google Play pour télécharger l’application. Vous pouvez fermer les yeux et faire confiance à Clear Fashion.

 

Un article de Joséphine Papazian 

Vous pourriez aimer...