KISHI BASHI, L’ENCHANTEUR


Il est des êtres hybrides, inclassables, au caractère si singulier qu’ils en deviennent extraordinaires. Kaoru Ishibashi dit Kishi Bashi fait partie de ceux là.
 
Sa pop merveilleuse sème le trouble, tellement il fait figure d’ovni dans le milieu de la musique. Multi-instrumentiste élevé aux Etats-Unis mais d’origine japonaise, Kishi Bashi est à la fois compositeur, chanteur, violoniste mais aussi beatboxer. Sous ses multiples casquettes, se dresse un virtuose énigmatique à la symphonie unique. Entre émotion et folklore, ses chansons transportent dans un univers à part.
 
Pourtant, faire une carrière dans la musique n’a pas toujours été une évidence pour lui "J’ai commencé le violon à 6 ans avec un Suzuki, au lycée j’avais un bon niveau mais je n’ai pas poursuivi la musique car j’ai intégré une école d’ingénieurs. Puis j’ai échoué, et à partir de ce moment là j’ai commencé à fréquenter des clubs de jazz qui m’ont donné envie d’en faire mon métier".

 
Avant d’entamer une carrière solo, le jeune virtuose a aussi été membre du groupe d’Indie Rock Jupiter One, une formation dont il s’est éloigné pour se lancer de ses propres ailes. "On était dans un petit label, c’est dur de subsister et je suis père de famille, donc j’ai besoin de faire autre chose et d’exister en tant qu’artiste individuel". De ses influences japonaises, il ne garde que le nom de son album "J’ai été élevé aux Etats unis, je suis américain donc mes influences japonaises ne sont pas au cœur de ce que je fais, néanmoins elles m’inspirent lyriquement. Par exemple 151a, le titre de mon dernier album et prononcé ichi go ichi e fait à référence à un concept japonais selon lequel chaque instant vécu avec les autres est unique dans le temps. Là je suis avec toi, mais dans dix ans nous pourrions encore nous retrouver à cette table et rien ne sera plus pareil. Cette philosophie m ‘inspire vraiment sur le plan créatif et m’incite à prendre plus de risques."

 
Ses chansons comme ses textes sont poétiques et baignés d’une aura mystérieuse. Sur sa manière d’écrire, il confie composer avant d’écrire "Mon écriture n’a rien de sacrée, quand je me promène j’amène toujours avec moi mon enregistreur pour capter ce qui retient mon attention, sinon lorsque j’écoute des chansons que j’aime, j’essaie de recréer le même sentiment en moi quand je compose, les mots viennent ensuite. " Ses sujets de prédilection ? L’amour mais aussi l’idéal et la perte. "Je suis marié, un mariage compliqué et j’ai toujours des problèmes à résoudre. Mes chansons comportement sûrement une part de mes frustrations sexuelles (rires)."
 

 
Car sous les mélodies pop et les clips faussement candides, se cache parfois une profonde mélancolie. Comme I am the Antechrist to you, un titre avec des ours et lapins en peluche abandonnés, qui parle de la perte d’un être aimé. "C’est une chanson triste, c’est assez compliqué pour moi d’en parler et je ne veux pas rentrer dans les détails afin de laisser le public l’interpréter comme il souhaite, mais c’est une chanson d’amour qui parle de la complexité des relations et de comment tu peux aimer quelqu’un qui est à l’opposé de ton idéal. Je l’ai appelé I am the Antechrist for you car l’image de l’antechrist aux Etats Unis est une image assez forte et provocante, proche de Satan, du diable".


Un clip à la fois enfantin et poignant dont les illustrations ont été réalisé par la femme de Kishi Bashi elle même "Ma femme est une sorte de génie et elle est venue avec ses idées folles où des animaux sont abandonnés dans un monde fictif et trouvent leur bonheur sur une île, ce chapeau. C’est une chanson au sujet de la perte de l’amour. "
 
Venu émerveiller la scène du Nouveau Casino en mai dernier, il est un véritable orchestre à lui tout seul, mêlant ballades follement énergisantes et mélodies douces, il nous fait voyager dans une palette d’émotions aussi colorées que sa musique.
 
KISHI BASHI :: 151a
Joyful Noise Recordings
En écoute sur Spotify


 
 
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW