JULIE MEUNIER, UNE FEMME EN LUTTE CONTRE LE CANCER CHEZ LES FEMMES

Julie Meunier, c’est une femme inspirante et inspirée. Et chez Paulette, ça nous parle beaucoup. La jeune femme a été touchée par un cancer du sein très agressif de grade III. Malgré des traitements longs et difficiles, Julie Meunier souhaite cultiver sa part de féminité. Les Franjynes voit le jour, une histoire de sœur et de solidarité. Portrait de l’actuelle muse GHD. 

Julie Meunier a su vaincre le cancer du sein tout en cultivant sa part de féminité. Crédits : ©Julie Meunier.
Julie Meunier a su vaincre le cancer du sein tout en cultivant sa part de féminité. Crédits : ©Julie Meunier.

Le cancer du sein frappe chaque année 120 000 femmes de moins de 35 ans dans le monde. Et pourtant, c’est une maladie dont on parle peu aux plus jeunes d’entre nous. Cette histoire, Julie Meunier la raconte librement. Parce qu’en 2015, à l’âge de 27 ans, on lui a diagnostiqué un cancer du sein de grade III, qui correspond aux tumeurs les plus agressives. 

Vaincre le cancer et cultiver sa féminité 

Pour lutter contre ce cancer du sein, Julie Meunier a suivi 18 mois de traitement. Plus exactement, c’est l’équivalent de 24 chimios, 2 opérations, 40 séances de radiothérapie et 5 ans d’hormonothérapie. Une sacrée épreuve à vivre.

À l’époque, Julie Meunier crée un blog pour partager ce qu’elle traverse. Elle souhaite communiquer sur ses petites astuces beauté et bien-être. Un moyen pour la jeune femme de prendre soin d’elle et de cultiver sa part de féminité. Une étape qu’elle ne veut pas négliger, alors qu’elle perd ses cheveux.

Julie Meunier décide de s’essayer à la perruque. Mais l’enfiler comme une casquette ou un bonnet, ça n’aide pas. Ce que la jeune femme souhaitait retrouver avant tout, c’était le plaisir de se coiffer. De là lui vient une idée, celle qui s’appelle aujourd’hui Les Franjynes !

https://www.instagram.com/p/B1_G2I6C7zb/

Les Franjynes, un art de porter la frange et le turban

Si les perruques ne sont pas du goût de Julie Meunier, la jeune femme trouve vite une autre parade. Elle enfile un turban sur sa tête, qu’elle prend plaisir à nouer. Elle accessoirise le tout d’une frange et le tour est joué. « Les nouages ont été pour moi thérapeutiques. Grâce à ça, j’ai moins souffert de la perte de mes cheveux », confie-t-elle.

Son atelier « La Tête dans les nouages », en partenariat avec La Ligue contre le cancer des Alpes Maritimes ainsi qu’American Vintage, voit le jour. Julie Meunier y répertorie sept nouages différents, de quoi varier les plaisirs chaque jour de la semaine.

Mais l’aventure ne s’arrête pas là. Elle crée Les Franjynes, une marque où l’on se retrouve entre sœurs de combat pour y dégoter plein de merveilles. Des turbans colorés et joyeux, mais aussi des franges adaptées à l’alopécie (la perte totale des cheveux), voilà de quoi rebooster le moral de toutes les femmes atteintes du cancer. 

https://www.instagram.com/p/CBTmd2WCkzN/

Sensibiliser les femmes à la palpation des seins

Le combat de Julie Meunier continue et pour l’heure, elle s’associe à la marque d’appareils capillaires GHD. Elle est le visage de la Collection Pink « Take Control Now », dont la campagne est orientée sur l’auto-palpation des seins. Un moyen pour elle de pousser les marques à lancer des campagnes Octobre Rose toute l’année. Mais aussi l’occasion de transmettre un message et d’inviter les femmes à s’auto-palper. 

https://www.instagram.com/p/B44lOsgit3f/

« J’aimerais dire aux jeunes femmes de mon âge de prendre soin d’elles, de leur santé et de s’auto-palper. Les campagnes de dépistage du cancer du sein ne ciblent pas forcément les femmes de moins de 35 ans, alors que beaucoup en sont touchées chaque année. Elles doivent apprendre à se contrôler régulièrement elles-mêmes par l’auto-palpation. Ce sont des gestes simples qui peuvent se faire facilement, sous la douche ou devant un miroir, une fois par mois peut suffire. Mesdames, prenez le contrôle ! », clame-t-elle haut et fort. 

Retrouvez la collection Pink de GHD et les tutoriels d’auto-palpation dès le 30 juin !

Article de Nina Hossein

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.