JOUR 2 SUR LA CROISETTE

Photos, Laetitia Lopez pour Paulette

Bonjour les Paulette ! Après une soirée d’ouverture réussie, un film de Woody Allen plutôt bien reçu par le public cannois et une première journée de projections très attendues, nous voici d’attaque pour vous parler de ce qu’il fallait voir ou suivre à Cannes. Let’s go girls !

 
Mercredi, "Le cinéma c’est magique !".
Tapis rouge solidement fixé sur les marches du Palais des festivals, les stars n’ont plus qu’à bien se chausser.

La journée commence fort : conférence de presse des membres du jury longs-métrages à 14h45, avec questions de la presse. Le Petit Journal de Canal + a marqué le coup, en posant à Bob (de Niro) deux questions : "Did you fuck my wife?" et "Are you talking to me?"… Quelques sourires, une réaction disons-le, gênée, bref, une conférence de presse sympathique où le jury a montré son envie pressante de voir les films.

À 19h, salle Debussy, les choses sérieuses commencent. Le premier film en compétition a été projeté, Sleeping Beauty de Julia Leigh. Premier film pour l’Australienne, plus habituée à écrire des livres – succès total pour Le Chasseur en 2000 et Ailleurs en 2004 -, la réalisatrice a joué la carte de la sensualité et de l’ambiguïté. On découvre – dans tous les sens du terme – la sublime actrice Emily Browning. Wow, on en sort plein les yeux !


Et puis voilà que le temps passe et que tout s’enchaîne. La célèbre et médiatique montée des marches s’avère un beau casse-tête. Photographes agglutinés, journalistes serrés, impossible d’approcher les célébrités. Il faudra attendre la cérémonie d’ouverture pour découvrir (enfin !) les tenues de nos chouchoutes. Mélanie Laurent, maîtresse de cérémonie, a choisi une robe assez sombre mais extrêmement travaillée, contrairement à la belle Uma Thurman, vêtue de blanc et de plumes.

Côté speech, Mel – comme elle s’appelle – a fait un sans faute, aidée par Nicolas Bedos pour l’écriture. Un peu drôle, très peu touchant, on se rend vite compte de la difficulté à moderniser la cérémonie, restée très institutionnelle. 45 minutes s’écoulent, entre hommages à Robert de Niro par sa filmographie, ses répliques cultes, ses rôles plus différents les uns que les autres, et remise d’une palme d’honneur au célèbre réalisateur italien, Bertolucci, l’événement se déroule rapidement, face à un public très apprêté.


Woody. 2 minutes 30 de Carla Bruni, une belle reconnaissance aux actrices françaises et à Paris, on s’attarde sur la jolie Léa Seydoux et évidemment Marion Cotillard. Midnight in Paris se raconte comme un conte de fée. Le film est sorti en simultanée à 20h dans nos salles obscures, réalisant les meilleurs entrées au box office ciné de la journée.

Jeudi, tout est permis. 
Enfin surtout le pop corn aux projections, le fait de passer devant tout le monde et la bise à Jude. Bon ok, on arrête de rêver. 

Le film du jour, c’est We need to talk about Kevin, de Lynne Ramsay. Film en compétition, il a fait frémir le Grand théâtre Lumière avec un rôle principal incarné par un gamin flippant. Coup de cœur pour l’excellente Tilda Swinton. 
 



Autre film du jour, Restless de l’excellent Gus van Sant. Si vous désirez écouter un extrait de la conférence de presse du film, rendez-vous ici.


 
Vendredi, on trépigne.
Aujourd’hui, gros programme les Paulette. Habemus Papam de Nanni Moretti, film en compétition, est projeté le matin.

On compte bien croiser Maïwenn aussi. Et puis le soir… Disons que l’ami dancefloor n’attendra que nous !

À vous l’antenne les Paulette !  



Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *